LES BLOGUES

Sexy et bien dans sa peau: la confiance en soi et l'amour-propre

15/06/2016 07:47 EDT | Actualisé 18/06/2017 05:12 EDT

Longtemps avant que ne débute ma carrière de mannequin (qui m'a aidée à surmonter mes insécurités), je m'abstenais de participer à des activités sociales par crainte d'être jugée. À l'adolescence et même durant ma jeune vingtaine, j'étais souvent la fille la plus grande et la plus ronde de mon groupe d'amies. Celle qui attirait l'attention pour toutes sortes de raisons, mais aurait préféré passer inaperçue. Celle qui avait un joli visage... mais des grosses cuisses et un gros cul.

Les invitations spontanées pour aller à la plage, aux glissades d'eau ou à la piscine me rendaient anxieuse. Je me posais immédiatement la question : « Que vais-je porter? », car toutes mes amies étaient plus minces et plus petites et je me sentais comme l'éléphant dans la pièce. J'enviais leur liberté de jouer au volleyball de plage et de flirter avec les garçons sans s'inquiéter de leur apparence. J'étais la fille serviable qui disait : « Je vais rester ici pour surveiller les sacs », tout en souhaitant vivement m'intégrer au reste du groupe.

Mon manque d'assurance m'a fait manquer plusieurs activités de ce type. Pendant une grande partie de ma vie, j'ai cru être prisonnière de mon corps alors que j'étais prisonnière de mes pensées.

Il est vrai que la société et les médias présentent trop souvent une image hypersexualisée de la femme. Les jeunes filles croient qu'elles doivent avoir une certaine apparence pour se conformer et obtenir plus de « J'aime » dans Instagram. Elles prennent le risque de se perdre afin de ne pas se sentir rejetées ou harcelées.

Plutôt qu'apprécier un sport ou une activité pour ce qu'elle est - c'est-à-dire une manière de nouer des amitiés, de développer leur confiance et d'améliorer leurs habiletés - certaines adolescentes passent leur temps à se comparer aux autres, à se valider à travers l'attention des garçons et à se demander si elles sont assez jolies et sexy. Mais que ce soit dans les médias sociaux ou dans la vrai vie, « assez jolie et sexy » ne vous vaudra aucune médaille olympique, aucun poste de présidente et aucun amour-propre. Être « assez jolie et sexy » n'est pas une mauvaise chose en soi, bien au contraire. Or, le terme « assez » signifie que vous ne faites pas cet effort pour vous-même, mais pour obtenir l'assentiment des autres.

Cette mentalité est très présente chez les filles de 14 ans, mais j'en subis encore les conséquences à l'occasion.

C'est la raison pour laquelle j'ai choisi - d'un commun accord avec ma styliste - de porter un maillot une pièce sur la plus récente couverture du magazine Clin d'œil. Au-delà de son aspect esthétique, j'ai senti qu'il représentait une occasion de passer de la parole aux actes. Avoir confiance en soi est sexy, peu importe la quantité de peau exposée !

Je crois qu'il est possible de trouver un juste milieu, un espace où l'on peut se sentir fière de nos courbes féminines sans tomber dans les stéréotypes et l'objectification de la femme. À mon avis, c'est là où se situe la véritable confiance. Une confiance tranquille qui dit : « Je le fais pour moi-même », et non pour être approuvée. Peu importe ce que vous porterez cet été - un petit bikini ou un maillot sport monopièce - l'important est de vous y sentir bien. La confiance que vous dégagerez vous donnera une aura irrésistible.

Alors me voici encore une fois en couverture, avec mes grosses cuisses et mon gros cul. La différence est que je me sens belle et en paix avec moi-même. Mes courbes sont une partie intégrante de ma féminité. Ironiquement, elles m'ont valu une carrière couronnée de succès à New York. Mon plus gros complexe est devenu mon plus gros atout (le jeu de mots étant ici tout à fait involontaire).

Nous oublions souvent que c'est notre propre inconfort par rapport à nos « défauts » qui rend les gens mal à l'aise par rapport à ces mêmes caractéristiques physiques. Dans le même ordre d'idées, nous pouvons rendre les gens beaucoup plus libres en étant bien dans notre peau sans égard à l'opinion d'autrui.

L'amour-propre est contagieux et le sera toujours !

Ce billet de blogue a initialement été publié sur le HuffingtonPost.com. Il a été traduit par Pierre-Étienne Paradis.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST :

Les mannequins dits "taille plus" stars

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter