LES BLOGUES

Nous sommes plus de 20 millions sur ce continent qui nous a enfantés

L'héritage français aux États-Unis est partout, mais ignoré, noyé par deux siècles d'américanisation implacable.

09/07/2017 08:00 EDT | Actualisé 09/07/2017 08:32 EDT
filadendron via Getty Images
Le Washington Post estime que 15 comtés, situés principalement au Maine, au New Hampshire et en Louisiane, ont une population de plus de 10% de Francophones.

« Aujourd'hui, le nombre d'Américains déclarant une origine ethnique française, canadienne-française ou acadienne s'élève à près de 13 millions de personnes (Bureau du recensement des États-Unis, 2012), auxquels il pourrait éventuellement convenir d'ajouter une bonne partie des quatre millions d'Amérindiens que compte le pays et qui furent métissés avec les coureurs des bois et les premiers colons. » , écrit le chercheur Étienne Rivard.

Le Washington Post estime que 15 comtés, situés principalement au Maine, au New Hampshire et en Louisiane, ont une population de plus de 10% de Francophones.

Le français est la quatrième langue la plus parlée à la maison, loin derrière l'anglais et l'espagnol claro, mais juste derrière le chinois. Y'a deux fois plus de gens qui parlent français à la maison aux États-Unis que dans le ROC bilingue de Trudeau.

«Toute l'Amérique est comme un gruyère, criblée de poches de Français», écrit Clark Blaise.

L'héritage français aux États-Unis est partout, mais ignoré, noyé par deux siècles d'américanisation implacable. Dans le garde-robe des WASP. Derrière les gays, les Noirs et les Indiens.

Ainsi, 8 des 50 capitales d'États ont un nom français ou d'origine française : Baton-Rouge, Boise, Des Moines, Juneau, Montpelier, Pierre, Saint-Paul et Little Rock (Petite Roche).

Biloxi (1699), Détroit (1701), Mobile (1702), la Nouvelle-Orléans (1717), St-Louis (1764), Pittsburgh (Fort Duquesne 1754), Kansas City (1821), St-Paul (1841), Davenport (1836), Chicago ont été fondées par des Français.

Quinze États sont des noms français ou d'origine française  (Delaware, New Jersey, Louisiana, Maine, Oregon, Vermont) ou des noms autochtones traduits par des explorateurs français (Arkansas, Illinois, Iowa, Kansas, Michigan, Mississippi, Missouri, Ohio, Wisconsin).

Si on ajoute les six millions de Québécois francophones et les deux millions de Franco-Canadiens (un million de « survivants » et un million d'assimilés), on est plus de 20 millions sur ce continent, de Chéticamp à la Nouvelle-Orléans, de Maillardville à Miami, de Montréal à Minneapolis.

Nous sommes le produit de ce continent puisque avant, avant de naître ici, nous n'existions tout simplement pas comme peuple. Nous étions dans les limbes de l'Histoire, dans les couilles de l'Amérique. Comme les Brésiliens. Comme les Mexicains. Comme les Cubains. Nowhere. Nulle part. Dans les gosses de l'Amérique.

Mais ce n'est pas tout car la diaspora québécoise ne se limite pas au seul continent nord-américain. Ricky Gervais, à Londres, est le fils d'un soldat franco-ontarien. Anna Paquin, en Nouvelle-Zélande, est la fille d'un prof d'éducation physique franco-manitobain. Dominique Corti, à Milan, est la fille du Dr Teasdale. Richard Darbois, «la plus belle voix de France», est le fils d'Olivier Guimond. On raconte que même Camilla Shand a des ancêtres québécois.

Bientôt une «reine» québécoise à Buckingham Palace? La revanche des Tremblay d'Amérique sur Lord Durham?

POURCENTAGE D'HABITANTS D'ORIGINE FRANCO-AMÉRICAINE PAR ÉTAT (RECENSEMENT 2000)

New Hampshire: 25,2%

Vermont: 23,3%

Maine: 22,8%

Rhode Island: 17,2%

Louisiane: 16,2%

Massachusetts: 12,9%

Connecticut: 9,9%

Michigan: 6,8%

Montana: 5,3%

Minnesota: 5,3%

Wisconsin: 5%

Dakota du Nord: 4,7%

Washington: 4,6%

Oregon: 4,6%

Wyoming: 4,2%

Alaska: 4,2%

Missouri: 3,8%

Kansas: 3,6%

NOMBRE D'HABITANTS D'ORIGINE FRANÇAISE OU FRANCO-CANADIENNE (RECENSEMENT 2000)

Californie : 1 210 000

Louisiane : 1 070 000

Massachusetts : 850 573

Michigan : 706 560

New York: 680 208

Floride : 630 000

NOMBRE D'HABITANTS DE LANGUE MATERNELLE FRANÇAISE (RECENSEMENT 2011)

Ontario : 493 300

CB : 57 280

Alberta : 68 545

Saskatchewan : 16 280

Nouvelle-Écosse : 31 110

Nouveau-Brunswick : 233 530

Terre-Neuve-et-Labrador : 2480

Ile-du-Prince-Édouard : 5195

Territoires du Nord : 1080

Yukon : 1455

Nunavut : 435

Jacques Noël est l'auteur du livre La Diaspora québécoise (Édition GID).

LIRE AUSSI
»
Les trois niveaux de la diaspora québécoise
» La grande hémorragie qui créa la diaspora
» Les diasporas ailleurs dans le monde