Jean Pierre Bouchard

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jean Pierre Bouchard
 

Blogue auto: Passat

Publication: 2/03/2012 16:40

Pour qu'un produit remporte du succès dans son marché, il vaut mieux le fabriquer dans son marché. C'est du moins la conclusion qu'a tirée Volkswagen pour faire de sa nouvelle Passat, lancée en grandes pompes dans une publicité présentée lors du Super Bowl l'an dernier, son fer de lance sur le marché de l'Amérique du Nord. Résultat : la berline est désormais assemblée dans une usine flambant neuve de 1,1 milliard de dollars au Tennessee.

Afin de séduire les acheteurs, Volkswagen a d'abord commencé par réduire considérablement le prix de base de la nouvelle génération de Passat, la positionnant ainsi plus clairement dans la même catégorie que la concurrence. Et la concurrence ne manque pas : Chevrolet Malibu, Honda Accord, Hyundai Sonata, Kia Optima, Mazda6, Toyota Camry, etc.

Pour environ 25 500 $ (transport et préparation inclus), on obtient une version d'entrée de gamme équipée, comme les autres concurrentes, de toutes les commodités. C'est environ 4 000 $ de moins qu'auparavant. Attention toutefois, le prix grimpe rapidement à mesure que l'on ajoute des équipements. Ainsi, pour obtenir la technologie Bluetooth, il faudra monter en grade.

L'espace aux premières loges

La plus récente génération de Passat profite d'un volume intérieur plus généreux que par le passé. Triste nouvelle cependant; la familiale ne figure plus au catalogue de produits. Elle avait pourtant beaucoup de charme, ce qui n'est pas nécessairement le point de vue de la majorité. Un retour possible ? Le constructeur n'a pas dit complètement non.

À l'avant, et surtout à l'arrière, les occupants profitent donc d'un généreux dégagement pour la tête et les jambes. Le conducteur bénéficie d'une bonne position de conduite. Devant lui, il retrouve, à quelques exceptions près, la présentation intérieure de la précédente Passat. La planche de bord rectiligne regroupe les principales commandes. Les matériaux utilisés sont pour la plupart souples et ils étaient bien assemblés dans ma voiture d'essai. À l'arrière, les passagers apprécient également l'excellent dégagement pour les jambes et la tête. Et pour loger les bagages de tous les occupants, le coffre est l'un des plus généreux de la catégorie.

Petite particularité; certaines versions peuvent recevoir un excellent système audio, fruit d'une collaboration entre le fabricant d'instruments de musique Fender et Panasonic. Huit haut-parleurs qui lancent 400 watts de son.

Un changement de motorisation

Pour réduire le prix de la voiture, les concepteurs ont dû inévitablement faire des compromis. Mais ils ont surtout sabré sur des éléments invisibles. Exit d'abord le moteur de 2,0 l turbo. La tâche d'activer les roues de la voiture revient maintenant au 5-cylindres utilisé dans la Golf et la Jetta. Malgré le poids plus élevé de la berline, cette motorisation de 170 chevaux, un peu rugueuse à froid,effectue un travail honnête dans la plupart des circonstances.

Le voudrait-on plus puissant ? Assurément, surtout au moment d'enfoncer l'accélérateur pour effectuer un dépassement. Mais pour la plupart des conducteurs, cette puissance conviendra. En fait, elle à peine moins performante qu'une Honda Accord. Et à peine plus qu'une Chevrolet Malibu ou une Ford Fusion. Ma voiture d'essai recevait une boîte automatique à 6 rapports avec mode manuel. Cette boîte fonctionne en douceur. Lors de mon essai, j'ai noté une consommation moyenne d'essence de 9,4 L/100 km.

Pour obtenir une meilleure marque, il faudra plutôt choisir la version TDI (diesel), qui consomme en moyenne environ 6,5 L/100 km, en plus d'être d'une discrétion quasi-exemplaire. Si l'on considère son prix de base de 27 500 $, on peut dire que l'affaire est intéressante.

La berline n'a rien perdu de cette bonne impression de solidité qu'elle dégageait sur la route. Mais Volkswagen a voulu plaire davantage aux acheteurs pour que le confort l'emporte sur une conduite plus sportive. Cette Passat propose néanmoins l'un des comportements routiers les plus intéressants de la catégorie des intermédiaires. Elle n'a plus la même agilité qu'auparavant, mais elle démontre de l'aplomb. Les puristes devront cependant faire le deuil, du moins en partie, de l'esprit germanique qui qualifiait le comportement routier de la précédente génération. Ici, une fois de plus, la firme allemande a joué la carte du compromis. Il faut par ailleurs souligner la qualité de l'insonorisation, un avantage sur bon nombre de concurrentes.

Pour percer le marché américain, la maison allemande n'a pas eu le choix de suivre la meute. Mais le résultat final n'est pas pour autant mauvais. La nouvelle Passat cumule un ensemble de qualités : un prix décent, de l'espace, du confort et un bel agrément de conduite. Il ne reste maintenant au constructeur qu'à convaincre les acheteurs que la fiabilité du produit et la qualité du service après-vente seront au rendez-vous.

En bref

Volkswagen Passat 2012
Prix de base : 25 440 $ (transport et préparation)
Motorisation du modèle essayé : 5-cylindres de 2,5 L (170 chevaux) et boîte automatique à 6 rapports
Prix de la voiture essayée32 890 $ (Comfortline avec Ensemble technologique)
Consommation moyenne de carburant : 9,4 l/100 km
Concurrence : Chevrolet Malibu, Chrysler 200, Ford Fusion, Honda Accord, Hyundai Sonata, Kia Optima, Mazda6, Nissan Altima, Subaru Legacy, Toyota Camry