LES BLOGUES

Le dieu de la santé

17/04/2016 09:32 EDT | Actualisé 18/04/2017 05:12 EDT

Justin Trudeau a promis en campagne électorale d'injecter la somme de 3 milliards sur quatre ans spécifiquement pour les soins à domicile à travers le Canada.

Évidemment, le dieu de la santé Gaétan Barrette ne l'entend pas ainsi. Voici ce qu'il a répondu alors qu'on le questionnait sur le sujet :

«Une chose est certaine, ce n'est pas le rôle du gouvernement fédéral de développer des programmes de soins à domicile ou tout autre programme de juridiction provinciale en santé.»

Depuis qu'il est ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette semble avoir carte blanche. Même ses déclarations, contrairement à la majorité des autres ministres du gouvernement Couillard, ne semblent pas être censurées par les proches conseillers du premier ministre.

Or, il est évident qu'il ne veut pas que le fédéral lui dicte ou et comment dépenser les sommes d'argent dédiées à la santé. Si tel était le cas, peut-être n'aurait-il pas versé 400 millions de dollars en trop aux médecins. Somme que lui et Couillard n'ont pas l'intention de récupérer.

Comprenez-moi bien, je suis favorable au fait que le Québec soit autonome dans la distribution des sommes d'argent dédiées à ses programmes sociaux. Mais autonomie ne veut pas dire de dilapider les fonds publics comme semble le faire le ministre de la Santé dans certains cas.

J'en arrive à ce constat, car rien ne s'est amélioré. Contrairement à ce que prétendent MM. Barrette et Couillard, les soins de santé et les services directs aux patients ont bel et bien été affectés par les mesures d'austérité. Des dizaines de postes détenus par du personnel soignant ont été abolis. Pour d'autres, les heures ont été diminuées. La même situation est aussi vécue par les personnes dispensant les soins à domicile.

Le Québec devrait recevoir du fédéral pour les années 2016 et 2017 un montant qui pourrait être d'environ 8 milliards de dollars. Comment cet argent sera t-il dépensé par Québec? Seul le ministre le sait. Personne n'a un seul mot à dire. À quoi bon parler alors que personne ne nous écoute? Le dieu de la santé est seul maître à bord et, fidèle à ses habitudes, il distribuera cette somme colossale comme bon lui semble.

Plus rien de surprenant. Monsieur Barrette a même déclaré que ses réformes sont tout aussi importantes que l'instauration de l'assurance maladie. Rien de moins. Importantes? Peut-être. Mais surement pas aussi efficaces!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Budget Leitao 2016 : les faits saillants

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter