Hélène Laverdière

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Hélène Laverdière
 

ACDI: pour un développement tolérant et diversifié

Publication: 25/02/2013 13:26

Une autre semaine passe et un autre scandale survient au sujet de l'approche du gouvernement à l'égard de l'ACDI. L'Agence, actuellement dirigée de manière lamentable par le ministre Julian Fantino, était en butte aux critiques la semaine dernière pour avoir financé Crossroads Christian Communications, un organisme caritatif canadien qui s'occupe de développement à l'étranger. La subvention n'avait pas attiré l'attention, jusqu'à ce que l'on découvre que l'organisme décrit l'homosexualité comme un « péché » et une « perversion » sur son site Web, l'incluant dans une liste au côté de la pédophilie et de la bestialité. Il est encore plus stupéfiant de constater que la subvention est accordée à Crossroads pour une aide humanitaire en Ouganda, un pays où les homosexuels sont victimes d'une grave discrimination et menacés quotidiennement de violence.

Soyons clairs: les néo-démocrates, dont un grand nombre sont croyants, ne s'opposent pas au financement par l'ACDI de projets mis en œuvre par des groupes religieux. En fait, des organismes efficaces et chevronnés comme KAIROS, Développement et Paix et le Comité central mennonite ont des racines religieuses. Ces organismes étaient des partenaires importants de l'aide canadienne au développement et ils sont connus pour leur succès sur le terrain. Malheureusement, après avoir critiqué les politiques du gouvernement, beaucoup d'entre eux ont vu leur financement supprimé ou considérablement réduit.

Les néo‑démocrates ont alors appuyé les critiques du ministre des Affaires étrangères, John Baird, adressées au gouvernement ougandais pour ses politiques répréhensibles relatives aux GLBT. La semaine dernière, c'est avec satisfaction que nous avons entendu le ministre condamner les commentaires faits sur le site Web de Crossroads, les qualifiant d'« haineux », d'« offensants » et de « mesquins ». Pourtant, en dépit du tollé soulevé et des demandes des néo-démocrates visant l'annulation de la subvention à un organisme qui fait ouvertement preuve de discrimination envers des Canadiens et des Canadiennes et qui utilise un langage qui contrevient à la Charte des droits, le ministre Fantino persiste à vouloir verser les 544,813 $ de nos taxes promis à l'organisme.

Le ministre Fantino a continué à justifier la subvention accordée à l'organisme en disant que les projets choisis par l'ACDI sont financés en fonction de leur mérite. Ce que le ministre doit comprendre, c'est que les organismes chargés de la mise en œuvre de projets doivent aussi être jugés en fonction de leur mérite. Aucun groupe faisant de la discrimination envers les GLBT (ou tout autre groupe de personnes ne devrait recevoir de fonds publics. C'est une question de droits de la personne, question qui est cœur de la loi régissant l'aide canadienne au développement.

L'approche des conservateurs à l'égard de l'aide à l'étranger mérite d'être examinée de plus près. Une étude menée récemment par François Audet et son équipe de chercheurs de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaires a révélé que, sous Harper, le financement des organismes religieux a augmenté de 42 % et que 72 % de cette augmentation est accordée à des groupes évangélistes ou à des groupes de prosélytisme. Cela semble disproportionné. Bien qu'il loue la politique de santé maternelle et infantile du gouvernement, le ministre Fantino affirme catégoriquement que le Canada ne financera pas l'accès des femmes à des services complets de santé reproductive, y compris l'avortement. L'aide du Canada à l'étranger semble se transformer de manière à refléter l'idéologie du gouvernement conservateur.

Il est clair que quelque chose ne tourne pas rond. Le Canada a déjà été un chef de file mondial en matière de promotion de la tolérance et de la diversité, mais aujourd'hui, nous constatons la politisation de l'aide par le gouvernement conservateur. Nous devrions tous être préoccupés par cet état des choses.


À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Loading Slideshow...
  • BUDGET 2012: LES FAITS SAILLANTS

    À la fin de la présente année financière, le déficit s'élèvera à 24,9 milliards $, pour diminuer graduellement afin d'atteindre 1,3 milliard $ en 2014-2015. L'année suivante, le gouvernement prévoit engranger un excédent de 3,4 milliards $. (PC/Sean Kilpatrick)

  • COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES

    Le gouvernement réduit de 5,2 milliards $ les dépenses ministérielles, soit 6,9 pour cent de leur budget, avec des départs de 19 200 fonctionnaires à terme, ce qui représente 4,8 pour cent de la fonction publique fédérale.

  • RADIO-CANADA

    Le gouvernement Harper réduit le financement de CBC/Radio-Canada de 115 millions de dollars sur trois ans, soit des compressions de 10 % du budget.

  • LA CENT DISPARAÎT

    La Monnaie royale canadienne cessera de distribuer la pièce d'un cent à compter de l'automne prochain, ce qui permettra des économies annuelles de 11 millions $. (CP photo)

  • LA LOI ET L'ORDRE

    Le ministère fédéral de la Sécurité publique subira une ponction de 179,4 millions $ en 2012-2013. De cette somme, près de la moitié, soit 85,5 millions $, devra être puisée dans le budget des services correctionnels du Canada. En 2014-2015, les économies devront avoir atteint 295,4 millions $ aux services correctionnels du Canada.

  • ENVIRONNEMENT

    Ottawa entend accélérer les processus d'examen environnemental des grands projets. La Table ronde nationale sur l'environnement et l'écologie, une organisation dont le mandat était de trouver des façons de concilier les considérations environnementales et économiques, est abolie.

  • LIBERTÉ 67

    L'âge d'admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse passe de 65 à 67 ans. Il en est de même pour les prestations du Supplément de revenu garanti, dont bénéficient les personnes âgées démunies. La hausse graduelle de l'âge d'admissibilité à ces prestations débutera en avril 2023 et s'étendra jusqu'en janvier 2029.

  • SANTÉ

    Des compressions de 310 millions de dollars d'ici 2014-2015. Santé Canada et l'Agence de santé publique Canada vont fusionner leurs services administratifs. (Alamy photo)

  • RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

    Le gouvernement annonce une réforme importante de ses programmes d'aide à l'innovation qui se traduira notamment par l'abolition du soutien à la recherche fondamentale et une baisse du crédit d'impôt pour la recherche et le développement.

  • IMMIGRATION

    Le gouvernement compte inciter les entreprises à embaucher des Canadiens avant de recourir aux travailleurs étrangers temporaires. Il veut aussi axer davantage le système d'immigration sur les besoins du marché du travail. (pwenzel on Flickr)

  • AFFAIRES ÉTRANGÈRES

    Le ministère des Affaires étrangères devra vendre certaines résidences, réduire son parc automobile, revoir les allocations de ses employés. Le Canada se retirera de certaines organisations internationales non identifiées jugées non «pertinentes à ses intérêts et priorités». (Amos Ben Gershom/GPO via Getty Images)

  • DÉFENSE

    Le portefeuille de la Défense nationale sera réduit de 326,8 millions $ en 2012-2013 et ultimement de 1,12 milliard $ en 2014-2015. Après la fin de la mission de combat en Afghanistan, la Défense et les Forces armées canadiennes devraient améliorer les processus d'attribution de contrats, rationaliser l'acquisition de matériel de soutien et centraliser la gestion des biens immobiliers, entre autres. Une somme de 5,2 milliards $ en 11 ans sera consacrée au renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne. (ROMEO GACAD/AFP/Getty Images)

  • KATIMAVIK

    Le programme créé sous Pierre Elliot Trudeau est aboli, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/30/abolition-katimavik-coup-eclat_n_1392454.html" target="_hplink">comme le rapportait le Huffington Post Canada</a>. (CP photo)

  • PÊCHES ET OCÉANS

    Le budget de Pêches et Océans Canada sera réduit de 79,3 million de dollars d'ici 2014-2015, au prix d'une importante restructuration. (AFP/Getty Images)

  • ÉDUCATION AUTOCHTONE

    Une somme de 275 millions $ en trois ans sera consacrée à l'éducation pour les Premières Nations, en plus de 330,8 millions $ en deux ans pour l'amélioration de la qualité de l'eau sur les territoires autochtones. (CP)

  • FONDS DE RETRAITE

    Les fonds de pension des fonctionnaires fédéraux seront modifiés. Le gouvernement propose de rajuster les cotisations des employés de la fonction publique de façon à ce qu'elles en viennent à être égales à celles de l'employeur, soit une proportion de 50-50. Elles ne sont actuellement que de 37 %. Les députés devront aussi faire un effort. Comme les fonctionnaires, ils devront aussi éventuellement débourser 50 % des cotisations à leur fonds de pension, mais le budget ne souffle mot sur de possibles réductions de leurs généreuses prestations, une fois la retraite arrivée. (Alamy photo)

 
Suivre Le HuffPost Québec