Joseph Elfassi
RECEVEZ LES NOUVELLES DE Joseph Elfassi
Joseph Elfassi est photographe, vidéaste et rédacteur pigiste à Montréal depuis l'obtention de son baccalauréat en journalisme à l'UQAM en 2008. Il a travaillé pour le site web de V Télé, le blog de Petit Petit Gamin, Branchez-Vous.com et bombe.tv. En 2012, il quitte pour Toronto animer une émission sur le cinéma à TFO.

Textes publiés par Joseph Elfassi

Toronto en trois temps

(0) Commentaires | Publication 5 décembre 2012 | 11:09

Lire

Je marchais sur la rue Queen à la recherche désespérée d'une librairie. Ce samedi après-midi, la première neige nous avait quitté précipitamment, mais avait laissé derrière elle le froid qui l'accompagnait et qui lui, moins esthétique, s'accrochait à nos os avec une certaine cruauté. La seule chose qui m'empêchait...

Lire le billet

Journal d'un francophone à Toronto

(4) Commentaires | Publication 7 novembre 2012 | 11:18

Dans ma dernière chronique, j'expliquais comment les phrases que je prononçais révélaient les détails significatifs de ma nouvelle existence torontoise. La question posée plus haut, à savoir comment la métropole ontarienne me traite, me provient d'amis bienveillants, intéressés à mon sort, qui veulent savoir comment je tire mon...

Lire le billet

Construire son dialogue - Petit journal d'un éxilé

(2) Commentaires | Publication 7 octobre 2012 | 12:02

«Aller simple pour Toronto.»

D'abord, comme si la chose était possible. Comme si transformer une vie, totalement, pouvait relever de la simplicité. Cette phrase fait partie des premières qui composent ma nouvelle vie. Comme on se rappelle de certains films par leurs dialogues, je construis ma nouvelle existence torontoise, échange...

Lire le billet

Le dur réveil d'une société qui s'ignore ou ma lettre d'adieu

(8) Commentaires | Publication 5 septembre 2012 | 16:36

Je quitte.

Montréal, la ville folle, la métropole qui a sorti le Québec d'une illusion de petit village d'irréductibles gaullois légèrement ouverts sur le monde mais soi disant protégé de ses pires vices.

Or, nous nous sommes trompés sur nous-mêmes. L'image d'un petit peuple chaleureux a trahi celle d'un peuple...

Lire le billet