LES BLOGUES

Je «let it be»

20/09/2016 10:20 EDT | Actualisé 20/09/2016 10:20 EDT

Mon amie Karine et moi avons trouvé une petite phrase bien à nous pour nous aider à ne pas trop nous prendre la tête lorsque certaines situations un peu choquantes ou démotivantes surviennent. Nous nous regardons et, avec un sourire complice, nous nous disons: Je let it be. (Oui, oui! Inspirée de la fameuse chanson des Beatles!) Cela signifie que nous prenons la décision de laisser aller, de ne pas s'en faire outre mesure. Bien entendu, la situation ne s'en trouve pas réglée pour autant, mais cela contribue néanmoins à alléger celle-ci, à dédramatiser.

Il y a les faits et ce que nous en faisons

Dans mon ancienne vie, j'étais du genre à continuellement ressasser dans ma tête tout ce qui ne fonctionnait pas bien ou, plutôt, ce que je croyais qui ne fonctionnait pas bien. Mon «hamster sur le crack» ne prenait jamais de repos. Ainsi, une chose qui était tout à fait anodine finissait par prendre des proportions gigantesques. Je l'avais tellement analysée sous toutes ses coutures qu'à la toute fin, elle était totalement déformée.

Plus j'essayais de comprendre, plus je donnais du pouvoir à la situation. En réalité, j'alimentais un malaise qui, bien souvent, n'avait pas lieu d'être.

Nous transpirons cet état d'inconfort, ce malaise, et cela se ressent à mille lieues à la ronde.

On attire ce que l'on craint

Pour l'avoir expérimenté plus d'une fois, on finit toujours par attirer ce que l'on craint. Si on a tendance à penser que les autres nous manquent de respect, il y a de fortes chances pour qu'on soit confronté à des situations qui nous confirmeront ceci.

C'est un peu comme si on était marqué au fer rouge. Les gens, des étrangers même, auront tendance à nous traiter de manière à nous indisposer ou à nous bouleverser, comme s'ils savaient exactement sur quel bouton appuyer.

La raison en est fort simple: nous transpirons cet état d'inconfort, ce malaise, et cela se ressent à mille lieues à la ronde. Ainsi, inconsciemment, les personnes qui nous côtoient adopteront avec nous un comportement qui correspond à nos plus grandes inquiétudes. Involontairement, ils viseront dans le mille pour frapper là où ça fait le plus mal.

Si, par exemple, on a de la difficulté à prendre sa place à cause d'une faible estime de soi, la plupart des gens risquent d'oublier que nous existons ou de ne pas vraiment tenir compte de nos commentaires ou opinions.

Ou si on a tendance à ramper sur le sol lorsqu'on nous fait des reproches, on rencontrera sur notre route des individus qui ne se gêneront pas pour nous traiter ou nous faire sentir comme une personne inférieure.

Apprendre à ne plus s'en faire

Comment se sortir de ces situations qui nous prennent notre énergie et nous démotivent au plus haut point? En commençant, dès aujourd'hui, à pratiquer le let it be.

Si nous décidons de ne plus accorder autant d'attention (mentalement et émotionnellement) à tout ce qui nous arrive, les circonstances désagréables perdront de leur emprise sur nous.

S'il est vrai que le cerveau ne peut s'arrêter de fonctionner, en apprenant à l'alimenter exclusivement de pensées plus positives, il finira par adopter de nouveaux réflexes qui auront immanquablement des effets bénéfiques sur notre vie.

Adoptons l'attitude du let it be dès aujourd'hui!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Comment retrouver le calme

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter