LES BLOGUES

Défi du printemps : la conclusion

17/03/2014 03:42 EDT | Actualisé 17/05/2014 05:12 EDT

Ce dernier défi a amené un bel engouement auprès des familles. Varier ses modes de cuisson permet de découvrir les aliments sous un nouveau jour. Braisée, vapeur, pochée, les propositions des familles pour les différentes cuissons étaient plus appétissantes les unes que les autres.

La cuisson vapeur : Dumplings renversés au poulet et à la polenta

Le dumpling renversé de Natalie Richard remporte la palme de l'originalité! J'avoue que je n'aurais pas osé m'aventurer aussi loin, mais j'admire l'initiative de Natalie. Ce plat vedette de la cuisine asiatique devient complètement différent avec cette recette. Je propose d'opter pour une sauce soya à teneur réduite en sodium et un yogourt grec à 0 % M.G. En plat principal, je propose de servir la recette sur un nid de salade de chou frisée à l'huile de sésame. Un petit coin d'Asie qui plaira à toute la famille!

Le défi braisé : Poulet basquaise façon ratatouille au poulet

La proposition de Sébastien Chicoine a de quoi me plaire. J'adore le poulet basquaise, puisque c'est aussi la proposition que j'ai faite avec les ingrédients. Je suis aussi une adepte de ratatouille. On sent ici la méditerranée dans l'assiette. On peut aussi varier les cuisses pour des hauts de cuisse, voire de la poitrine de poulet. Les fromages allégés sont souvent une bonne option, car ils apportent autant de calcium et de protéines qu'un fromage normal.

Ce qu'on aime par-dessus tout de la cuisson braisée, c'est la bonne odeur de mets cuisinés qui se dégage dans la maison. Rien de tel pour nous mettre en appétit!

La cuisson pochée : Linguini au poisson et aux légumes

Si j'ai fait pocher mon poisson dans un velouté de légumes, voilà que Natalie propose de le faire pocher dans un lait épicé aux légumes... quelle bonne idée! On reproche souvent à la cuisson pochée d'être sans goût, ce qui n'est pas le cas ici. Faire pocher du poisson dans un liquide (bouillon, lait, boisson de soya) permet d'ajouter du goût tout en conservant les bienfaits de la cuisine sans gras. En prime, le poisson devient particulièrement tendre, ce qui est fort apprécié de tous.

Je remercie les familles d'avoir participé en grand nombre à ce défi culinaire stimulant. Les modes de cuisson sont si variés qu'on peut penser faire un autre défi avec des grillades, des plats sautés, des mets en papillote, etc. Personnellement, je fais souvent sauter mes protéines et mes légumes dans un wok avec peu de matières grasses. J'ajoute parfois un bouillon au gingembre ou encore du lait de coco léger parfumé au cari rouge. Les variantes sont nombreuses (poulet, bœuf, porc, crevettes, pétoncles) avec des légumes variés.

Cuisiner en famille : gage de santé

Les derniers mois ont permis aux familles de relever le défi de cuisiner de nouveaux plats qui plaisent aux adultes et aux enfants. Partager les repas en famille est souvent gage de santé. Certaines études démontrent que les enfants qui mangent plus souvent en famille ont de meilleures habitudes alimentaires. Comme quoi on devrait toujours prioriser les soupers familiaux!