LES BLOGUES

Vin rouge ou blanc? Ça dépend de l'attachement à la blancheur de nos dents!

20/10/2014 09:57 EDT | Actualisé 20/12/2014 05:12 EST

Voici l'équation : si nous voulons suivre la tendance et embrasser l'exigence de l'heure en matière de bouche parfaite, il nous faut investir temps et argent dans un traitement de blanchiment des dents et nous abstenir de boire du vin rouge!

Se gargariser sans modération

Ce matin, il y a de la visite à la maison, nous sommes quelques-uns autour de l'ilot de la cuisine à nous affairer dans nos routines matinales respectives. L'un prépare son café, l'autre ramasse le reste de la vaisselle du souper d'hier, et moi... je me gargarise avec ma potion magique!

Mon gendre me regarde d'un air amusé, je suis en mode muet : j'ai la bouche pleine! Je lui fais signe que je vais lui en parler après. Je lui montre la minuterie qui affiche encore quelques minutes. Bref, il est intrigué.

Une fois recrachée la substance devenue blanchâtre dans la poubelle, je lui explique ma démarche. Je vante les mérites « santés » de cette pratique et j'enchaine, rapidement, avec l'argument saisissant l'imaginaire de toutes personnes vivant sur cette planète en 2014, ça blanchi les dents!

« Oil pulling therapy »

Voici la nouvelle tendance zen en matière d'hygiène buccale : se gargariser tous les jours avec une cuillérée à soupe d'huile de sésame (bio, crue... tant qu'à faire!) pendant 10 minutes. Vous retrouverez la santé de votre bouche et bien plus encore! Le «bien plus encore » est pour l'esthétique (eh oui!): le blanc dont tout le monde voudrait récupérer dans leur bouche!

Si vous ne vous sentez pas interpelé par cette nouvelle tendance... vous y serez interpelés dans un avenir rapproché, je miserais un gros dix là dessus! Ce rituel gagne de plus en plus de popularité. Si vous n'avez pas encore entendu parler de cet exercice; tenez-vous-le pour dit. Je ne serai pas la dernière à vous en jaser.

Bon maintenant, qu'est-ce que ça donne? Et bien, cette pratique favorise la santé des gencives, l'élimination des plaques dentaires, une meilleure haleine... et des dents plus blanches! N'est-ce pas merveilleux?

J'ai pris l'habitude de me garder une petite gêne devant ces invitations à intégrer de nouveaux comportements qui ont, comme toile de fond, des avantages esthétiques. Par expérience, je réalise que ces comportements hautement suggérés sont, la plupart du temps, éphémères et décevants : d'où ma réserve. Mais que cela ne tienne, je me laisse tenter par l'expérience. La preuve est que j'ai déjà intériorisé, malgré mes efforts à m'en protéger, ces suggestions de part et d'autre sur les panneaux publicitaires et les bonnes astuces des vedettes adeptes: ils ont eu raison de moi... me semble que j'aimerais ça retrouver mes belles dents blanches d'autrefois! Bon, je n'ai rien à perdre. Le traitement est naturel: il n'y a aucun effet secondaire sur ma santé. Et c'est gratuit, alors, allons-y!

Première étape: prendre une photo de mes dents. Oui, oui... ça prend des preuves! Un iPhone sous la main: rien de plus simple. Voilà, j'ai immortalisé l'apparence de mes dents. Il ne me reste plus qu'à me gargariser tous les jours et d'attendre patiemment mes belles dents blanches pour être plus heureuse!

Une prise de conscience

C'est donc 6 jours plus tard que je me retrouve, dans ma cuisine, à discuter avec mon gendre sur ce nouveau « must » esthétique. Du coup, il me raconte qu'une de ses amies, propriétaire d'un bar à vin à Montréal, doit revoir les proportions de vins rouges (à la baisse) et de vins blancs (à la hausse) de son approvisionnement. Sa clientèle branchée, disons-le, justifie leur changement de cap, vers le vin blanc, prétextant vouloir préserver l'apparence de leurs dents, d'un nouveau blanc plus que blanc! Je suis tellement surprise (et après réflexion, pas surprise du tout) par cette nouvelle donnée que j'ai tout de suite eu envie d'écrire ce billet. Jusqu'où irons-nous pour nous conformer à une image corporelle dictée par l'industrie de la beauté?

Mon gendre, qui adore le vin rouge pour toutes ses nuances et subtilités, ne peut se résigner à comprendre qu'un vrai amateur de vin puisse se priver d'un bon vin rouge pour préserver la blancheur de ses dents. La pression d'un look parfait n'affecte pas tout le monde de la même manière... mais en affecte toujours un peu plus chaque jour. Une sorte d'épidémie de l'image!

Deux tendances à satisfaire

Depuis quelques années déjà, la tendance est aux dents blanches. Un sourire parfait semble, de plus en plus, un incontournable. Mais d'où vient cette pression? Serait-ce ces centaines de publicités de 15 secondes (à peine!) qui auraient réussi à nous convaincre qu'une dentition blanche est une nécessité?

À force de taper sur le clou, c'est comme rien, il va finir par rentrer! Pas étonnant qu'un bon matin nous décidions de passer à un traitement de blanchiment des dents, même si certains produits ne sont pas très recommandés pour notre santé buccale, pas grave, la beauté d'abord! Allons-y gaiement pour un blanc immaculé!

Le besoin de se conformer aux tendances du moment semble avoir plus d'influence sur nos choix que la simple satisfaction de notre plaisir, dans ce cas-ci, la dégustation d'un bon vin? Pour certains, il semblerait que oui!

Après la minceur et la jeunesse éternelle, voilà que la blancheur de votre dentition se hisse dans nos exigences. Doucement, nos priorités changent. Et du coup, nos préférences en matière de vin aussi.

Sachant que prendre un petit verre de vin est aussi une activité « in » (ne nous cachons pas derrière le seul plaisir gustatif pour justifier notre consommation de vin, soyons honnête!), il nous faut trouver une solution créative pour être gagnant sur toute la ligne... ça fait aussi partie de la liste des exigences sociales : rencontrer le plus de critères possibles en même temps! Alors, comment continuer à être « in » un petit verre à la main tout en préservant sa dentition impeccable? Simple, on change de couleur de vin et c'est réglé!

Est-ce que nous buvons du vin pour être « in » beaucoup plus que pour le plaisir gustatif (sans rien enlever aux réels plaisirs du palais d'un bon vin blanc, quoique moins variés)? Pour certaines personnes la réponse est : oh que oui!

Je suis vraiment interpellée par notre quête perpétuelle à se conformer aux exigences sociales. C'est à croire que nous n'en serons jamais exemptés.

Témoin en otage

Même avec beaucoup de réserve et de lucidité en ce qui concerne les publicités, nous sommes tous vulnérables devant leurs manigances. Notre esprit finit par emprunter ces autoroutes construites de toute pièce par l'industrie de la beauté : un automatisme déconcertant!

En attendant des résultats convaincants de ma nouvelle démarche « santé », oups... je veux dire « beauté », je dois reconnaitre que je suis piégée, moi aussi, comme la plupart d'entre nous! En cas d'échec de cette thérapie (que je ne souhaite vraiment pas), peut être que ma lucidité me guidera vers le renoncement de cette quête de blancheur! À la vôtre!

À voir aussi sur Le HuffPost:

Top 20 des vins de moins de 15$

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter