LES BLOGUES

Le gouvernement Couillard admet qu'il augmente les inégalités sociales

29/09/2015 08:54 EDT | Actualisé 29/09/2016 05:12 EDT

Mon précédent billet de blogue traitait du sujet des inégalités sociales. Essentiellement, j'indiquais que nos gouvernements (au Québec et au Canada) contribuaient de par leurs politiques à augmenter de façon substantielle le fossé entre les plus riches et les autres.

Jusqu'à maintenant, le gouvernement Couillard a travaillé à accentuer les inégalités sociales en prétendant faire le contraire. Il a notamment laissé entendre que son austérité n'avait aucun impact sur les services à la population.

Imaginez donc ma surprise lorsque le premier ministre du Québec a fait une première admission sur l'effet de l'austérité. On pourra aisément dire que Couillard admet ce qui apparaît pour tout le monde comme une évidence. Le fait qu'il soit maintenant forcé de le concéder démontre tout de même que la pression sociale fait son travail.

Tommy Chouinard, l'auteur de l'article dans La Presse, a ouvert celui-ci de cette façon :

«Certaines compressions du gouvernement touchent les services à la population, dont ceux destinés aux plus vulnérables», reconnaît du bout des lèvres le premier ministre Philippe Couillard.

Attaquer les services aux plus vulnérables pour laisser s'enrichir le 1%

Voyez-vous, toucher aux services destinés aux plus vulnérables pour préparer des réductions d'impôts pour les mieux nantis est le meilleur moyen d'augmenter les inégalités sociales. C'est la recette américaine des 30 dernières années qui a eu pour conséquence de façonner une des sociétés les plus inégalitaires du monde. Les attaques néolibérales aux États-Unis ont visé à faire disparaître la classe moyenne, afin de concentrer la richesse entre les mains d'une élite restreinte et de réduire à la pauvreté des milliers de travailleuses et travailleurs.

Évidemment, monsieur Couillard a laissé sous-entendre que le problème vient des choix faits par les gestionnaires des services publics.

Les journalistes n'ont pas laissé le premier ministre s'en sortir si facilement. Ils ont forcé Couillard à admettre que son gouvernement est responsable de l'impact des compressions sur les services à la population. Malgré cette admission, il fallait évidemment que M. Couillard revienne au script habituel du Parti libéral :

Il a reconnu que les plus vulnérables écopent de certaines compressions. «Pourquoi n'avez vous pas été en mesure de protéger les services aux plus vulnérables» comme promis? lui a-t-on demandé. «Parce que condamner le Québec à des déficits perpétuels et l'endettement, c'est la plus sûre façon de nuire aux personnes les plus vulnérables», a-t-il répondu.

Couillard sur la voie de la rémission?

Monsieur Couillard, vous êtes sur la bonne voie. Il ne faut pas lâcher. Je vous dis que le pire est fait!

Les 12 étapes des AA (Austéritaires anonymes) prévoient qu'une des étapes importantes est la suivante: «Nous avons avoué à la main invisible du marché, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.»

Cette première admission est importante, monsieur Couillard. Il ne faut pas reculer maintenant. Il faut continuer à avancer. Si vraiment, vous voulez sortir de ce cercle vicieux qui va nous mener vers de plus en plus d'inégalités sociales, il faut maintenant faire un pas de plus et arrêter d'appliquer des coupes qui vont avoir un impact négatif sur la vaste majorité de la population.

Finalement, si mon blogue de la semaine dernière a contribué à ce que vous en veniez à cette révélation, continuez à me lire et ensemble on va s'en sortir pour que le Québec avance au lieu de reculer.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le budget provincial 2015 pour les nuls

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter