LES BLOGUES

Les coquelicots de notre mémoire

11/11/2014 09:11 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

Qui a vu un coquelicot dans un champ de blé? La chanson de Mouloudji n'est plus d'actualité, les insecticides ont fait mourir ces lumineuses fleurs rouges.

Autrefois, les enfants confectionnaient des marionnettes avec les coquelicots. Le pistil noir représentait la tête et en rabattant les pétales, ils réalisaient la jupe d'une jolie danseuse, un bout de tige représentait les bras.

En France, dans un village breton, un seul coquelicot a fleuri sur le bord d'une route ! Un miraculé que tout le monde venait photographier et qui faisait la « une » de toutes les conversations.

Van Gogh les avait peints, mais mieux encore, ce sont les Canadiens qui les ont immortalisés en les portant à leur boutonnière à l'approche de la commémoration de l'Armistice.

LIRE AUSSI:

» Une marée de coquelicots à Londres (PHOTOS AVANT/APRÈS)

» Découvrez l'Anneau de la Mémoire, un mémorial pour 580 000 soldats (VIDÉO/PHOTOS)

» Les batailles décisives de la Première Guerre mondiale (CARTE INTERACTIVE)

Au temps où on écrivait avec un porte-plume ou même avec un crayon-mine « encré » qu'on mouillait avec la langue, les enfants avaient entendu parler d'une seule guerre qu'ils appelaient la 14-18. À cette époque, instituteurs, élèves, parents et grands-parents allaient tous ensemble aux monuments aux Morts, Le Maire offrait un vin chaud à la cannelle, délayé avec un peu d'eau pour les plus jeunes.

Un guide bien connu vient d'être publié pour visiter la région des combats: le wagon de l'Armistice de la forêt de Compiègne, le petit village de la Rethondes, le palais Impérial et les petits musées régionaux. Et jusqu'en 2018, ce guide indique les restaurants qui proposent des menus de guerre ! Par exemple, du rutabaga au lard et de la bière du Poilu sans oublier la glace surnommée la Bombe de Verdun.

Des écrivains ont publié des livres pour expliquer la Grande Guerre aux enfants. Et puis, lorsqu'on voit dans ces régions, sur les cheminées des anciens poilus ou des « gueules cassées », des douilles d'obus en cuivre bien astiquées par leurs petits enfants, on peut se dire que le souvenir reste bien présent.

Combien de Canadiens ne sont pas revenus sur leur terre natale? Il faut aller voir le monument aux Morts à Queen's Park, construit en 1923, où sont inscrits les noms des 1 406 soldats et leurs officiers morts pendant ce qu'on croyait être la « Der des ders ».

Comment croire, à l'approche du centenaire de l'Armistice qu'un fou puisse abattre un soldat des Forces Canadiennes ! C'est une attaque contre à la Démocratie. Le coquelicot que l'on arbore fièrement montre que nous sommes heureux de vivre dans un pays libre et tolérant.

Savez-vous que pour la première fois en 10 ans, le Canada n'a pas de troupes au combat. Nous vivons dans un immense pays qui accueille, sans discrimination, toutes les nationalités et toutes les religions, et d'ailleurs, notre hymne national est très pacifique.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Photos de la première guerre mondiale

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter