LES BLOGUES

Des livres à offrir et à s'offrir!

08/05/2014 05:01 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

À quelques jours de la fête des mères, voici quelques idées de livres à offrir ou à s'offrir. Donner des livres en cadeau, quelle belle idée!

style="float:

Des millions de soleils, par Marilyne Petit (Éditions Un monde différent)

Dans son premier livre, Marilyne Petit, une maman coach et conférencière, partage avec nous l'histoire de son fils Pier-Olivier, un Jedi de 13 ans qui, malgré la maladie, parvient à trouver du positif à travers l'épreuve. L'auteure nous offre leur parcours de vie, leurs réflexions, en plus d'astuces créatives déployées pour passer au travers des périodes plus sombres. Cette histoire touchante et inspirante nous invite à déceler le soleil dans chacune de nos journées et dans chaque moment. Bien que très émouvante à l'occasion, cette histoire est remplie d'espoir. Elle nous ramène à l'essentiel : l'amour de soi et des autres. Si vous souhaitez rayonner comme eux, visitez le www.desmillionsdesoleils.com.

style="float:

Fines tranches d'angoisse, par Catherine Lepage (Éditions Somme toute)

Plusieurs personnes sont aux prises avec des problèmes d'angoisse, d'anxiété et de dépression. Ce que j'aimerais leur offrir ce livre! Il me semble que l'auteure a su mettre des mots et des images claires, percutantes et humaines sur cette réalité. Elle parle de l'angoisse qui débarque dans sa vie, de son désir de faire comme tout le monde malgré tout... Elle aborde également la peur du jugement et d'autres aspects aussi. Les images ne vous laisseront pas indifférent et, à mon sens, elles sauront inspirer les gens qui vivent avec de « fines tranches d'angoisse. »

style="float:

Détours sur la route de Compostelle, par Mylène Gilbert-Dumas (VLB éditeur)

Mireille est une mère de famille très impliquée auprès de ses trois fils et heureuse avec son mari. Lorsqu'elle accepte l'offre de sa sœur de partir sur la route de Compostelle, cela lui occasionne beaucoup d'insécurités. Sur le Chemin, tout ne fonctionne pas exactement comme elle l'aurait prévu. Est-ce une mauvaise chose de ne pas tout contrôler? Les épreuves ont-elles, parfois, le pouvoir de nous rapprocher de nous-mêmes et de resserrer les liens?