LES BLOGUES

Combattre la pédopornographie augmente-t-il la sécurité des enfants?

26/11/2013 11:57 EST | Actualisé 26/01/2014 05:12 EST

Tout le monde a entendu parler du projet Mainmise qui a donné lieu à l'arrestation de 28 présumés adeptes de pornographie juvénile la semaine dernière.

L'un des inculpés, Marco Gagnon 23 ans, s'est même suicidé. 23 ans. Un détail qui nous frappe dans cette histoire, c'est l'âge de cyberpédophiles. Parmi les suspects dont les noms ont été publiés, la moitié sont âgés dans la vingtaine ou la trentaine. Ça casse le mythe du «vieux cochon». Tout «portrait type» du pédophile relève d'ailleurs du mythe.

Même dans le style, une petite recherche permet de trouver différentes classifications, en fonction de leur comportement pédophilique, tant virtuel que réel. La pédophilie est-elle un mode circonstanciel ou préférentiel? Vous comprendrez qu'en cas de mode préférentiel, il y a peu ou pas d'espoir de réhabilitation.

On note aussi que certains pédophiles vont chercher du support sur Internet, question d'assouvir leurs pulsions, d'autres vont vouloir faire le commerce de leur matériel, alors que certains vont l'utiliser pour attirer leurs victimes (leurre).

Certes, l'idée même d'une fantasmatique pédophilique nous dégoûte au plus haut point et notre réflexe premier est de vouloir lyncher tous ceux qui sont connus pour en avoir. Mais est-ce que combattre la pédopornographie contribue à augmenter la sécurité pour les enfants?

Une étude suisse a révélé que parmi les personnes accusées d'avoir utilisé de la pornographie juvénile, celles qui n'avaient pas d'antécédents d'abus sexuels avaient très peu de risque d'en perpétrer par la suite.

En fait, on a même démontré que, dans les pays où on a légalisé le matériel pornographique juvénile, les taux de crimes sexuels perpétrés contre les enfants ont significativement baissé.

Certains scientifiques croient qu'un accès facile à du matériel pornographique juvénile varié et satisfaisant pourrait servir d'exutoire à la pulsion pédophilique et se substituer à un éventuel passage à l'acte, ce qui pourrait expliquer les résultats cités précédemment.

Une étude a aussi prouvé que la fréquence d'utilisation de pornographie juvénile ainsi que la nature très déviante des choix préférentiels de pédopornographie sont des prédicteurs efficaces du risque de récidive chez des pédophiles reconnus.

À la lumière de ces études, je suis portée à croire qu'il serait préférable, pour protéger nos enfants des pédophiles, de légaliser la pornographie juvénile au Canada, tout en gardant les consommateurs de ce type de matériel à l'œil. On pourrait en profiter pour faire une collecte de données rigoureuse et ainsi enrichir notre connaissance de leurs comportements voire même développer de meilleurs outils pour prédire les risques de récidives chez les agresseurs d'enfants.

«Oui, mais la pornographie juvénile fait des victimes, et victimise à répétition ces jeunes.»

Je dois en effet préciser que la production de matériel pornographique peut aujourd'hui se faire via les technologies et sans utiliser de véritable enfant. Et c'est à ce genre de matériel qu'il faut référer.

Il s'agit d'ailleurs d'un secteur d'activité fort lucratif, on parle de plus de 2,5 milliards de dollars de profit par année. Or, en légalisant la chose, mais évidemment seulement avec des enfants virtuels, il s'agit d'un secteur d'activité qui pourrait se développer en toute légalité, avec des travailleurs honnêtes qui paient des impôts, autre avantage de la chose.

Mais peu importe ce qu'on choisira de faire avec la cyberpédophilie...

Il ne faut jamais oublier que la grande majorité des agressions sexuelles sur des enfants sont perpétrés par des proches, et non par un internaute anonyme à l'affût d'une victime potentielle, bien que ces tristes exemples existent.

Et à ce sujet, je vous invite à prendre connaissance des méthodes utilisées par les pédophiles pour accéder à vos enfants. Comme le loup est souvent déjà dans la bergerie, être avisé des comportements suspects est très certainement un incontournable pour vous prémunir contre ces prédateurs.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.