LES BLOGUES

Langue: Diane, chasseresse d'équilibre

23/04/2013 10:41 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT
PC

Il a fallu à la ministre Diane de Courcy cinq semaines d'écoute et de patience pour entendre tous ceux qui voulaient s'exprimer sur une des législations les plus importantes proposées par notre gouvernement: le renforcement de la Charte de la langue française.

J'ai rarement rencontré, dans ma vie journalistique et politique, une personne qui allie aussi bien détermination, intelligence et capacité d'écoute que Diane de Courcy. Il faut croire qu'elle avait les yeux et les oreilles bien ouvertes le jour où, à l'école, on a enseigné les rudiments de la volonté, puis ceux de la nuance, puis ceux du vivre-ensemble.

Le projet de loi qu'elle pilote entre dans une phase importante. Le Parti libéral du Québec y est opposé à ce point qu'il a annoncé sa volonté de voter contre le principe de la loi. Ce n'est pas anodin. Le PLQ a la capacité d'amender, avec la CAQ, la loi pour la rendre plus conforme à ses vœux. Mais non. S'il n'en tenait qu'aux Libéraux de Philippe Couillard, il n'y aurait pas de projet de loi, amendé ou non. Il n'y aurait aucune nouvelle action sur le français.

Répétons: Le PLQ s'oppose au principe de poser des pas supplémentaires pour la défense du français au Québec.

Trois mesures pour le français

Je l'ai dit et je le répète, le Projet de loi 14 fait partie d'une action en trois temps pour renverser le déclin du français, principalement à Montréal. 1) La mesure phare du PL 14 est l'extension de la francisation aux entreprises de 26 à 49 employés, lieu d'anglicisation, malheureusement, d'un trop grand nombre d'allophones; 2) La politique d'immigration, également pilotée par Diane qui vise à assurer, mieux que jamais auparavant, une bonne connaissance du français au point d'entrée des futurs candidats à l'immigration et un meilleur accompagnement des immigrants passés et à venir; 3) Un effort conséquent de rétention des familles sur l'île de Montréal, projet que je pilote, qui a pour objectif de maintenir sur l'île, à terme, une majorité de francophones.

Lorsqu'on tient compte de ces trois initiatives, on constate qu'il s'agit de l'action la plus vigoureuse en faveur du français depuis l'adoption de la loi 101.

Nouvelle loi 101: Rapport d'étape

Où en est le débat parlementaire, quels sont les éléments du projet qui pourraient être renforcés ou précisés? C'est le débat qui s'ouvre, et que Diane a superbement synthétisé lors d'un point de presse jeudi dernier.

On peut voir la vidéo de la conférence de presse de la ministre ici.

Vous pouvez aussi lire le texte intégral de l'intervention de Diane De Courcy en visitant le blogue personnel de Jean-François Lisée.

Le ministre conseille également la lecture de l'éditorial consacré à ce sujet par Antoine Robitaille, dans Le Devoir de ce samedi.

VOIR AUSSI

La Loi 101 au Québec