LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jean-François Roberge Headshot

Pour un Institut national d'excellence en éducation!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Faisant l'objet de plusieurs reportages télévisuels et de nombreux articles de journaux, l'éducation est au Québec un des sujets de discussion les plus prisés. Nombreux sont ceux qui se plaisent à analyser le réseau scolaire comme on commenterait la dernière défaite du Canadien de Montréal. Il faut dire qu'au cours des dernières années, le taux de roulement a été plus grand au bureau du ministre de l'Éducation que derrière le banc du Canadien!

C'est donc avec raison qu'on se désole du taux de diplomation trop faible, de nos écoles qui tombent en ruine ou du manque de soutien pour nos enseignantes et enseignants qui tiennent notre système d'éducation à bout de bras. Après trois années de régime Couillard et 13 ans de gouvernance libérale, force est de constater que le gouvernement en place n'a encore trouvé aucune réponse aux maux qui affligent le réseau.

L'éducation étant un domaine fort complexe, il est normal que tout le monde n'en maîtrise pas tous les codes et ne puisse, par exemple, porter un jugement sur les différents types de pédagogies.

Cependant, il est pour le moins choquant de constater qu'à l'intérieur même du réseau scolaire, de nombreux acteurs ne sont pas au fait des meilleures pratiques et des résultats des dernières recherches-action permettant d'améliorer la réussite du plus grand nombre.

Il est aberrant de constater que personne ne fait le travail de répertorier les bonnes pratiques éducatives, celles qui font la différence.

Disséminées dans une panoplie d'organismes, les données probantes, les politiques efficaces et les méthodes de gouvernance éprouvées ne sont pas avalisées par une instance faisant autorité. En conséquence, elles sont difficilement répertoriées et leur mise en œuvre est trop souvent compromise.
Il est aberrant de constater que personne ne fait le travail de répertorier les bonnes pratiques éducatives, celles qui font la différence.

C'est pourquoi il est si important de créer sans tarder un Institut National d'Excellence en Éducation (INEÉ). S'inspirant en grande partie de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), un tel organisme viendrait combler un vide et améliorer à coup sûr l'efficacité de notre réseau scolaire et ce à coût nul. En faisant un rapide ménage dans l'énorme organigramme du ministère de l'Éducation, je suis convaincu que nous pourrions dégager sans peine les ressources nécessaires à la mise en place d'un organisme aussi important.

Nous sommes au 21e siècle et pour relever les défis du vieillissement de la population et de la compétitivité internationale, le Québec a besoin d'un réseau éducatif des plus performants.
L'amélioration du système d'éducation québécois passera nécessairement par la diffusion et la mobilisation des connaissances les plus à jour, et notamment celles issues de la recherche. Nous n'avons plus de temps à perdre. Il faut créer un Institut National d'Excellence en Éducation.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Close
Les campus des universités canadiennes en photos
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter