LES BLOGUES

GSP/Bisping ou le transsexualisme dans les arts martiaux mixtes

Qui est Fallon Fox? C'est la toute première athlète transgenre à concourir dans les AMM.

03/11/2017 09:00 EDT
WireImage
Qui est Fallon Fox? C'est la toute première athlète transgenre à concourir dans les AMM.

Encore une fois, ce billet n'est pas vraiment à propos du combat entre GSP et Michael Bisping qui aura lieu samedi prochain : tout le monde sait que GSP va l'emporter, ça va de soi (haha!). Non, c'est plutôt une chronique qui fait écho à celle qu'a récemment écrite Lise Ravary sur le sujet du transsexualisme. Mme Ravary se questionne sur le fait que la candidate au poste de présidente du FFQ, Mme Gabrielle Bouchard, soit une femme trans et donc possiblement, une femme qui n'a pas été assez longtemps femme pour comprendre « le spectre de l'expérience féminine et pour parler au nom des femmes du Québec » (la citation provient d'elle). La chroniqueuse au JdeM n'est pas intéressée de savoir si Mme Bouchard est une « vraie femme » ou pas. C'est cette question qui m'intéresse ou plus précisément, si une femme trans possède des avantages devant ses adversaires féminins dans le proverbial octogone des AMM (arts martiaux mixtes). Parlons donc de Fallon Fox.

Qui est Fallon Fox? C'est la toute première athlète transgenre à concourir dans les AMM. Sa transition de mâle à femelle a eu lieu en 2006 au Bangkok National Hospital. Fallon a combattu deux fois dans l'octogone, en 2012 et 2013, avant de révéler au monde qu'elle était une femme trans la même année. Il va sans dire que cet aveu a déclenché une énorme controverse dans le monde des AMM.

Mais est-ce que Fallon Fox détient réellement des avantages face à ses adversaires? Pour tenter de répondre à cette question, je vais laisser la parole à 4 médecins (une endocrinologue, deux spécialistes en réaffectation sexuelle et un chirurgien orthopédique). Comme avec tout ce qui touche le transsexualisme, la réponse n'est pas si simple.

Pour Ramona Krutzik (endocrinologue), oui, Fox possède des avantages qu'une femme née femme ne posséderait pas. Son argument majeur est le suivant : puisque Fox a subi sa réaffectation sexuelle à l'âge de 31 ans, son corps a subi de façon irrémédiable la puberté masculine. Ses os, sa masse corporelle et sa forme se sont développés il y a longtemps. Même si son taux de testostérone avoisine probablement celui d'une femme normale, la combattante a une propension naturelle à construire et maintenir une masse musculaire de la même façon que le ferait un homme né homme (Dr Krutzik indique cependant qu'il n'y a aucun moyen de savoir jusqu'à quel point cette masse musculaire va décroître avec le temps). Une dernière chose à considérer selon elle est ce que l'on appelle « l'impression du cerveau » (imprinting of the brain). L'impression mâle survient grâce à la testostérone durant le développement foetal du cerveau : s'il n'y a pas de testostérone, on tend à obtenir un cerveau de femme. Cette impression mâle, qui est permanente, peut donner comme résultat un cerveau produisant beaucoup plus d'agressivité qu'un cerveau féminin. Ce qui risque fort de procurer un avantage marqué dans un sport de combat.

Pour Johnny Benjamin (chirurgien orthopédique), Fox possède aussi des avantages dans l'octogone. Son raisonnement est essentiellement le même que celui du Dr Krutzik, mais il amène un nouvel argument fort intéressant. Lorsque les gens disent « Cette personne est maintenant devenue une femme », où se trouvent les données scientifiques indiquant que sa performance athlétique est maintenant identique à celle d'une femme? Réponse : ces données scientifiques n'existent pas.

Marci Bowers et Sherman Leis (spécialistes en réaffectation sexuelle) sont dans le camp opposé. Selon eux, Fox ne détient aucun avantage sur ses adversaires, car elle est maintenant femme à part entière. Nulle mention de l'argument de la puberté masculine de leur part. Au contraire, les spécialistes affirment que si une personne prend des hormones féminines depuis plusieurs années, ces mêmes hormones font décroître la masse musculaire, la densité des os, la force, la libido et l'agressivité. Cependant, Fox devra prendre de l'oestrogène pour le restant de sa vie en vue de conserver une densité osseuse normale pour une femme née femme.

La guerrière, qui est maintenant à la retraite, a accumulé une fiche de 5-1 durant sa carrière. Son unique défaite provenant d'un TKO infligé par une femme né femme. Comme je le mentionnais au début, tout ce qui touche le transsexualisme n'est jamais simple...

Sur ce, vu l'immense difficulté de trancher catégoriquement à ce sujet, je me contenterai pour conclure d'un GO GSP GO!!!

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost