LES BLOGUES

Autoroute 19: Ahuntsic recherche maire désespérément

04/02/2015 10:14 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

Lettre à monsieur Pierre Gagnier, maire d'Ahuntsic-Cartierville

Monsieur le maire,

J'ai pris connaissance avec stupéfaction mardi de votre appui sans réserve au projet de prolongement de l'autoroute 19. Cette prise de position va à l'encontre de la volonté des citoyens qui vous ont élu, à l'encontre de leur qualité de vie, en plus de favoriser un étalement urbain qui dépeuple les quartiers centraux de Montréal de leurs jeunes familles. Déjà plus de 5000 personnes ont signifié au ministre Poëti et au Maire Coderre leur opposition au projet.

Mais laissez-moi vous parler un peu de notre arrondissement.

Je vis dans Ahuntsic depuis 14 ans. J'ai choisi d'y fonder une famille, contre vents et marées. Contrairement aux enfants de Rosemère et de Bois-des-Filion, à l'autre bout de l'autoroute 19, mes enfants ne peuvent pas faire du vélo en sécurité dans les rues, comme j'ai pu le faire dans ma jeunesse. À la hauteur de ma rue, le boulevard Henri-Bourassa a neuf voies ! Inutile de vous dire qu'il est hors de question que mes enfants le traversent pour aller jouer chez leurs amis à 4 minutes de chez eux.

D'après les chiffres de la santé publique, Ahuntsic-Cartierville remporte la palme peu enviable du pire bilan routier sur l'ile de Montréal aux côtés de Villeray, Rosemont et du Plateau Mont-Royal. Il se passe rarement une année sans qu'une personne âgée se fasse frapper sur Papineau, Henri-Bourassa, Christophe-Colomb, Saint-Laurent ou Sauvé. Il y a un lien direct entre le volume de véhicules, la largeur des artères, la vitesse de la circulation et le nombre de personnes blessées ou tuées dans des accidents de la route. D'où viennent ces voitures ? De la 19, de la 15 et du Pont Viau. Matin et soir, elles déferlent par milliers dans nos rues. C'est infernal.

Devant un tel bilan, on s'attendrait à ce que notre maire monte aux barricades pour défendre notre sécurité. Mais vous avez choisi l'autre camp. Imaginons un instant le maire de Bois-des-Filion qui demanderait de retrancher une voie à la 19 pour protéger les enfants d'Ahuntsic. On lui dirait que son rôle est de défendre ses citoyens, pas ceux de Montréal. Votre rôle, à vous, est de défendre Ahuntsic. Pas Laval. Pas Rosemère. Pas Lorraine.

Vous avez justifié votre prise de position de la manière suivante : «Moi je crois que c'est une continuité, un lien naturel entre la 19 et l'avenue Papineau. Mon patron (Denis Coderre) est encore plus convaincu que moi de la nécessité du projet. Le fait de compléter l'autoroute n'emmènera pas plus de véhicules. Des études du ministère des Transports (MTQ) indiquent le contraire. Sans compter l'offre du transport en commun qu'on pourra développer.»

Réglons d'abord la question du MTQ. Je vous mets au défi de trouver un seul projet à propos duquel le MTQ a déjà prévu une augmentation du flot de véhicules. Pourtant, le nombre de voitures croît deux fois plus rapidement que la population dans le grand Montréal. En cinq ans seulement, de 2008 à 2013, le nombre de véhicules s'est accru de 11%. Le MTQ continue de prôner la pensée magique. Nulle part dans le monde la construction de nouvelles autoroutes n'a jamais mené à une stabilisation ou à une réduction de la circulation routière. Nulle part. Jamais. L'équation est simple : plus de routes = plus de véhicules.

Je passe sur l'absurdité de ce lien naturel, cette continuité que vous voyez entre la rue Papineau, résidentielle dans Ahuntsic, qui devient une autoroute en quelques dizaines de mètres. Complètement ridicule. Mais ce qui m'a littéralement jeté en bas de ma chaise, c'est lorsque vous référez à Denis Coderre comme votre « patron ». Votre patron, monsieur le maire, ce sont les citoyens d'Ahuntsic-Cartierville qui vous ont élu en 2013. C'est à eux que vous devez rendre des comptes.

Monsieur le maire, je termine en vous rappelant que Montréal perd 18 000 familles par année qui prennent le chemin de la banlieue. J'ai moi-même vu plusieurs familles quitter Ahuntsic à regret vers Laval et la Rive-Nord. Ce sont des millions en taxes municipales, en activité commerciale, en vitalité, que notre arrondissement perd au profit des villes de la couronne nord. Une fois installés là-bas, les ménages demandent des autoroutes, qui vont faciliter l'exode d'autres ménages vers la banlieue. Quelle est votre vision pour garder les familles à Montréal ? Croyez-vous y arriver en défendant la banlieue ?

Je serai au conseil d'arrondissement lundi prochain, le 9 février, pour réclamer des explications et vous implorer de changer de position. Les besoins des citoyens de la couronne nord ne sont pas plus importants que ceux des citoyens d'Ahuntsic. Aux deux bouts de la 19, en ce moment, des gens meurent dans des accidents de voiture en raison d'une route dangereuse au nord, et d'un trop grand flot de véhicules dans un quartier résidentiel au sud. Pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups et demander à l'unisson une véritable solution du 21e siècle : un boulevard urbain avec de véritables solutions de transport collectif, efficaces et sécuritaires?

Si votre première loyauté est envers vos électeurs, vous devez faire ce choix. Et par leur réaction, les maires de la couronne nord vous prouveront s'ils sont vraiment vos amis ou s'ils vous ont utilisé pour arriver à leurs fins.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 25 villes les plus congestionnées du monde

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter