LES BLOGUES

Cactus de Noël, Amaryllis, poinssetia, St Paulia, qu'en faire après les fêtes

25/12/2014 08:51 EST | Actualisé 24/02/2015 05:12 EST

Bientôt les fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, vous recevez en cadeau une plante fleurie, vous voulez en offrir une pour les fêtes, laquelle choisir et comment l'entretenir pour la garder le plus longtemps possible? Voici quelques conseils parmi la sélection des plus populaires.

Quoi faire de ses plantes fleuries après les fêtes

Le cactus de Noël

Origine : Brésil, hauteur 15 à 35 cm, largeur selon le nombre de pieds.

Cette plante tropicale nécessite une lumière moyenne, pas de soleil direct et pas de courant d'air. On pourra la rempoter si nécessaire et on laissera assécher le terreau entre deux arrosages. Elle fleurit dans de nombreux coloris en novembre et décembre, puis une seconde fois en février ou mars. La fertiliser avec un engrais pour tomate.

Au cours de sa croissance, comme elle est facile à cultiver, vous pourrez les années suivantes voir refleurir votre cactus de Noël de plus en plus abondamment.

Le Poinsettia (Étoiles de Noël)

Origine : Mexique, hauteur 15 cm à 3 m, plante sacrée, utilisée en ornementale dans les églises, pour un évènement nuptial ou un baptême.

Elle nécessite de la lumière, pas de soleil direct, pas de courant d'air et un arrosage modéré.

Lorsque les bractées colorées (rouges, blanches, pêches) sont tombées (les vraies fleurs étant de petits boutons verts à la base des bractées), cultivez-la comme une plante verte après l'avoir taillée à 10 cm du sol et mettez-la au repos (dormance) à l'ombre et sans eau jusqu'en mai, où vous la remettrez au soleil et à l'extérieur de préférence.

Fertilisez-la avec un engrais à tomate tout l'été une fois tous les 15 jours, puis rentrez-la à l' intérieur en septembre. Placez ensuite votre poinsettia devant une fenêtre et attendez une nouvelle coloration.

L'amaryllis (Hippeastrum)

Origine : Amérique du Sud tropicale, hauteur 35 cm à 90 cm. Floraison durant deux à trois semaines après quoi il est bon de supprimer les tiges fanées.

Comme tous les bulbes, le feuillage permet de le nourrir et de le régénérer, donc on ne le coupe surtout pas. On garde l'amaryllis au soleil et à l'extérieur de préférence de la fin mai jusqu'en septembre en l'ayant fertilisé (engrais tout usage) et en ce dernier mois, la période de repos commence. Diminuez les arrosages, laissez sécher les feuilles, coupez-les, puis entreposez à l'ombre votre plante pour une période de 10 à 12 semaines sans arrosage. Enfin, le nouveau cycle de floraison peut recommencer.

Placez alors votre nouveau bouton floral près d'un endroit ensoleillé à 21° et arrosez en attendant dans 3 à 5 semaines une nouvelle et merveilleuse floraison.

Le Saint Paulia ou violette du Cap, africaine

Originaire d'Afrique du Sud et d'Afrique centrale, cette plante à feuilles charnues et poilues de 15 à 30 cm craint le froid et se cultive très bien à l'intérieur et nécessite 10 à 12 heures de lumière par jour pour fleurir. Se plaisant dans un bon terreau, à condition qu'elle vive à l'étroit dans son pot, elle aime la lumière et on la placera derrière une fenêtre sans soleil direct ni près d'un chauffage. De préférence, mettre une soucoupe remplie de gravier et de l'eau sous votre potée, l'arrosage traditionnel pouvant brûler les feuilles, n'arrosez pas le feuillage car vous pourriez le brûler. Un excédent d'eau risque de faire pourrir la plante si le terreau est trop humide. Veillez à laisser s'assécher le terreau entre deux arrosages.

Surveillez les éventuels cochenilles et pucerons qui pourraient se régaler des feuilles et traitez avec une préparation de savon noir d'huile et d'alcool diluée dans un litre d'eau à pulvériser sous le revers. Pour accentuer sa floraison, effeuiller le centre, donner de l'engrais durant toute sa croissance au printemps (2 fois par mois). Enlever toutes parties fanées. En automne, réduire l'arrosage et l'apport d'engrais.

Le cyclamen

Originaire du Moyen-Orient, de 15 à 30 cm de haut, il fleurit toute l'année pour les variétés modernes. C'est une espèce de primevère qui ne tolère pas trop la chaleur, mais beaucoup d'humidité entre 12 et 15°. Il ne supporte pas le soleil direct, et aime la lumière, voire la mi-ombre. Dans nos régions au Québec et suite à la chaleur trop importante dans nos appartements, il est difficilement viable. À mettre au composte une fois la floraison terminée.

Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année et vous dis à l'année prochaine.

Jardinalement vôtre...

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter