LES BLOGUES

M. Trudeau, vous êtes déconnecté de la réalité

09/07/2014 04:43 EDT | Actualisé 07/09/2014 05:12 EDT

Monsieur le chef du Parti libéral du Canada, vous avez déclaré dernièrement que les jeunes n'étaient plus intéressés par l'indépendance entre autres parce qu'ils verraient le Canada comme un tremplin. Voilà une autre belle preuve que vous êtes déconnecté de la réalité québécoise.

Vous dites vous-même que les jeunes Québécois sont ouverts sur le monde, préoccupés par les changements climatiques, les inégalités sociales, les possibilités de s'épanouir, etc. Tout est vrai. Toutefois, vous vous méprenez lorsqu'il vient le temps de discuter des avantages que le Canada offre à ces jeunes. Reprenons ces éléments.

Changements climatiques : Le Canada est devenu un État voyou par sa production pétrolière de sables bitumineux, type de pétrole qui pollue à outrance. Le Québec quant à lui est un exemple en matière d'énergie renouvelable et favorise l'électrification des transports. Finalement, lorsque la bourse du Carbone sera lancée, le Québec actuel se retrouvera à payer sa part dans la pollution canadienne, alors qu'un Québec indépendant serait en mesure de s'enrichir en revendant ses crédits carbones. Bref, un Canada « vert », nous repasserons.

Inégalités sociales et épanouissement : Le Québec est la province qui s'est dotée du système le plus progressif d'entre tous. Certes, nous payons plus d'impôts et de taxes que dans les autres provinces, mais nous en retirons plus de services. Combattre les inégalités sociales, cela passe en partie par une meilleure distribution de la richesse. Plus la redistribution des richesses est importante, plus l'égalité des chances individuelles augmente. Un autre avantage purement québécois qui permet à plus de jeunes de s'épanouir.

De plus, le comportement du Canada, face aux peuples autochtones, est l'un des meilleurs contre-exemples. Le Canada traite tellement mal les Premières nations qui vivent sur son territoire que c'en est une honte à l'international. À l'inverse, le gouvernement du Québec fut capable de négocier différents traités, dont la Paix des Braves, en un nombre limité d'années, et ce, dans une optique bénéfique pour tous. À ce niveau, nous sommes dans les exemples mondiaux.

L'ouverture sur le monde : Les jeunes Québécois sont des enfants de la mondialisation. Ils voyagent et retirent de ces expériences plusieurs bienfaits qu'ils mettent en pratique. Toutefois, le Canada ne les aide en rien pour accomplir cela. À l'heure actuelle, le Québec n'est pas représenté à l'international : il ne dispose pas de siège à l'ONU, pas de siège à l'UNESCO et aucun siège dans les autres grandes organisations internationales. Pourquoi ? Simplement parce que seuls les pays ont la parole. C'est donc le Canada qui parle au nom du Québec et de ses jeunes. Or, un siège québécois dans les instances internationales serait une voix de plus pour la protection de l'environnement, pour les droits de l'Homme (homosexualité, avortement, droits des femmes, etc.) et dans ces domaines, une voix de plus n'est jamais de trop.

L'ouverture sur le monde inclut aussi la négociation de traités de libre-échange. Celui avec l'Europe qui a été adopté il y a peu est un bon exemple d'un cas où un Québec indépendant aurait pu se démarquer. Je ne crois pas qu'un Québec indépendant aurait accepté de sacrifier son secteur au profit d'autres secteurs économiques. Il s'agira de perte d'opportunités pour les jeunes qui forment la relève. Bref, l'ouverture sur le monde est liée à tous les sujets déjà discutés et bien d'autres.

N'oublions pas que le Québec perd plusieurs milliards de dollars par année à faire partie du Canada. Des milliards de dollars que nous n'injectons pas dans notre économie pour créer de l'emploi et aider nos entreprises. Stéphane Gobeil dans son livre Un gouvernement de trop l'a démontré. À ce niveau, ce sont les Québécois de toutes les générations qui y perdent au change, car c'est leur argent qui subventionne les emplois des autres.

En conclusion M. Trudeau, votre sortie de la semaine passée démontre à quel point vous êtes déconnecté de la réalité québécoise. Dans les faits, le Canada nuit à nos jeunes plutôt qu'il ne les aident. Voilà pourquoi l'indépendance est nécessaire.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Justin Trudeau au fil des années


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?