LES BLOGUES

Comme un souffle de liberté

01/02/2015 08:52 EST | Actualisé 03/04/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

C'est fini. J'ai décidé d'arrêter de respirer. Aussi simple que cela! Non mais, il y a bien d'autres priorités dans la vie que celle de respirer. Manger, boire, travailler, étudier, aller au yoga! Pourquoi perdre autant de temps et d'énergie dans une journée à inhaler de l'oxygène? Je n'ai pas que cela à faire! Il est temps de passer à autre chose...

Bien que caricatural, ce petit exemple démontre implicitement que certaines actions demeurent impératives à la réalisation d'autres. Comment manger, boire, travailler, étudier et faire du yoga sans respirer? On me dira sans doute, sourire aux lèvres, qu'il est ridicule de penser devoir choisir entre une action aussi vitale que celle respirer pour survivre et d'autres actions de la vie quotidienne.

Si j'utilise cet exemple, c'est pour démontrer à quel point l'argumentaire de certains ténors fédéralistes est pauvre et faible quand vient le moment de défendre leur option. « Ce n'est pas la temps de parler d'indépendance », « On a d'autres priorités ! », répéteront-ils à satiété. Certes, je suis en accord avec la prémisse selon laquelle les secteurs de la Santé, de l'Éducation et de la Famille (pour ne nommer que ceux-là) nécessitent beaucoup d'attention, particulièrement avec les coupures draconiennes qu'y effectue l'actuel gouvernement.

Néanmoins, pour moi, l'indépendance d'une nation, c'est le poumon d'une société. Ce serait une erreur de considérer ce projet au même titre qu'un secteur d'action comme les autres. Sans vouloir être alarmiste, l'indépendance du Québec est la seule avenue qui permettra à notre peuple de survivre tel quel. Évidemment, les arguments sont nombreux pour militer en faveur de faire du Québec un pays libre. Par contre, peut-être n'ont-ils pas été assez souvent mis à l'avant-plan ces dernières années, peut-être a-t-on oublié la nécessité de remettre au goût du jour ce projet qui est toujours aussi actuel qu'à ses premiers balbutiements...

Indépendance ou souveraineté? Référendum, élection référendaire, déclaration unilatérale ou assemblée constituante? Tant de termes mécaniques, tant de débats qui ont occulté l'essentiel durant les dernières années. Souvent, nos compatriotes nous posent une question si simple et déconcertante à la fois qu'elle nous ramène rapidement sur le plancher des vaches, qu'elle nous porte à croire que nos débats, souvent hermétiques, nous ont éloignés de l'essentiel ces dernières années. « Pourquoi? » nous demanderont les uns et les autres lorsqu'avec enthousiasme on tentera de leur vendre de nouveau ce grand projet social. Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi?

C'est à ce travail que les indépendantistes québécois doivent dorénavant s'affairer. Délaisser un peu le « comment » et commencer à définir davantage le « pourquoi ». Il est essentiel, en outre, de retourner sur le terrain et de renouer avec les alliés de la première heure du mouvement indépendantiste. Pensons entre autres aux groupes communautaires, aux syndicats, au milieu LGBT, aux jeunes, et même aux patrons de petites et moyennes entreprises. Partout, nous pouvons réussir à trouver des alliés qui joueront le rôle de véritables bougies d'allumage, de porte-étendards du projet indépendantiste dans leurs milieux respectifs.

De Gabriel Nadeau-Dubois à Djemila Benhabib, tous doivent se faire un devoir d'expliquer leur vision du projet indépendantiste et leurs aspirations pour le Québec. C'est en mettant de côté leurs différends ponctuels et en misant sur ce qui les réunit que les indépendantistes réussiront à triompher dans cette sinueuse quête de liberté. Le jour où nous serons tous fiers et affirmerons avec détermination ce que nous sommes, la faiblesse perpétuelle de l'argumentaire fédéraliste ne pourra qu'éclater au grand jour. À partir de ce moment, il leur appartiendra de porter le fardeau de la preuve.

Indépendantistes de tous horizons, de toutes tendances, engagez-vous, le Québec a besoin de chacun d'entre nous. Inspirons la liberté!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les désirs d'indépendance dans le monde

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter