Kamal Maghri

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Kamal Maghri
 

Combattre le hijab va à l'encontre du principe québécois du «vivre et laisser vivre»

Publication: 09/09/2013 11:14

Si Mme Marois veut une charte car elle n'aime pas le hijab et parce qu'elle pense que c'est un signe de soumission, je lui réponds que moi, je ne l'aime pas tout court, car j'aime les beaux cheveux et c'est une nouveauté autant pour moi que pour elle. Sauf que moi, je l'ai connu avant elle et je sais que plus on l'opprime, plus on aura des adeptes. De toutes les façons, cela va à l'encontre du principe québécois du «vivre et laisser vivre».

Tout d'abord, permettez-moi de vous parler de ma directrice d'école au primaire.
Notre directrice d'école au primaire portait un kit religieux. Elle était chrétienne et s'appelait Geneviève. Sœur Geneviève plus précisément. J'ai passé 7 ans dans une école dirigée par des religieuses chrétiennes.

Mon école, tenez-vous bien, n'était ni au Québec ni en Europe. Mais au Maroc. Le nom de l'école ? Notre-Dame de la Paix. Y-a-tu quelque chose de plus ouvert que cela ?

Sœur Geneviève ne me rappelle pas quelqu'un avec un accoutrement religieux. Le seul souvenir que j'ai d'elle, c'est qu'elle faisait bien son travail. Malgré qu'elle ait des difficultés à prononcer le r après le «gh» de mon nom, elle connaissait les noms des 1000 élèves de l'école. Elle était juste, cultivée et dévouée. Même un enfant pouvait le sentir.

Sœur Geneviève ne m'a pas converti. Je n'ai jamais entendu parler d'un copain qui s'est converti au christianisme. Pour vous dire la réalité, en tant qu'enfants, on s'en foutait de ces détails! Nous aimions Michael Jackson et nous dansions du smurf dans la cour d'école.

Au secondaire, j'avais plusieurs professeurs femmes. Un jour une prof voilée s'est pointée en classe. Une enseignante en mathématiques. Une nouveauté divertissante pour les ados que nous étions. Car c'était plutôt l'exception. Pendant la fin des années 80, les frères musulmans commençaient timidement à faire des adeptes dans le monde arabe. La prof voilée n'a jamais mêlée école et religion. Même si elle le faisait, on s'en serait moqué. Car pour vous dire la réalité, en tant qu'ados, on s'en foutait de ces détails! C'était la fin des années 80 et MTV faisait son apparition dans nos écrans marocains. The Cure et Depeche Mode faisaient fureur.

Il n'y avait pas juste MTV. Il y avait aussi El Jazeera, CNN, la guerre civile en Algérie, l'Irak, la marginalisation des immigrés en France, etc...Autant d'ingrédients qui ont fait que le voile est devenu un foulard militant dans les années 90 mais qui s'est banalisé par la suite pour certaines. D'un foulard militant contre la pseudo-domination occidentale, il est devenu un «ça va de soi» ou identitaire pour d'autres. C'est absurde de relier les évènements des dernières décennies au voile mais c'est ainsi que je fais la lecture de l'histoire récente. Il m'arrive de prendre des raccourcis intellectuels mais je suis convaincu que je ne me trompe pas vraiment sur ce point.

Nous sommes d'accord que la religion commence à faire plus de mal que de bien en terme absolu. Elle donnait un sens aux communautés et aux peuples. Maintenant, ce rôle, elle ne le fait plus et elle est même devenue nuisible dans certains coins du monde. Mais en terme relatif, elle n'a jamais empêché le monde de tourner et aux individus de vivre encore plus librement. Tant mieux si mes concitoyens québécois de souche ont jeté le bébé avec l'eau du bain. Mais je leur rappelle que les gens n'ont pas tous fait ce recul. Les museler, c'est les renforcer dans leur conviction.

Je rappelle aussi à mes chers concitoyens québécois de souche que ni sœur Geneviève, ni ma prof de math voilée ne m'ont islamisé ou... christianisé bien qu'elles étaient des figures d'autorité.

C'est au Québec que j'ai appris l'expression «vivre et laisser vivre». Cette charte des valeurs qui veut enlever -entre autres- le voile est à l'opposé de ce principe. Elle est offensante et infantilisante. J'espère qu'elle fera trois petits tours et puis s'en ira.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Loading Slideshow...

 

Suivre Kamal Maghri sur Twitter: www.twitter.com/maghrikamal

Suivre Le HuffPost Québec