LES BLOGUES

Quand le sirop d'érable sauve notre réputation

06/03/2013 11:28 EST | Actualisé 06/05/2013 05:12 EDT
AP
Entries in the maple syrup judging are lined up at the Vermont Farm Show Tuesday, Jan. 24, 2012 in Essex Junction, Vt. This year's Vermont Farm Show is the biggest one so far. The annual event opened Tuesday at its new location at the Champlain Valley Expo in Essex Junction. Organizers say it is the largest Farm Show in the state's history, with 266 booths, representing 168 vendors. (AP Photo/Toby Talbot)

Vous le savez sans doute, je suis un fan du Daily Show, la parodie quasi quotidienne de l'actualité présentée en fin de soirée par le comédien américain Jon Stewart. Un million et demi d'auditeurs sont au rendez-vous.

Jeudi soir dernier, lorsqu'il s'est mis à parler du Québec, je me suis dit qu'on allait se faire servir tout un plat de Pastagate. C'est le genre de l'émission.

Mais non. Le sujet était tout autre: le cartel du sirop d'érable. Sur le fond, loufoque, du vol d'un stock de sirop l'an dernier, le journaliste traite notre sirupeuse substance comme un stupéfiant liquide, dont il devient lui-même accroc.

Une superbe pub pour le Québec et un de ses plus fins produits d'exportation, à un moment où notre réputation avait bien besoin de «comic relief».

lisee sirop

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

Le tournage est raconté dans la Gazette par Anne Sutherland, qui avait la première fait état du vol de 20 millions de dollars de sirop à St-Louis-de-Blandford et qui a accompagné l'équipe du Daily Show à Montréal fin janvier.

Ce billet a également été publié sur le blogue de Jean-François Lisée

À VOIR AUSSI

25 raisons pour lesquelles on aime le Québec