LES BLOGUES

En amour, il faut écouter son coeur

L’important, c’est de se fier à nos propres impressions et d’oser. Ça fait des années que je n’avais pas éprouvé ce sentiment qu’est l’amour pour une femme. 

08/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 08/09/2017 09:30 EDT
Getty Images/iStockphoto
Quand on pense que tout est facile et accessible, l’idée d’une relation engagée avec la même personne peut faire peur. 

Pourquoi est-ce que la plupart des blogues ou articles sur l'amour sont écrits par des femmes? Comme si nous, les hommes, ne serions pas capables d'en parler. Bon OK! Ne riez pas... Je vais quand même essayer.

J'ai été marié deux fois. Et ce fut deux échecs. À ma décharge, le premier, c'est parce que, semble-t-il, mon salaire de l'époque ne convenait pas et le deuxième, madame s'est découvert une attirance pour les femmes sur le tard. Au moins, ce n'est pas parce que j'ai mauvais caractère ou que je pus de la bouche.

Croyez-moi, on a beau dire que les hommes sont particuliers sur les sites de rencontres, je vous confirme que les femmes aussi.

Travaillant dans un milieu essentiellement masculin et n'étant pas le genre à faire des yeux doux dans une épicerie, j'ai fait comme tant d'autres, je me suis tourné vers les réseaux sociaux. Nommez-les, je les ai presque tous essayés. Le pire c'est que ça fonctionne. Chaque site a sa clientèle. Croyez-moi, on a beau dire que les hommes sont particuliers sur les sites de rencontres, je vous confirme que les femmes aussi. La plupart veulent trouver l'amour de leur vie. Je ne comprends pas comment elles le trouveraient sur un site de rencontre instantané, mais bon. J'ai vite réalisé que si les hommes passent pour des pressés pour faire Montréal-Trois-Rivières en ligne droite, plusieurs femmes vont vouloir passer par Québec pour le même trajet. C'est drôle au début. C'est flatteur de réaliser qu'on «pogne», mais ça peut devenir vite lassant. Nous aussi, les hommes, on cherche le petit quelque chose...

Il y a quelque temps, je suis attiré par la photo d'une femme sur Facebook. J'ose un message avant l'impolitesse d'une demande d'ami non sollicitée. Je sais, je suis comme ça. Elle accepte et on se met à échanger. On réalise que nous sommes tous les deux sur le même site de rencontre, mais on ne s'est jamais croisé là. On ose une rencontre. On se plait, on se revoit. Nous sommes tous les deux sur nos gardes, blessés par nos expériences personnelles. Ça a fait un temps. On ne se parlait pas assez, on s'est éloigné. Puis on a réalisé qu'on se manquait et on s'est revus. Sur nos gardes encore. Ça n'a pas été simple. Plein de choses et de gens se sont mis entre nous.

Vous savez toutes les conneries du genre «quand deux êtres sont destinés à être ensemble, ils finissent toujours par se retrouver»? Oui, oui, ce genre de niaiseries là qu'on voit sur des images publiées sur Facebook ou des sites de belles pensées? Bien... tabarouette, ils ont raison.

On s'est retrouvés et nous sommes ensemble. En amour. Avec elle, ça n'a pas été le coup de foudre. Trop cliché. Ç'a été carrément l'ouragan. Les éclairs, le tonnerre, le vent qui dépeigne, tout! Sauf qu'avec elle, les gouttes de pluie sont remplacées par des rayons de soleil. Quand je veux vivre la sensation de tomber en amour, j'ai juste à poser mon regard sur elle. Ça arrive chaque fois.

L'important, je pense, c'est de se fier à ce qui nous convient, à nos propres impressions et d'oser.

Tout a été dit sur les rencontres par l'entremise des réseaux sociaux. Tout sera redit aussi. Mais dans le fond, Facebook ou l'épicerie du coin... L'important, je pense, c'est de se fier à ce qui nous convient, à nos propres impressions et d'oser. Ça fait des années que je n'avais pas éprouvé ce sentiment qu'est l'amour pour une femme. Quand on pense que tout est facile et accessible, l'idée d'une relation engagée avec la même personne peut faire peur. Mais quand on rencontre la bonne, cette peur disparaît. Les craintes et les questionnements s'estompent. On se laisse aller et on réalise que l'incertitude se transforme en bonheur. Il ne faut pas se fier à ce qui se dit ou ce que l'on peut lire sur le sujet. Il faut se fier à ce que l'on ressent. Ce ne sont pas nos amis et notre famille qui doivent nous guider, mais notre cœur. Eux ils vont suivre en sachant ce qui nous rend heureux.

Je vous le souhaite, votre ouragan de soleil. La mienne s'appelle Sylvie et je l'aime!

​​​​​​​​​​​​​​