LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Guy Thibaudeau Headshot

La randonnée alpine, activité en forte « ascension »

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le jeu de mots était trop facile vous me direz, mais combien est-il approprié. La rando alpine qui consiste à faire l'ascension de nos montagnes avec skis spéciaux munis de peaux antidérapantes est en pleine effervescence au Québec depuis quelques années.

Cette activité aussi connue sous le nom de ski de « haute route » de son origine dans les Alpes Européennes, a un attrait particulier pour ceux et celles qui recherchent un sport plus cardio que le ski alpin conventionnel où l'on passe la plus grande partie d'une journée dans les remontées. Il est évident que la popularité du ski alpin conventionnel relève du fait qu'on a simplifié l'activité à un point tel qu'il est devenu accessible à tous, peu importe la forme physique. La rando alpine par sa nature même ne connaitra jamais une telle popularité, mais il s'agit tout de même d'une nouvelle façon d'approcher le ski pour ceux qui veulent le pratiquer autrement, souvent hors-piste sur une neige non damée, dans un territoire plus naturel.

Malgré tout plusieurs représentants de manufacturiers d'équipement de ski alternatif rencontrés au Festival Gros Ski au Mont Avalanche dans les Laurentides samedi dernier nous confirmaient que les ventes de ski de rando se propageaient au-delà des boutiques spécialisées telles que Atmosphère, La Cordée et La Vie Sportive à Québec. On y constate une nouvelle source d'intérêt de la part des skieurs, une nouvelle source de revenus pour un marché alpin relativement plat depuis quelques années.

randonnee

Équipement spécialisé

La rando alpine exige un équipement spécialisé qui vous coutera au minimum 2 000 $. Il vous faudra des skis auxquels on peut attacher des peaux d'ascension, des fixations permettant au talon de lever pour la montée puis de le retenir comme une fixation alpine normale pour la descente ainsi que des bottes spéciales suffisamment souples pour la monter et ajustables pour la descente. Puisque l'activité comporte à la fois montée et descente, il faudra aussi porter une attention spéciale aux vêtements qui devront s'adapter aux différents types d'effort requis par les deux phases. La plupart du temps les vêtements alpins conventionnels ne seront pas adéquats.

S'initier au Festival de Rando Alpine de Tremblant

Le prix et l'effort requis pour adopter le ski de rando alpine rendent populaires les festivals comme celui du week-end dernier au Mont Avalanche et ce week-end le 3e Festival de Rando Alpine de Tremblant qui débute vendredi. On peut y faire l'essai d'équipement et aussi s'inscrire à des activités d'initiation menées par des experts en la matière, dont l'Aventurier Alpin lui-même, Simon St-Arnaud (l'Aventurier Alpin au Canal D). Un week-end idéal pour discuter avec des spécialistes et représentants de plusieurs marques reconnues dans l'industrie qui présenteront leurs produits et pourront vous conseiller dans une exposition au « Camp de base » au bas du versant Sud.

Il s'agit aussi pour les initiés d'une rencontre annuelle d'un groupe encore select et aussi une occasion de participer à plusieurs sorties stimulantes en montagne telles que :

- La randonnée à l'aube pour assister au lever de soleil depuis le sommet
- L'ascension de la montagne à partir du Sud avec souper-fondue sur le versant Nord
- Sortie en planche à neige divisible (splitboard)
- Courses du Festival SkimoEast

Un volet Fat bike s'ajoute aux activités de ski. Le Fat bike tout comme la rando alpine est une activité aussi en effervescence. Plusieurs sorties ainsi que des rencontres avec les détaillants et manufacturiers sont prévues tout au long du week-end. Une excellente occasion pour apprendre et s'initier à une autre activité qui vous aidera à mieux profiter de nos hivers. Tous les détails sur la programmation de week-end sont disponibles sur le site web de Tremblant.

Le Festival de Rando Alpine de Tremblant attire depuis l'an passé entre 400 et 500 participants venus de tous les coins du Québec incluant de la Gaspésie où cette activité s'est solidement implantée dans les monts Chic-Chocs en particulier.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter