LES BLOGUES

Comment survivre à la routine du dodo?

La routine du soir se termine habituellement en pleurs, en crise après mille allers-retours de je-veux-de-l'eau-encore-un-bisou-une-autre-histoire.

19/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 19/09/2017 09:00 EDT
Getty Images/iStockphoto
De manière inconsciente, les enfants sentent et mesurent nos tensions.

Il est 19h30. Plus que 30 minutes avant votre moment à vous, avant de relaxer enfin après une dure journée de travail et un deuxième quart familial exténuant (devoir, leçons, crises, collation, repas-j'aime-pas-ça, bain, brossage de dents, pyjama et petit moment câlins). Allez, vous tenez le coup. Vous gardez le cap avec anticipation puisque, finalement, ça ne se passe jamais comme vous aviez prévu. La routine du soir se termine habituellement en pleurs, en crise après mille allers-retours de je-veux-de-l'eau-encore-un-bisou-une-autre-histoire.

Vous tentez de garder votre calme. Vous respirez un bon coup puisque vous savez que si vous explosez la situation va dégénérer davantage et que vous n'aurez pas seulement à répondre aux milliers de petits besoins du soir de votre loulou, mais aussi à sa crise de larmes qui vient automatiquement lorsque vous laissez sortir la tension intérieure que vous retenez depuis (trop?) longtemps. Misère!

Cette fois, vous avisez que c'est la dernière-der-nière-DERNIÈRE fois que vous revenez. Il acquiesce avec un «Bonne nuit papa». Vous essayez d'y croire jusqu'à ce que vous posiez vos fesses sur le canapé...

Papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!
Mamannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!

Pourquoi?

De manière inconsciente, les enfants sentent et mesurent nos tensions. Lorsqu'ils sentent que quelque chose ne va pas, que nous sommes tendus, anxieux ou agacés et qu'ils ne comprennent pas ce qui se passe, d'une certaine façon ils provoquent l'éclatement de cette tension intérieure qu'ils perçoivent. Pour s'y faire, ils utilisent toutes sortes de moyens à leur disposition. Vos enfants savent sur quel bouton appuyer n'est-ce pas?

Comment faire alors?

Pour vous
D'abord, déjouez votre mental idéaliste en étant réaliste. Donnez-vous plus de temps pour la routine du soir. Non pas pour les coucher plus tard, mais bien pour que votre cerveau conçoive qu'il a une marge de manoeuvre et qu'il n'est pas dans l'urgence. Si vous vous fixez une heure précise pour ne pas manquer le début de votre émission préférée, plus cette heure approchera plus votre stress augmentera. Vous pouvez, par exemple, programmer votre enregistreur vidéo pour ne pas manquer le début de votre émission préférée si c'est ce qui vous agace.

Vous pouvez leur dire que vous vous sentez préoccupé par votre boulot et que ça n'a rien à voir avec lui.

Aussi, il est important que vous exprimiez en mots ce que vous ressentez à l'intérieur de vous. Non seulement vous leur permettrez de comprendre, petit à petit, ce qui se passe en vous, mais vous leur apprendrez également à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent. Vous pouvez leur dire que vous vous sentez préoccupé par votre boulot et que ça n'a rien à voir avec lui. Vous pouvez aussi leur dire que vous trouvez difficile que les routines du dodo s'éternisent et que parfois vous vous sentez irrités.

Pour eux
Ne tenez pas pour acquis qu'ils connaissent par coeur la routine du dodo. Même s'ils la connaissent, les enfants vivent le moment présent alors ils ne pensent pas à ce qui va se passer dans 15 ou 30 minutes. Le mieux est encore d'illustrer les différentes étapes de la routine du dodo. En plus d'aider l'enfant à prévoir ce qui vient ensuite, vous ne serez plus celui qui dit quoi faire! C'est l'affiche qui le dit! Questionnez-le sur la suite des choses plutôt que de lui dire quoi faire.

  • Où en sommes-nous dans la routine du dodo?

  • Qu'est-ce que tu fais après avoir brossé tes dents?

  • Est-ce que tu apportes quelque chose dans ton lit pour la nuit?

  • ...

Au moment de le mettre au lit, créez un petit rituel de câlins avec lui. Remplir son réservoir d'amour pour la nuit l'aidera à se calmer, se rassurer et s'endormir plus sereinement. Ces câlins sont réellement un antidote au stress, à l'anxiété, car ils favorisent la sécrétion d'ocytocine dans le cerveau. Et, non seulement cette hormone favorise le bien-être, l'empathie, l'altruisme et cimente les relations affectives, mais elle favorise la coopération (yé!) et la confiance. Rien que ça!

Les coupons-dodo : Un p'tit plus dans la routine qui aide parents et enfants

Les coupons-dodo sont 3 cartes que vous remettez à votre enfant au moment d'aller au lit. Ces petites cartes l'autorisent à vous rappeler 3 fois seulement. Chaque fois que votre enfant vous appelle, il vous remet un coupon-dodo. Lorsqu'il n'a plus de coupon, il sait qu'il ne peut pas vous rappeler.

Ça l'aidera vraiment à :

  • s'autoréguler - Il apprendra à retarder la satisfaction de ses désirs.
  • augmenter son autonomie - il se posera la question sur la validité de sa demande. Est-ce ma demande vaut la peine que je «dépense» un coupon?

Et puis, de votre côté, vous savez combien de fois il vous rappellera!

Pour que ça fonctionne mieux (sachant qu'une stratégie fonctionne que le temps qu'elle fonctionne), il est souhaitable que vous lui expliquiez le fonctionnement des coupons-dodo dans une période où il est réceptif, calme et disposé.

Soyez calme et évitez d'entrer dans la chambre en réclamant illico le coupon-dodo avant même de connaître la nature de son appel.

Aussi, soyez flexible! Par exemple, au premier appel, vous pouvez lui «donner une chance» en lui laissant son coupon-dodo en l'informant toutefois que s'il utilise un deuxième coupon, il devra alors vous en remettre deux. Soyez calme et évitez d'entrer dans la chambre en réclamant illico le coupon-dodo avant même de connaître la nature de son appel. Et, si vous êtes sur le point d'exploser, pourquoi ne pas faire remplir votre réservoir d'amour avec un gros câlin?

Allez, bonne nuit!