LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Julie Blais Comeau Headshot

Situation délicate : la Saint-Patrick au bureau

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Situation délicate :

Chaque 17 mars, partout au Canada et dans le monde entier, les employés fouillent dans leurs placards en quête d'un peu, ou de beaucoup, de vert à porter. Certains apportent des gâteries vertes au bureau pour les partager avec leurs collègues. Et plusieurs se donnent rendez-vous pour la traditionnelle bière verte au cinq à sept. Mais, la plupart ne savent probablement pas que Patrick n'était pas irlandais.

Quoi? Pardon Julie. Aies-je bien compris? Il n'est pas nécessaire de relire. C'est bien vrai. Vous l'aurez appris ici. Saint Patrick n'était pas irlandais.

Retirez vos lunettes vertes en forme de trèfles et lisez. Apprenez ici les origines, « à faire » et « à éviter » au bureau, lors de cette journée plus populaire que religieuse, célébrée à la Mi-Carême.

Solution(s) :

Né en Grande-Bretagne (ceci est le fait que vous recherchiez), d'une famille aristocratique, vers l'âge de 16 ans, l'homme qui allait devenir saint est capturé par des pirates. On le déporte vers l'Irlande comme berger.

Il y passe six ans, comme esclave : captif, solitaire et effrayé. C'est dans cet état qu'il se tourne vers le christianisme pour se consoler. Un rêve le rappelle dans son pays natal, où il choisit d'être ordonné prête. Une seconde vision le retourne en Irlande pour répandre l'Évangile. Pendant quatre décennies, il prêche et convertit des milliers de païens. Il décède vers la fin du Ve siècle, vous l'aurez deviné, le 17 mars.

La légende raconte que Patrick utilisait le trèfle pour enseigner la Saint Trinité chrétienne : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Pendant ses services. ses paroissiens portaient des trèfles sur leurs revers ou chapeaux.

En fin de journée, les hommes déposaient leurs trèfles dans leur verre et les noyaient avec leur p'tit coup favori. En terminant le dernier verre de la soirée, ils le jetaient par-dessus l'épaule gauche.

À savoir

En Irlande, jusqu'en 1970, le jour de la Saint-Patrick était un jour férié à sec, sans alcool. Étant une fête religieuse les pubs étaient fermés.

Bleu était la couleur originalement associée à la Saint-Patrick. Elle a changé au vert au 19e siècle, quand l'Irlande a choisi le vert pour symboliser sa nation.

Le premier grand défilé de la Saint-Patrick n'a pas eu lieu en Irlande. C'est New York qui a inauguré cette tradition en 1762.

Comme on peut l'identifier dans le coin droit du drapeau de Montréal, par la présence d'un trèfle, l'Irlande est reconnue comme un élément important de la population s'étant établie dans cette grande métropole. Les Montréalais d'origine irlandaise défilent annuellement au centre-ville depuis 1924 pour la traditionnelle parade de la Saint-Patrick.

La Guinness est une bière noire, à collet blanc. Ok, peut-être que vous le saviez, mais moi pas.

À faire

Participez et portez un vêtement vert. Il y a plus de cinquante "nuances" de vert. Une cravate ou un foulard à motifs trèfle, une broche, ou même des chaussettes feront l'affaire.

Joignez-vous à l'esprit de la fête. Acceptez les invitations pour un apéro vert ou commandez le ragout irlandais pour votre repas.

Décorez votre bureau tout en respectant les valeurs fondamentales de votre société. Peu est mieux.

Profitez du thème vert, pour commencer une initiative écologique.

À ne pas faire

Ne portez pas de serre-tête à branches de trèfles dansantes. C'est distrayant et vos collègues auront du mal à vous prendre au sérieux le lendemain.

Je sais c'est juste pour rire, mais tout comme porter un nez rouge pendant le temps des fêtes, cette image sera difficile à effacer venu le moment de votre évaluation du rendement.

Ne portez pas non plus de chapeau haut de forme vert. On vous prendra pour le lutin des céréales Lucky Charm. Sachez qu'à titre d'employé, il n'est jamais approprié de porter un chapeau à l'intérieur, sauf si cet accessoire fait partie de votre uniforme. En affaires, le contact visuel est primordial. Il affiche une attitude de service. Les gens regardent dans vos yeux pour y trouver transparence, authenticité et sérieux.

Ne portez pas de t-shirt avec un trèfle ou autre symbole « Embrassez-moi, je suis Irlandais ». C'est tous simplement gênant et de mauvais goût au bureau. De plus cela pourrait être une « Situation délicate », si jamais un client décidait de vous donner ce baiser demandé.

N'apportez pas le traditionnel plat de chou pour votre lunch. Cette odeur distincte empestera tout le bureau quand vous le réchaufferez au micro-ondes.

Même si la tradition veut qu'on pince celui qui ne porte pas de vert (Le vert rend sont porteur invisible. Celui qui n'en porte pas est vu.), n'y pensez même pas. Même pas votre pire compétiteur que vous croisez au déjeuner de la Chambre de commerce. Le seul toucher acceptable en affaires est...? La poignée de main.

Dernièrement, tel qu'en informe les voyageurs en transit à l'Aéroport de Dublin, ne dites pas: « Bonne Saint-Patty! » Pourquoi? Patty est une femme. Par contre, « Bonne Saint-Paddy! » est acceptable, car le diminutif provient de Padraig, une variante irlandaise de Patrick.

Peu importe comment vous célébrez, que la chance des Irlandais soit avec vous!

Vous vivez une situation délicate ? Ce blogue est à votre service. Écrivez à Julie. Votre situation pourrait éclairer d'autres lecteurs. Vous aimeriez d'autres solutions ? Aimez sa page Facebook, visitez son site web, suivez-la sur Twitter ou commandez son nouveau livre Etiquette: Confidence & Credibility. Vous préparez une conférence ? Julie se fera un plaisir de voyager pour présenter une activité d'étiquette pour votre équipe.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Défilé de la Saint-Patrick à Montréal 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter