Jean-François Mauger

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jean-François Mauger
 

Diviser pour mieux régner, le funeste classique!

Publication: 22/06/2012 07:00

Au-delà de la problématique de la hausse des frais de scolarité...

Le rôle d'un gouvernement est, il va sans dire, de diriger son peuple. Mais il a également le devoir de rassembler ses citoyens, de négocier avec ses opposants, de trouver consensus compromis pour maintenir une certaine cohésion dans le tissu social. Au lieu d'apaiser, la stratégie du gouvernement libéral n'a pas d'autres objectifs que de diviser - son peuple, sa jeunesse et ses institutions - dans l'unique but de se maintenir au pouvoir au milieu du chaos qu'il a créé et qu'il entretient activement en manipulant l'opinion publique à travers des mensonges et un discours qui engendre la peur.

Diviser le peuple

Pourquoi dire que les 2730 personnes arrêtées à ce jour sont tous de dangereux délinquants - des « casseurs », des « terroristes » qui constituent une grave « menace » - et que les centaines de milliers de manifestants ou de sympathisants qui portent le carré rouge sont tous des « incitateurs à la violence et à l'intimidation »? À force de généralisations, d'enflures langagières et de stigmatisations, les propos de Jean Charest et des membres de son gouvernement dans les médias - dont la plupart servent le discours du Parti libéral- ont fait en sorte que le peuple québécois est littéralement divisé.

Mais il y a plus grave encore: les propos et l'attitude de ceux qui sont censés faire régner l'ordre et le calme ont transformé la colère de ceux que maintenant tout oppose en haine! Des deux bords, les menaces de mort, les lettres suspectes et les insultes constituent désormais l'actualité de nos concitoyens! La haine des riches, la haine des « enfants gâtés », la haine des « artistes subventionnés », jusqu'à la haine de l'immigrant sont de mise dans les échanges sociaux quotidiens! Les couches sociales, les générations d'individus, les communautés devront-elles rester irréconciliables pour servir les plans électoraux du Parti libéral?

Diviser les communautés

Effet pervers des trop nombreuses stigmatisations et des attaques personnelles prononcées par les membres du Parti libéral à l'encontre de certaines personnes publiques, l'hideuse bête du racisme s'est réveillée, particulièrement à travers les médias sociaux: certains « pure laine » québécois s'attaquent ouvertement à l'immigrant dont la liberté de parole ou d'opinion est dorénavant remise en question.

Avec Amir Khadir par exemple (qui est pourtant Iranien catholique), les Africains du Nord se trouvent stigmatisés et attaqués avec véhémence par un certain nombre de nos concitoyens qui les considèrent comme des « dangereux terroristes islamistes ». Quel était l'intérêt pour les ministres libéraux Mme St-Pierre et M. Bolduc de commenter à ce point une peinture satyrique vieille de deux ans représentant « Khadir, armé et Charest, mort » - pour reprendre l'expression employée par le très mesuré Journal de Montréal... - si ce n'est pour attiser encore plus le feu?

Diviser les lois

Fondements de notre société, censées faire respecter nos droits et nous rappeler nos devoirs, nous indiquer les comportements acceptables ou non, nos lois s'opposent plus aujourd'hui qu'elles ne se complètent à cause des multiples interventions du gouvernement libéral dans le système législatif. Pour pouvoir diriger correctement notre province, la cohérence qui devrait impérativement être de mise n'existe plus: les droits individuels (accès à l'éducation) et les droits collectifs (droit d'association, de manifestation, etc.) sont devenus ouvertement concurrents à cause des stratégies volontaristes du gouvernement pour imposer la hausse des frais de scolarité à tout prix.

Dorénavant, à quelle loi se conformer? Aux Droits de l'homme au niveau international, à la Charte des droits et libertés au Canada, ou encore à la Loi 78 du gouvernement Charest qui porte atteinte à certains de nos droits à un point tel que les experts de l'ONU s'inquiètent de l'état de notre démocratie comme le souligne leur rapporteur spécial, Maina Kiai: « La législation récemment adoptée restreint indûment le droit d'association et de réunion pacifique au Québec »?

Que dire de l'attitude suffisante et des propos de Monique Gagnon-Tremblay, ministre des Relations internationales du Québec, qui décide que l'ONU a d'autres choses à faire que de s'occuper du Québec et qui laisse entendre que la crise qui nous secoue depuis plus de quatre mois n'est pas majeure: « Ils ont décidé de regarder le Québec et la ville de Montréal, mais je pense qu'il y a des crises majeures qui, je pense, méritent une attention particulière »? Pourtant, n'est-ce pas le même gouvernement libéral qui ne cesse de nous rappeler à quel point les étudiants constituent une « menace » pour les Québécois...?

Diviser la justice

Conséquence directe de ce capharnaüm législatif, à coup de nouvelles lois (de la Loi 78 à l'interdiction de se couvrir le visage), d'injonctions et de plaintes, la justice au Québec est sans dessus dessous! L'engorgement monumental des dossiers dans les différentes cours du Québec porte directement préjudice aux victimes qui réclament justice sans que personne n'en parle. Ce sont plus de deux cent juristes qui sont descendus dans la rue pour protester contre la Loi 78! Même certains avocats qui travaillent pour le gouvernement ne souhaitent pas défendre cette loi.

Cette loi douteuse, toujours pas appliquée, était-elle vraiment nécessaire? Pendant que bon nombre de juristes sont employés soit à défendre, soit à combattre cette loi, c'est tout le système judiciaire qui se trouve ralenti.

Diviser les associations étudiantes

Comment ne pas voir clairement la volonté du gouvernement libéral de diviser le mouvement étudiant - et rendre définitivement impossible une véritable entente entre les parties - en excluant à maintes reprises des négociations les porte-parole de la CLASSE sous prétexte du « mauvais comportement » de ces derniers? Comment est-ce possible qu'un gouvernement se permette sans honte de faire fi de cette coalition qui représente soixante cinq associations étudiantes et rassemble 100 907 étudiant-e-s? Le gouvernement libéral peut-il mettre de côté 100 907 « mauvais élèves », alors qu'un maître d'école ne se permettrait pas d'en ostraciser un seul? Les étudiants (et avec eux leurs parents et ceux qui les soutiennent) payent-ils des taxes pour que le gouvernement leur donne comme seule réponse de partir dans le Grand Nord s'ils ne sont pas contents? Pour qui travaille le gouvernement?

Diviser la réalité

Parce que la réalité parait toujours moins impressionnante lorsqu'on la présente découpée, combien de Québécois ont été bernés par cette logique qui consiste à diviser sur une base journalière le montant total de chacune des hausses effectuées par le gouvernement libéral afin de faire payer de plus en plus les contribuables (au lieu d'arrêter les exonérations fiscales, les « cadeaux » faits aux entreprises privées, aux grands patrons)?

Combien ont défendu les 50 sous (3,50 $ au bout de cinq ans) par jour de la hausse des frais de scolarité et ont qualifié les opposants à cette stratégie libérale d'« irresponsables » et d'« enfants gâtés »? Ne soyez pas dupes! Et si cela vous est plus facile de calculer par jour vos dépenses, n'oubliez pas d'additionner la hausse des loyers, la hausse des factures d'Hydro, la hausse des soins, l'inflation, la hausse de la taxe d'habitation, la hausse du prix des transports, etc.

Uniquement à des fins électorales, Jean Charest et son gouvernement libéral veulent nous faire croire, en nous divisant, qu'être contre eux, « c'est être contre les Québécois! ». Qui est cette « majorité silencieuse » dont ils s'approprient l'allégeance et qui, par essence, reste silencieuse... et qu'ils disent défendre? Ceux qui ne manifestent pas, ceux qui ne frappent pas leurs casseroles, ceux qui ne portent pas de carrés rouges, ceux qui se taisent sont tous des libéraux capitalistes et fédéralistes? Quelle insulte faite à notre intelligence!

Nous savons tous, de droite comme de gauche, que la portion d'abstentionnistes aux dernières élections est énorme et qu'elle seule a permis au Parti libéral d'accéder au pouvoir, rendant ce dernier non représentatif de la majorité des Québécois. Comme aujourd'hui, le Parti libéral avait pris soin de diviser les votants en stigmatisant ses opposants, lui permettant ainsi d'accéder au trône...

Les « irresponsables » et les « escrocs » ne sont pas du bord des opposants à Jean Charest comme semble le penser l'opinion publique d'après les sondages... Soyons nous-mêmes juges de notre avenir en écoutant attentivement les propos de Jacques Duchesneau qui, présentant le rapport final de l'Unité anticollusion sur l'immense corruption qui règne dans le milieu de la construction, dit clairement que certains membres du gouvernement ont non seulement donné la consigne aux personnes interrogées de se taire, mais qu'ils ont également fait délibérément obstacle à l'avancement de l'enquête (aucun matériel fourni, salaires en retard, etc.).

Riches et moins riches, jeunes et moins jeunes, anglophones et francophones, fédéralistes et indépendantistes, capitalistes et socialistes, Québécois « pure laine » et citoyens immigrants, intellectuels, artistes et ouvriers, le temps est venu d'indiquer la sortie à celui qui vous divise pour régner et qui nuit à TOUS les Québécois! VOTEZ avant de devenir vous-mêmes responsables du funeste destin du Québec que nous réserve le Parti libéral et qu'il s'applique chaque jour à rendre plus crédible en vous plongeant dans ce chaos qu'il a lui-même créé! Le Parti libéral N'EST PAS RASSEMBLEUR, contrairement à ce que dit Jean Charest, dans son dernier clip promotionnel...

Loading Slideshow...
  • Paul Journet

  • Frédérick Bruneault

  • Sarah Dion-Marquis

  • Yannick Malouin

  • Martin Papineau

  • Vicki Fragasso

  • Radio | Radio-Canada

  • Simon Poirier

  • Tommy Chouinard

  • Claude Lalongé

  • Le Journal de Québec

  • vincent marissal

  • Patrice Clément

  • Olivier

  • Le Soleil

  • Pascal Binet

  • Carrés Rouges

  • Martin Paquette

  • William Gravel

  • Chrystian Ouellet

  • Louis Aubin

  • J.P.




Loading Slideshow...
  • vincent marissal

  • Dan Bigras

  • Gabriel Nadeau D.

  • Pascal Henrard

  • Gary Daigneault

  • Cerveau Jean Charest

  • Michel Pepin

  • CLASSE

  • Jocelyn Chouinard

  • Bernard Drainville

  • Pierre Morin

  • Max Bélisle

  • Simon Poirier

  • vincent marissal

  • Jason Keays

  • Marc Cassivi

  • Bertrand Lemire

  • Rachad Lawani

  • (Anarchocook)

  • Sébastien C Marenger

  • Stephan Hebert

  • David Beaulieu

  • Shawinigan Post

  • Toby Laflamme

  • Claude Lanthier

  • Marc St-Hilaire

  • Suzanne Racine

  • Djerzinski

  • micheline tétreault

  • Diane Tourville

  • Erick Poulin

  • Félix Pinel

  • Gagnon Charles

  • Éric Monette

  • Stephane Dolbec




Les réactions aux propos du ministre Bolduc


Loading Slideshow...
  • JB Marchand

  • Nicholas Lescarbeau

  • Sylvain Dubé

  • Guillaume Leclerc

  • Karine G

  • Marie Solange

  • ✎ Stef ∞ Asselin 웃␘

  • Benoit Michaud

  • Anti-illumi

  • Anti-illumi




Loading Slideshow...



Loading Slideshow...
  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Chafiik (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Batlam (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Batlam (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Batlam (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Batlam (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    L'École de la Montagne Rouge durant le concert des Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Chafiik (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    La foule pour les Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Biz, Samian et Batlam (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass et les leaders étudiants (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass et les leaders étudiants (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass et les leaders étudiants (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass et les leaders étudiants (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 15 juin 2012

    Loco Locass (Crédit photo: Marc Young)

 
Suivre Le HuffPost Québec