LES BLOGUES

Bonne fête Canada!

À l’heure actuelle, le monde a désespérément besoin d’une autre perspective et le Canada réservé, dissimulé dans le pays au nord, pourrait très bien la fournir.

01/07/2017 14:43 EDT | Actualisé 01/07/2017 14:53 EDT
Mark Blinch / Reuters
Nous ressemblons peut-être beaucoup à notre puissant voisin du sud, mais de manière significative, et parfois subtile, nous sommes très différents de lui.

Le Canada a 150 ans, du moins à titre d'entité politique. La terre est là depuis toujours, les Européens, depuis des centaines d'années, et les autochtones, depuis des milliers. Le chiffre de 150 est donc quelque peu arbitraire. C'est toutefois assurément un bon moment pour célébrer le Canada : quand on regarde ailleurs dans le monde, notamment directement au sud, où nous sommes tellement portés à regarder, nous sommes un ilot d'équilibre mental au centre d'un océan de turbulence.

Il est vrai que nous souffrons de l'absence de coupe Stanley remportée par nos équipes de hockey depuis 1993. Une chose est toutefois plus sacrée que le hockey, à savoir notre régime d'assurance-maladie financé par l'État et celui-ci, par chance, est demeuré intact. C'est peut-être ce qui nous permet de conserver notre équilibre mental. La démocratie, qui est aussi demeurée intacte, y contribue peut-être encore plus. La plupart d'entre nous s'efforcent d'être tolérants dans ce pays et, savez-vous quoi? On se sent bien de viser le plus haut dénominateur commun.

La culture francophone au Québec est dynamique depuis longtemps; plus récemment, la culture anglo-canadienne s'est mise à faire de remarquables progrès.

La culture francophone au Québec est dynamique depuis longtemps; plus récemment, la culture anglo-canadienne s'est mise à faire de remarquables progrès. Le multiculturalisme promu par le premier ministre Trudeau (père) y joue un rôle important. Il suffit de se tourner vers Radio-Canada et CBC –des joyaux de notre couronne culturelle – et de s'émerveiller devant la diversité de personnes, de visages, d'origines et d'opinions qui forment aujourd'hui ce pays.

Il n'y a pas si longtemps, mon oncle n'a pu entreprendre des études en médecine, car ma propre université, McGill, avait un quota de candidats juifs. Maintenant, les trois plus récents doyens de la faculté de médecine sont juifs. Voyez aussi ce qui arrivé à la « candidate idéale à la direction » (selon les mots de Macleans) lors de la dernière course à la direction des conservateurs. Sa proposition de filtrer les immigrants pour chercher des « valeurs canadiennes » a été perçue comme raciste par plusieurs d'entre nous, un retour à l'époque de la domination anglo-saxonne blanche. De tour en tour, elle n'a jamais obtenu 8 % des voix. Et c'était le Parti conservateur.

Vingt universités à travers le monde m'ont décerné des diplômes honorifiques. Pourtant, aucun prix ne me remplit autant de fierté que mon Ordre du Canada. L'insigne que reçoivent les récipiendaires est petit – une taille canadienne – et pourtant, il est si significatif pour nous, peut-être parce que les Canadiens tentent de ne pas confondre fierté et patriotisme.

Nous ressemblons peut-être beaucoup à notre puissant voisin du sud, mais de manière significative, et parfois subtile, nous sommes très différents de lui.

Le Canada est une autre Amérique. Il exprime une autre perspective avec laquelle les gens de partout peuvent voir les enjeux majeurs de notre époque, exprimés selon un monde juste et tolérant qui s'appuie sur l'équilibre et la réconciliation. Nous ressemblons peut-être beaucoup à notre puissant voisin du sud, mais de manière significative, et parfois subtile, nous sommes très différents de lui. À l'heure actuelle, le monde a désespérément besoin d'une autre perspective et le Canada réservé, dissimulé dans le pays au nord, pourrait très bien la fournir.*

Alors, bonne fête Canada! Après 150 ans à chercher à l'avoir, pour paraphraser la propre chanson d'anniversaire du Québec, il est temps de te laisser parler d'amour.

*Trois d'entre nous – un trio typiquement canadien formé d'un Canadien né en Roumanie, d'un francophone et d'un anglophone (Mihaela Firsirotu, Yvan Allaire et moi-même) – travaillons depuis longtemps sur un ouvrage intitulé Another America: A Canadian Perspectives on World Issues. Il s'agit d'un recueil de textes de Canadiens réputés qui s'expriment depuis plusieurs années sur différents sujets d'une manière remarquablement cohérente.

À LIRE AUSSI

» Premier juillet, jour de fête? (BLOGUE)

» Le Canada, destination tendance de 2017

» Justin Trudeau visite un tipi de protestation à Ottawa