LES BLOGUES

Ce besoin de constamment valider notre valeur

«Ce n'est pas réellement ce qu'on vaut, mais ce qu'on pense de ce qu'on vaut qui importe.»

10/12/2017 07:00 EST | Actualisé 10/12/2017 07:00 EST
KatarzynaBialasiewicz via Getty Images

Comme c'est étrange de réaliser que, dans la vie, ce n'est pas réellement ce qu'on vaut, mais ce qu'on pense de ce qu'on vaut qui importe.

Ainsi, une personne peut être physiquement très avantagée, intelligente et intéressante, mais si ce n'est pas ce qu'elle ressent par rapport à elle-même, cela ne lui apportera aucun avantage vis-à-vis d'une autre qui, elle, a compris et intégré cette notion.

Elle passera alors une grande partie de sa vie à essayer de prouver (de se prouver) qu'elle a de la valeur, sans jamais y arriver car l'image qu'elle a d'elle-même ne concorde pas avec ce qu'elle est en réalité.

Ainsi, chacun de ses comportements sera pensé et mis en place dans le seul but de valider, de confirmer si elle compte vraiment pour les autres car ce n'est qu'en obtenant cette réponse qu'elle arrivera elle-même à se donner de l'importance.

L'approbation des autres pour exister

Malheureusement, les gens autour de nous ne sont pas tous prêts ou intéressés à embarquer dans le jeu qui consiste à nous rassurer constamment par rapport à ce qui nous rend insécures. Certains sont même plutôt discrets ou avares lorsque vient le temps de communiquer ce qu'ils pensent ou ressentent.

De ce fait, pour la personne qui a besoin de se faire dire qu'elle est belle et bonne, de se retrouver devant un personnage peu enclin à partager ce qu'il en est, c'est tout à fait l'horreur. Cette situation la plonge dans le doute et nous savons ce qu'il advient lorsque le doute surgit...

À la limite, j'oserais dire que les peines d'amour sont à 80 % alimentées par ce manque de reconnaissance de notre valeur de la part de l'autre; les ruptures étant souvent interprétées comme un signe évident que nous ne sommes pas à la hauteur de ce que l'autre attend de nous puisqu'il nous retire ou nous prive de l'amour qui nous aurait convaincu que nous valons quelque chose.

Apprendre le détachement

Quand on y réfléchit plus longuement, tout ceci n'est qu'une illusion. Une illusion qui, pourtant, exerce un contrôle incroyable sur nous et qui affecte tous les aspects de notre vie puisque nous sommes obsédés (ou devrais-je dire programmés) par l'idée de vouloir prouver ou imposer notre valeur aux autres.

Ce qu'il faut, c'est arriver à voir comment nous pouvons nous sortir de cette spirale qui nous amène à toujours avoir besoin de l'approbation des autres.

Mais, en réalité, de le savoir ne nous apportera jamais la paix puisque l'idée que les autres se font de nous est appelée à constamment changer. Finalement, c'est un peu comme si nous essayions de construire notre maison sur des sables mouvants.

Ce qu'il faut, c'est arriver à voir comment nous pouvons nous sortir de cette spirale qui nous amène à toujours avoir besoin de l'approbation des autres pour sentir que nous sommes quelqu'un qui a de la valeur. Ce n'est pas tant une question de travailler sur notre estime (la source du problème) que de défaire le pattern qui nous amène à constamment valider ceci.

Nous devons d'abord devenir conscients de cette problématique dans notre vie et, lorsque cela nous arrive, changer notre dialogue intérieur car l'inconfort qu'il nous amène à valider vient de cette petite voix qui sème le doute. Nous devons constater notre besoin de savoir, le reconnaître et choisir de le laisser passer sans qu'il n'y ait aucune action mise en place.

Plus nous expérimenterons ceci, plus le pattern nous amenant à avoir besoin de valider notre valeur s'affaiblira. Ce qu'il faut, c'est se détacher de ce qui nous emprisonne, car n'oublions pas que notre obsession à valider donne l'impression aux autres que nous sommes de grands insécures en manque d'attention et d'affection.

Il nous faut renforcer nos assises afin d'arriver à devenir la seule source fiable en matière de validation car nous n'avons définitivement pas besoin des autres pour nous dire ce que nous valons.