LES BLOGUES

À la découverte de l'histoire de l'invention de l'imprimerie

13/09/2015 08:50 EDT | Actualisé 13/09/2016 05:12 EDT

Ancien typographe converti en professeur d'histoire des sciences et des techniques, Jacques G. Ruelland donne un éclairage nouveau à ce qu'il appelle «la Révolution Gutenberg» *.

Gutenberg a toute sa vie éprouvé des problèmes - non seulement des problèmes sentimentaux, mais aussi des problèmes avec ses associés, des problèmes pécuniaires, et même des problèmes religieux avec l'Église chrétienne d'avant la Réforme. Et c'est sans compter les problèmes techniques qu'il a dû affronter dans l'invention de la typographie.

Versé en chimie des colorants et en fusion des métaux, Gutenberg veut améliorer les techniques de reproduction de la pensée écrite. Il s'attaque en même temps au problème des caractères d'imprimerie, qu'il fabrique en plomb, et aux encres, qu'il applique uniformément sur les caractères par le jeu d'une presse en bois dont il a pris modèle sur un pressoir à vin. Dans ce livre, on voit l'imprimeur prendre conscience des problèmes que pose sa technique, au fur et à mesure qu'il peut les résoudre en s'associant avec divers bailleurs de fonds. Une constante, cependant: Gutenberg n'a jamais un sou en poche! Tout son argent s'engouffre dans ses inventions, dans ses recherches sur la composition des encres et du papier, sur la solidité et la durabilité des caractères en plomb et des alliages composant finalement ce que l'on appellera «le plomb typographique». Et c'est sans compter la cupidité de plusieurs de ses associés, qui le ruinent plusieurs fois.

Pas à pas, ce petit livre passionnant permet de suivre Gutenberg à la fois dans ses péripéties avec ses associés et dans la formidable synthèse qu'il fera de plusieurs connaissances scientifiques de son temps et de plusieurs techniques déjà connues à son époque, pour aboutir à cette invention extraordinaire que sera l'impression typographique sur presse mécanique.

Seule l'idée que Gutenberg savait qu'il était en train de révolutionner la connaissance en mettant à la portée du plus grand nombre la pensée imprimée permet de comprendre la détermination de cet homme modeste, membre du tiers ordre, malheureux en affaires et en amour, mais certain d'accomplir une révolution - la Révolution Gutenberg.

Il existe de nombreux livres portant sur la vie de Gutenberg, mais aucun n'adopte le point de vue de l'ouvrage de Jacques G. Ruelland: une découverte progressive des éléments ayant mené à l'invention de la typographie, sur fond d'une recherche portant sur les problèmes pécuniaires vécus toute sa vie par Gutenberg.

L'ouvrage contient aussi de nombreuses illustrations, dont la plupart sont des reproductions inédites de diapositives sur verre datant des années 1930 et portant sur l'histoire et la technique de l'imprimerie. Ces diapositives appartiennent maintenant au Musée de l'imprimerie du Québec qui, en publiant ce livre, fait ainsi connaître une partie de ses collections.

Le livre est émaillé de notes et d'anecdotes des plus intéressantes. On y apprend notamment que sept villes se sont disputé l'honneur d'avoir abrité la première imprimerie, que Gutenberg s'est fait voler sa première presse en bois par un de ses apprentis qui, se prétendant l'inventeur de l'imprimerie, en a tiré une grande fortune, que les progrès extrêmement rapides de l'imprimerie ont nécessité d'urgence des conventions internationales portant notamment sur la hauteur des caractères en plomb, qui variait d'un fondeur à l'autre et d'un pays à l'autre - à l'instar de l'usage actuel de l'Internet, qui appelle d'urgence l'adoption de standards éthiques relatifs au contenu, etc.

Tous ces détails nous mettent face à une réalité: si l'invention de l'Internet a été une révolution dans la communication, ce n'était pas la première fois que l'être humain donnait des ailes à sa pensée; des profondeurs du passé, Gutenberg nous rappelle qu'il avait amorcé cette révolution au seuil de la Renaissance, il y a déjà 565 ans.

* Jacques G. Ruelland. La Révolution Gutenberg : l'œuvre d'un grand humaniste, Johannes Gutenberg (1398-1468). Montréal : Musée de l'imprimerie du Québec, 2015, 107 pages.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Livres québécois à surveiller en 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter