Giscard Tremblay

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Giscard Tremblay
 

Occupons Montréal ou joindre l'inutile au désagréable

Publication: 14/05/2012 03:04

Le mouvement Occupons Montréal reprend du service au square Victoria. Avec les mêmes revendications : les inégalités sociales, les ressources naturelles, les profits des banques, sans oublier... le capitalisme. Rien de moins.

Évidemment, des étudiants arborant le carré rouge y prendront part. On pense d'ailleurs faire une discipline olympique en l'honneur des étudiants. Un triathlon rouge. On commence par une marche de 15 km avec pancarte de Richard Martineau au nez de clown, ensuite on renverse un char de police, puis on court avec un masque en évitant les balles de plastique dans le métro.

Le gagnant remporte un sac de couchage et un casier judiciaire. Succès assuré.

2012-05-14-occupy.jpg

Cela dit, c'est bien beau de prendre part à un grand mouvement pour révolutionner le monde entier par de beaux principes, mais est-ce que quelqu'un pourrait me rappeler le résultat du mouvement Occupy Toronto, Montréal, Chicago, Budapest, Paris, Sainte-Anne-des-Plaines de l'automne dernier?

J'entends une mouche communiste voler actuellement.

Nous sommes le 1 %

Récemment, j'ai fait un test sur le net, créé à partir de données recueillies concernant les salaires moyens dans chaque pays.

Breaking news : si vous gagnez 50 000 $ et plus par année, vous faites partie du 1 % des gens les plus riches de la planète.

Ça vous discrédite un slogan pas pire ça, hein ?

Vive la pauvreté

Se battre contre le capitalisme, c'est comme vouloir éliminer les maringouins de la surface de la Terre. C'est ridicule, dangereux, voire impossible. Rappelez-vous donc que vous avez tout ce que vous avez GRÂCE au méchant capitalisme.

Tous vos loisirs sont capitalistes. À moins que votre activité favorite ne soit de récolter de l'eau de pluie avec des feuilles vertes. Note : se promener à Bixi, c'est très capitaliste.

Le communisme, la distribution des richesses, ça laisse encore plus de gens dans la pauvreté. Tout le monde devient également pauvre. Super !

Et payer les gens à ne rien faire, ça tue son homme. Même Félix Leclerc le disait.

Occupy... for what ?

Ne vous méprenez pas. J'ADORERAIS VOUS APPUYER. Mais je ne peux pas... Vous ne revendiquez que des principes utopistes !

Un étudiant au carré rouge, sa revendication est pas mal claire : il ne veut pas payer plus cher son université. Il veut régler quelque chose de concret.

Et toi, manifestant d'Occupons Montréal, tu veux quoi ?

Des coupons de rationnement pour que tout le monde ait la même quantité de margarine (et la même marque, car on l'aurait nationalisée) ?

Vous pensez qu'en écoeurant le travailleur moyen du centre-ville, vous allez empêcher les banques de facturer des frais de transactions ?

Tout ce que vous pouvez réussir à faire, c'est de prouver au monde entier que les élus de Montréal sont des incapables. Et que l'itinérant intoxiqué est omniprésent. Et tout ça, on le savait déjà.

Des conséquences

Le tourisme sera touché, les transports aussi, l'image mondiale du Québec va encore en prendre un coup et ensuite, les manifestants vont se plaindre qu'ils ont de la difficulté à se trouver un emploi, car nous sommes en récession ?!

Votre mouvement est un coup d'épée dans l'eau. Organisez-vous, bordel !

Identifiez UNE cible, UNE cause, UNE revendication !

Là, vous aurez peut-être la chance que quelqu'un vous écoute au lieu de vous jeter un trente sous sans vous regarder.

 

Suivre Giscard Tremblay sur Twitter: www.twitter.com/Gis99

Suivre Le HuffPost Québec