Jean-Luc Jobard

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jean-Luc Jobard
 

Fin du monde: les Mayas doivent bien se marrer

Publication: 20/12/2012 00:47

L'idée de la fin du monde a petit à petit fait son chemin dans les esprits, au point même d'inquiéter les enfants, et parfois les parents.

Or, selon le fameux calendrier maya, il n'a jamais été question de "fin du monde", mais de fin de cycle. En effet, les Mayas avaient une conception cyclique du temps. D'ailleurs, le parallèle entre notre calndrier et les leurs (car ils en avaient plusieurs) est très difficile à établir. Il semble qu'un consensus ait été trouvé au sujet du 21 décembre, mais globalement, on se situe plutôt entre le 20 et le 23 décembre. Donc si vous passez le 21, vous n'êtes pas encore tirés d'affaire...

En effet, le "déchiffrage" des écrits maya est très problématique. Pour faire court, il faut savoir que la civilation maya s'est quasiment éteinte au Xe siècle (bien que certains historiens parlent du XVIe siècle). Il demeure encore des Mayas actuellement, tout surpris de voir les Occidentaux s'exciter ainsi à l'approche de cette date. Tous les écrits ont été brûlés par les espagnols au XVIe siècle, à l'exception de 4 livres aussi appelés "codex" (ou 7, selon les sources). Il reste également les écrits présents sur leurs monuments, leurs peintures, leurs pierres... Mais hélas, les comprendre demeure encore très aléatoire et méritent d'être affinés dans les années à venir.

Les Mayas ont eu jusqu'à 17 calendriers simultanés, basés sur différents astres (le soleil, la lune, Vénus) et pour différentes utilisations (civile, agricole, religieuse, philosophique...). Chacun de ces calendriers était basé sur une période différente. Le calendrier dont on parle en ce moment se fonde sur le cycle "compte long": 1.872.000 jours. Comme le cycle actuel a débuté le 11 ou 12 ou 13 août de l'an 3114 avant J.C., il connaîtra sa première fin de cycle entre le 20 et le 23 décembre 2012. En outre, les 20 dernières années de ce cycle (1992 à 2012) représentent selon les Mayas une "période de purification de la Terre." Là pour ce coup, c'est raté, car l'humanité s'évertue plutôt à la polluer...

On sait que la vocation de ce calendrier était de nature philosophique et qu'il décrivait la succession de différents mondes ou de différentes ères. Chaque fin de cycle correspond à la disparition d'un monde dans l'optique d'une renaissance, d'une reconstruction, d'une nouvelle donne. Les Mayas ont donné le nom de "soleil" à leurs cycles du calendrier compte long. Selon la légende maya, les quatre précédents soleils se sont terminés par des catastrophes et il devrait en être de même pour le cinquième soleil qui prend fin le 21 décembre 2012.

Les cinq soleils sont les suivants :

1er: le soleil d'eau : une inondation générale a ravagé la Terre
2e: le soleil de feu : une éruption volcanique a décimé les populations
3e: le soleil de vent : les ouragans ont emporté tous les êtres vivants
4e: le soleil de jaguar : les jaguars ont dévoré tout le monde
5e: le soleil de mouvement : tremblement de terre. La description est la suivante : "Au cours du cinquième soleil (entre -3114 et 2012), la Terre se mettra en mouvement et nous périrons tous."

Le problème c'est qu'aucun d'entre eux n'était là pour voir comment se sont terminés les précédents cycles. Donc ce ne sont que des spéculations, rien d'autre.

Pour abonder dans le sens de ces écrits, les "oiseaux de mauvaise augure" mettent sur la table des objets trouvés lors de fouilles archéologiques. En effet, les pierres trouvées à Tortuguero, La Corona et Comalcalco "parlent" bien de cette date fatidique. Elles font toutes référence à des dieux, en particulier "Bolon Yokte". Ce Dieu aurait été un guerrier et créateur. Il est représenté avec de l'encens ainsi qu'une corde au cou, symbolisant le sacrifice. "Le 21 décembre, sa vue s'imposerait à tous dans une grande cérémonie d'investiture". On est loin de la fin du monde...

Loading Slideshow...
  • Le réchauffement climatique

    ... et son cortège de cataclysmes

  • La bombe atomique...

    ... et autres accidents nucléaires.

  • Une pandémie...

    ... profitez de ce rappel pour vous faire vacciner contre la grippe.

  • La guerre...

    ... malheureusement toujours d'actualité.

  • Le chaos social

    Mais que fait la police ?

  • Un trou noir

    Qui nous rappelle que nous ne sommes que matière.

  • Un astéroïde

    Vous connaissez l'histoire de Paf le chien.

  • Un tremblement de terre

    Si vous faites construire, pensez aux normes, et vérifiez bien le plan d'occupation des sols.

  • L'inversion des pôles...

    ... au cours duquel le pôle nord devient le pôle sud alors forcément ça complique les choses. Ouragans, séismes, inondations, éruptions volcaniques, c'est vraiment LE scénario catastrophe. Fort heureusement, une inversion des pôles, ça prend plusieurs siècles.

Enfin, pour être complet (façon de parler), il faut citer en référence également le "Chilam Balam". C'est un livre qui a survécu à la destruction des oeuvres Mayas par les espagnols (voir plus haut). Ce codex, écrit au début du XVIème siècle traite d'astrologie, des vertus médicinales des plantes ou des dates de règnes des rois mayas. A propos du 21 décembre, sa prédiction a été traduite selon ces termes :

Le pain est inaccessible. Le Soleil sera éclipsé. La charge du Katun est double : hommes sans progéniture, chefs sans successeurs. Pendant cinq jours le Soleil sera éclipsé, puis on le verra à nouveau.

Encore une fois, il y a une référence à "l'après".

Pour terminer, citons également L'âge Itza qui est le nom donné au nouveau cycle de 26.000 ans qui va commencer le 21 décembre 2012. Il est censé s'illustrer par une transformation positive des consciences mais pas par un fin de l'humanité...

D'ailleurs le CNRS en a eu marre de ces spéculations. Il a laissé depuis des mois libre cours aux fantaisies et à l'imagination des uns et des autres. Puis devant l'ampleur du phénomène et les hystéries qu'il génère, le CNRS a décidé de mettre enfin les pieds dans le plat le 12 décembre 2012. Avec une petite vidéo, M. Jean-Michel Hoppan livre des explications rationnelles et scientifiques de ces croyances. "L'allusion à la fin du grand cycle n'était pas présentée, comme on le dit beaucoup, comme un cataclysme, une destruction du monde, mais mentionne le retour de cette divinité (Bolonyokte) qui est une divinité qui remet le temps en marche. Donc on a plutôt là un message de reconstruction plutôt que de destruction."


Les Mayas, le calendrier et le 21-12-2012 par le CNRS

Quoiqu'il en soit, ne paniquez pas. Le Café débat de Jojo survivra à cette période, et essaiera, comme depuis un an maintenant, de vous divertir au travers de "coups de gueule", d'informations politiques et culturelles, espérant que vous serez toujours plus nombreux à nous suivre... fin de cycle Maya ou pas !

 
Suivre Le HuffPost Québec