LES BLOGUES

Héroïques ministres et méchants fonctionnaires

02/11/2014 08:15 EST | Actualisé 02/01/2015 05:12 EST

Définitivement, l'austérité est en vogue! Les mots « coupure » et le « redressement des finances » sont sur toutes les lèvres des membres actuels du gouvernement québécois. Ils se retrouvent devant un arbre immense et le regardent attentivement hésitant entre le scalpel et l'abatteuse-ébrancheuse-billonneuse. Sans grande surprise, les ministres utiliseront la machinerie lourde.

La recette libérale

Avec une dette nette qui représente tout près de 50 % du PIB et les nombreux défis que nous devrons affronter dans les prochaines années, il est bien noble de vouloir équilibrer les finances publiques. Il faut toutefois se questionner sur la façon de procéder.

En regardant la tendance actuelle, je suis en mesure de comprendre un peu mieux la recette libérale. C'est bien simple : les ministères envoient des notes à ses organismes pour les forcer à couper une partie de leur budget. Par la suite, lesdits organismes renvoient leur nouveau plan, et ce, bien souvent, malgré le fait que les conventions collectives soient déjà conclues et qu'ils soient en plein milieu de leur année financière.

La prochaine étape est la plus importante : l'acceptabilité populaire. Ils vous recommandent la fermeture des conservatoires et cela crée du remous? La solution est simple, faite une sortie médiatique pour dire que vous n'êtes vraiment pas content(e) du travail de vos fonctionnaires et que vous allez tout faire pour conserver ses joyaux! Les commissions scolaires veulent couper dans l'aide aux devoirs? Appuyer une motion interdisant aux méchantes commissions de couper dans ce programme (et ce, même si votre ministère imposait des compressions dans cette même enveloppe quelques jours auparavant). Pourtant, il me semble que ces comités sont fortement mieux placés pour gérer leur enveloppe que M. Bolduc (qui mise à part avoir été à l'école très longtemps, n'a pas vraiment d'expérience en administration de l'éducation).

De cette manière, les ministres libérales se présentent comme de bons gestionnaires et de vrais héros. Pendant ce temps, on discrédite le travail de nos fonctionnaires et on leur demande de tout recommencer. « Coupez comme je vous l'ai demandé... mais pas là, là et là ». Hélas, l'empressement du gouvernement Couillard à équilibrer le budget entraine les ministères à couper à l'aveuglette sans peser les conséquences et, de plus, sans se fier à leurs fonctionnaires. Pas très rassurant.

De l'espoir pour le modèle québécois

Afin de terminer sur une note un peu plus positive, il est encourageant de constater la création comité de révision de la fiscalité au Québec dirigé par le fiscaliste Luc Godbout. Il s'agit d'un pas dans la bonne direction pour le gouvernement actuel et une preuve que la consultation des experts a encore une place dans cette époque d'austérité diligente.

En terminant, nous avons des exemples évocateurs dans le monde de pays et d'états sociaux-démocrates qui réussissent très bien sur le plan économique tout en gardant un tissu social très généreux. Indubitablement, le modèle québécois peut évoluer. Cependant, le supprimer serait une grave erreur.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les points saillants du 1er budget Leitao

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter