LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jean-François Lisée Headshot

L'an 1 du gouvernement Lisée

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Je distingue nettement, dans mes propositions, la tâche du gouvernement de celle du mouvement indépendantiste pendant la phase 2018. Le gouvernement doit redonner à la nation son tonus, son dynamisme, sa fierté, de mille façons. Le mouvement indépendantiste doit déployer parallèlement une campagne méthodique d'élargissement de sa base et de préparation du rendez-vous d'octobre 2022, alors qu'on demandera, aux urnes, le mandat de réaliser la souveraineté. J'ai détaillé ce deuxième volet ici, je m'en tiens au volet gouvernemental dans le texte qui suit.

L'arrivée au pouvoir d'une majorité péquiste au soir du premier octobre 2018 provoquerait une forte activité législative et administrative en octobre, novembre et décembre sur deux fronts :

1) corriger les principaux dégâts libéraux ;
2) mettre en œuvre les engagements pris pendant l'élection.

1) Les tout premiers jours : réparer les dégâts

Pendant les six premiers jours de leur prise du pouvoir en avril 2014, les libéraux ont aboli le cours d'histoire prévu au Cégep, annulé la création de cinq chaires vouées à l'étude de la société québécoise et ralenti l'implantation de réels cours d'histoire au secondaire. Pendant les six premiers jours de mon gouvernement, nous allons remettre ces excellentes initiatives sur les rails.

Pendant les six premiers jours, mon gouvernement mettra un cran d'arrêt à toute initiative en cours pour centraliser des services actuellement livrés localement ou en région. L'affaiblissement des régions par le gouvernement Couillard doit cesser immédiatement. Une mise à jour financière à l'automne nous permettra de commencer à rétablir graduellement, sur deux ans, les 86 millions $ coupés par les libéraux dans le développement local. Un Forum sur le pouvoir local sera créé pour appuyer les initiatives locales de développement et de concertations créées localement pendant la « période noire » des libéraux.

Mon gouvernement décrétera aussi dès les premiers jours le gel de la rémunération des médecins, pour empêcher le versement à 20 000 personnes déjà parmi les mieux nanties au Québec de 2,4 milliards de dollars supplémentaires par an, s'ajoutant aux 3 milliards déjà consentis, s'ajoutant au surplus à leur rémunération déjà généreuse. Je me serai assuré d'un mandat électoral fort pour avoir un moment de vérité avec le lobby le plus puissant, et jusqu'ici le plus efficace, au Québec : les fédérations de médecins. On se donnera jusqu'à l'été suivant pour convenir d'un nouveau mode de rémunération des médecins, d'une meilleure répartition des tâches avec les infirmières, pharmaciens et autres professionnels de la santé, d'une meilleure intégration des diplômés étrangers dans le système.

Pour l'enfance et l'éducation, nous décréterons le gel immédiat de la création de nouvelles places en garderies privées (qui ont bondi de 1000 % pendant les années libérales) et ferons en sorte de compléter le réseau « un enfant, une place de qualité ». Nous accélérerons le réinvestissement auprès des orthophonistes et psychoéducateurs pour le soutien aux enfants en difficulté et préparerons pour le budget du printemps l'augmentation des investissements en infrastructure pour rénover les écoles vétustes du Québec.

«Nos voisins canadiens seront aussi avisés que le Québec s'oppose de toutes ses forces au projet Énergie Est dont il réclame l'abandon immédiat. Faute de quoi, il lui opposera une résistance active et multiforme.»

Dès la formation du gouvernement, un signal clair sera envoyé à Revenu Québec par son nouveau ministre de mettre en œuvre immédiatement et intégralement les recommandations de la Protectrice du citoyen contre ce que j'appelle la « culture du racket » qui y sévit. En effet, les entrepreneurs et beaucoup de citoyens y sont considérés comme des présumés coupables. Cela doit cesser immédiatement.

Le comité «Priorité PME», relevant du premier ministre, sera créé et devra livrer en trois mois des recommandations fortes pour:

a) réduire l'absurde et couteuse duplication des informations que chaque PME doit envoyer à l'État et aux municipalités ;

b) proposer un cadre réglementaire et législatif beaucoup plus souple pour les entreprises pendant leurs cinq premières années d'existence. Le ministre de l'Agriculture sera chargé de préparer pour le printemps une réglementation plus flexible qu'actuellement pour les petits entrepreneurs agricoles.

Les partenaires du gouvernement dans l'exploration d'Anticosti seront avisés que l'État québécois se retire du projet pour des raisons de politique environnementale. En effet, un gouvernement que je dirigerais ne produirait jamais sur le sol québécois des hydrocarbures plus polluants que ceux qu'on importe de l'étranger, ce qui augmenterait l'émission de nos gaz à effet de serre, au lieu de les diminuer. Cependant, la signature de l'État a une valeur, donc il faudra proposer loyalement à nos partenaires un dédommagement approprié.

Nos voisins canadiens seront aussi avisés que le Québec s'oppose de toutes ses forces au projet Énergie Est dont il réclame l'abandon immédiat. Faute de quoi, il lui opposera une résistance active et multiforme.

2) Des engagements qui se transforment en loi

Dès l'ouverture de la session parlementaire de l'automne 2018, un projet précisera la mission de la Caisse de dépôt et placement du Québec, pour revenir à l'esprit de Jean Lesage et mettre au même niveau le rendement et le développement économique du Québec. Nous préciserons cependant ce mandat en ajoutant « développement national, régional et sectoriel ». La Caisse devra donc être plus active pour trouver des occasions de croissance sur tout le territoire et pour appuyer les locomotives dans les secteurs de notre économie.

Cette même loi précisera que la Caisse et Investissement Québec ont le mandat de s'attacher à l'attraction et à la rétention des sièges sociaux stratégiques, parmi leurs critères d'investissement. Ainsi ils pourront agir en amont pour prévenir de nouveaux Rona.

La mise à jour financière de l'automne rendra caduques douze conventions fiscales signées par le Canada avec des paradis fiscaux. Seront donc immédiatement imposables au Québec, à compter de ce jour, les revenus de citoyens ou d'entreprises québécoises qui y résident. D'autres mesures seront prises pour rendre illégales les nombreuses échappatoires actuelles et les repentis paieront une amende, en plus du remboursement des impôts dus. Du même coup, le droit à l'incorporation des médecins sera aboli.

Dès l'automne 2018, un gouvernement que je dirigerais prendrait des mesures fortes pour assurer un meilleur succès de nos citoyens d'origine étrangère en :
  • réduisant à quelques jours le délai de délivrance d'une évaluation comparative des diplômes;
  • ouvrant avec la Tunisie, le Maroc et l'Algérie des ententes de reconnaissance réciproque des compétences professionnelles;
  • offrant une aide financière remboursable pour les immigrants diplômés en formation ou en stage de mise à niveau de leurs compétences, incitant les immigrants à s'établir partout au Québec;
  • luttant fermement contre le racisme et la discrimination dans l'embauche, dans le logement et ailleurs.

J'estime indispensable de démontrer par des gestes concrets et visibles la volonté de notre gouvernement d'assurer le succès de tous, avant d'ouvrir des débats sur les règles du vivre-ensemble. Le vérificateur général recevra mandat de recommander des seuils d'immigration raisonnables dans des délais brefs.

3) Préparer 2019

En éducation, le signal sera donné, dès 2018, du remplacement en deux ans du cours Éthique et culture religieuse par celui de « Citoyenneté québécoise ». Ce nouveau cours préparera nos jeunes à chaque aspect de la vie en société, de la sexualité à la démocratie à la liberté religieuse et la liberté d'expression en passant par la connaissance de l'économie et des périls du crédit. Au secondaire, seront entre autres abordées les méthodes employées par les proxénètes, gangs et radicaux religieux pour embrigader les jeunes, pour que chacun soit équipé pour détecter et éviter ces écueils. Le programme devra être élaboré assez rapidement pour qu'une formation soit donnée aux enseignants à l'été et que des premiers programmes pilotes soient prêts à l'automne 2019, quitte à être bonifiés par la suite.

Le nouveau cours d'histoire du Québec et du Canada, déjà implanté dans plusieurs régions, sera généralisé à la rentrée 2019.

Le salaire minimum sera placé sur une trajectoire accélérée l'emmenant à 15$ l'heure au plus tard en octobre 2022, tout en faisant en sorte que le fardeau des entreprises soit allégé pour éviter les pertes d'emploi.

4) Un budget 2019 de la relance

L'économiste Pierre Fortin, entre autres, est formel : avec sa politique d'austérité, le PLQ a soustrait au moins 3 milliards de dollars à l'économie de la nation et a été un des gouvernements occidentaux les plus fautifs qui soit pour éteindre les moteurs de l'économie.

Un gouvernement du Parti québécois ne ferait pas cette erreur et prendrait les mesures nécessaires pour mieux accompagner la création d'emploi en régions, pour assurer le succès de la relève agricole et entrepreneuriale, pour donner des ailes à l'économie sociale et coopérative.

Toute forme de croissance durable est bienvenue, mais, à choisir, je préfère la création d'un emploi dans chacune de 500 petites entreprises que 500 emplois dans une implantation étrangère qui pourrait se délocaliser sans crier gare.

Le salaire minimum sera placé sur une trajectoire accélérée l'emmenant à 15$ l'heure au plus tard en octobre 2022, tout en faisant en sorte que le fardeau des entreprises soit allégé pour éviter les pertes d'emploi.

5) Donner de la fierté à la nation

Le printemps 2019 verra le lancement de la Commission parlementaire élargie qui consultera les Québécois sur la rédaction de la constitution interne du Québec. Ce texte reflètera ce que nous sommes et ce que nous voulons transmettre, inclura les dispositions de notre Charte de la langue française et des droits de la personne, ainsi que notre droit à disposer de nous-mêmes.

Parallèlement, le gouvernement entamera la francisation des entreprises de 25 à 50 employés, un processus graduel d'accompagnement et de soutien, car c'est là, dans la région montréalaise, que l'intégration à l'anglais est la plus forte. Il permettra aussi aux quelque 130 000 Québécois travaillant dans des entreprises sous juridiction fédérale de bénéficier de la protection de la loi 101.

Bref... Ce texte est trop court pour couvrir l'ensemble des mesures qui seraient prises pendant les 12 premiers mois. Il faut pour cela vous rendre à oser.jflisee.org. Cependant j'en ai dit assez pour que chacune et chacun puissent sentir dans ce programme que, comme disait le poète, un nouveau jour va se lever...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter