LES BLOGUES

Ski et sports de neige: une tempête qui pourrait sauver la période des Fêtes

30/12/2015 03:24 EST | Actualisé 29/12/2016 05:12 EST

La neige et le froid se sont fait attendre comme jamais en ce mois de décembre, ce qui a grandement affecté le début de l'importante période de Noël dans les stations de sports d'hiver.

Mais la tempête de mardi qui aura déposé entre 15 et 35 ou 40 centimètres de vraie neige sur la plupart des régions pourrait redresser les résultats financiers des stations et procurer enfin une bonne dose de plaisir à tous ceux qui attendaient impatiemment l'arrivée de la neige.

Expansion des domaines skiables dans les prochains jours

À Noël en temps normal les centres alpins réussissent à ouvrir environ 70% de leurs pistes grâce en grande partie à l'enneigement artificiel. Or, avant la tempête de mardi, un peu plus de 30% des pistes étaient ouvertes dans les régions de Québec et Charlevoix, 18% dans les Laurentides et en Estrie, un maigre 4%. Dans cette dernière région Bromont était le seul centre en fonction jusqu'à lundi dernier laissant bredouilles les abonnés et vacanciers à Sutton, au Mont Orford et à Owl's Head qui étaient encore fermés. Ces derniers ont ouvert respectivement lundi, mardi et mercredi pour Owl's Head.

Le retour du froid dimanche et l'arrivée en force de la neige mardi changent la donne considérablement; les canons à neige ont recommencé à souffler et il est fort probable de voir ouvrir d'autres pistes sous peu. Certaines stations pourraient être tentées d'ouvrir des pistes rapidement pour aider à disperser les foules, mais il faut bien comprendre que dans plusieurs régions cette tempête est la première de la saison et il n'y avait jusqu'ici aucune base. Les pistes naturelles qui ouvriront rapidement pourraient nécessiter des skis de roche contrairement aux pistes déjà enneigées artificiellement.

L'est du Québec déjà bien enneigé

L'est du Québec était déjà en meilleure posture avant cette tempête. Quelques centres dont le Mont Comi près de Rimouski et le Mont St-Matthieu dans le Bas St-Laurent étaient déjà en service complet hier. Au Massif de Charlevoix près de 50% du domaine skiable était ouvert hier et la télécabine est dorénavant accessible à partir du bas de la montagne. Au Mont-Sainte-Anne quelques pistes du versant sud s'ajoutent maintenant au versant nord où la majorité des pistes sont ouvertes. De nouvelles pistes ouvraient progressivement durant la tempête mardi au Mont Grand Fonds dans Charlevoix où on prévoyait même offrir quelques sous-bois aujourd'hui.

massif de charlevoix

Mercredi dans la poudreuse au Massif de Charlevoix

Le ski de fond démarre

Les conditions étaient déjà très belles dans les régions de Québec et de Charlevoix et la nouvelle neige aidera à ouvrir plus de sentiers.

Pour leur part les centres de ski nordique du sud-ouest québécois (Mauricie, Laurentides, Lanaudière, Estrie et Outaouais), fermés jusqu'à présent, commençaient hier à damer et à ouvrir graduellement quelques sentiers. Les amateurs de raquette pourront aussi profiter de cette nouvelle neige dans les sentiers dédiés à cette pratique.

Pour en savoir plus sur les centres de ski alpin et ski de fond, pour les plus récentes conditions dans les stations, le nombre de pistes ouvertes et les accumulations de neige récentes. Le site est mis à jour quotidiennement.

Fin de vacances plus intéressante pour tous

Nous sommes aujourd'hui à mi-chemin des vacances de Noël. Les prochains jours permettront la pratique de presque toutes les activités hivernales; ski alpin avec domaines skiables agrandis, ski de fond en ouverture graduelle et raquette. La seule activité qui bat encore de l'aile est le patin de lacs/rivières. Ces derniers ne sont pas encore gelés. Pour ce qui est des sentiers de glace en forêt, le sol n'étant pas encore gelé, on risque d'attendre encore plusieurs jours avant d'y voir de l'activité. Il faudra donc se replier sur les patinoires réfrigérées comme celles du Vieux Port et du Lac aux Castors à Montréal et des Plaines d'Abraham à Québec.

La fin des vacances risque donc d'être plus profitable pour les stations et plus agréable pour les amateurs.

DU MÊME AUTEUR

- L'avenir du ski de fond passerait-il par les centres alpins?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le déneigement au fil du temps à Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter