LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jocelyne Robert Headshot

Le pervers narcissique: un «serial killer» psychologique

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Est-ce le témoignage récent et public d'Ingrid Falaise sur sa descente en enfer aux mains d'un furieux manipulateur qui m'a donné envie d'écrire ce billet sur la perversion narcissique? Ou le second procès, largement médiatisé, de Guy Turcotte? Ou cet échange auquel j'ai récemment participé avec des jeunes femmes au prise avec des gars qu'elles qualifient ainsi? Peut-être une combinaison des trois, et plus encore le fait que ce triste phénomène se répand au point que des psys le qualifient désormais de «mal du siècle».

Un jardin où fleurissent les Narcisses

Dans la mythologie grecque, Narcisse était le fils du dieu-fleuve Céphise et de la nymphe* Liriope. Célèbre pour sa beauté et pour sa vanité, il ne s'intéressait qu'à sa sublime personne. On en a tiré le mot narcissisme, si galvaudé de nos jours: Qu'est-ce qu'elle est narcissique celle-là ! ... Ah, un vrai pervers narcissique ce mec !

Dans le langage courant, lorsqu'on parle de cultures ou de personnes narcissiques, on fait habituellement référence à nos univers individualistes et centrés sur soi plutôt qu'au réel trouble psychologique, voire psychiatrique, que la perversion narcissique représente.

Bon, il est certain que nos sociétés actuelles, jardins de l'égo, fleurissent et foisonnent de Narcisses. Mais quand même, nous n'avons pas tous le nombril à la place du cœur et du cerveau. On appelle «pervers narcissique» ou «narcissique à tendance perverse» la personne dont l'ego souffre d'obésité morbide.

Celle-ci a la vue si obstruée par son moi hypertrophié, par les contours de sa propre personne, que pour examiner une question, elle part de son nombril, fait un petit tour autour d'elle-même et revient à son point de départ, son nombril.

Elle joue les victimes avec brio alors qu'elle est le bourreau qui enchaîne ses victimes. Elle les amène à se sentir coupables et responsables de tout ce qui ne va pas. Si la perversion narcissique atteint les deux sexes, la littérature psychiatrique indique qu'elle touche plus fréquemment les hommes.

Le pervers narcissique est le plus dangereux des manipulateurs. Incapable d'identifier et d'accepter sa propre souffrance, il trouve son équilibre en faisant payer et souffrir les autres. Comment le distinguer du «simple» manipulateur égocentrique? Ce dernier, placé devant la réalité de ses attitudes et comportements ainsi que de leurs répercussions, pourra reconnaître les faits et mettre en place des mécanismes de changements. Ce que ne fera pas le pervers narcissique.

Simplifions en disant que le manipulateur égocentrique est plus délinquant que pervers. En revanche, le pervers narcissique semble incapable de changer. Son problème est si bien ancré dans la structure profonde de sa personnalité qu'il ne le reconnaît pas: tous les autres ont un problème, pas lui.

Quelques caractéristiques du pervers narcissique

- Il est séducteur
- Intelligent
- Égocentrique
- Incapable d'empathie
- Affiche un sentiment de grandeur et de puissance
- Reproche à l'autre la discorde que lui-même s'évertue à semer
- Est en quête fébrile d'admiration
- Accepte mal que ses «victimes» soient dans la lumière et applaudies

Il peut se montrer paranoïaque. Convaincu de sa supériorité, le pervers narcissique n'a aucune intention de se faire du mal à lui-même. Il ne peut pas imaginer renoncer à son identité, à sa liberté, à ses prérogatives. Ainsi, autodestruction et pensées suicidaires ne sont pas sont lot. Il se comporte en serial killer psychologique.

En fait, tant que le pervers narcissique exerce son pouvoir sans être inquiété, tout baigne. Les choses se gâtent et il souffre lorsque ses plans et sa vision sont contrariés. Si tant est qu'on puisse dire qu'il souffre, car si un proche est au prise avec un ennui ou une difficulté, le pervers narcissique est envahi d'une tristesse toute égocentrique. En fait, il a de la peine pour lui-même. Il insupporte que la faiblesse de l'autre éclabousse et altère son image dorée.

Dynamique du pervers narcissique dans la relation intime

- Je suis génial, fort, au dessus du lot et les autres sont des quantités négligeables
- On ne peut pas ne pas m'aimer
- Elle ne peut m'en vouloir et n'a aucun désir d'indépendance
- Je n'y suis pour rien si les autres sont stupides
- Elle devrait me remercier pour ce que je fais pour elle
- Sans moi, il ne serait rien
- C'est un honneur pour elle d'être avec moi.

Bref, le pervers narcissique est au dessus de la mêlée. Inatteignable dans sa superbe, il excelle dans l'art de pousser l'autre à se dévaloriser et à s'autodétruire. Il pourra le mener jusqu'aux idées suicidaires.

Vous vous êtes aventuré dans la bulle d'un ou d'une pervers narcissique? Il n'y a rien à tenter ou à espérer. Sauvez votre peau : fuyez !

* Les nymphes étaient des esprits féminins, réputés pour leur ardeur érotique. C'est ce qui a donné le terme nymphomanie
** Je me suis en partie inspirée des données du DSM 4, la bible psychiatrique, pour écrire ce billet.

À LIRE AUSSI

- BLOGUE «Isabelle Gaston mérite ce qu'elle a subi» - Marilyse Hamelin

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Huit secrets pour l'amour à long terme
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter