LES BLOGUES

Pipeline d'un Don Juan

30/11/2014 08:17 EST | Actualisé 30/01/2015 05:12 EST

Dans un article du Devoir du 20 novembre 2014[1], le représentant de TransCanada, M. Duboyce, vante les mérites du projet d'oléoduc de sa compagnie avec de belles phrases mielleuses, conformément au plan stratégique de la firme Edelman. Il courtise l'opinion des Québécois avec tant de beaux mots divorcés de la réalité qu'on se croirait devant une pièce de théâtre où Don Juan chante la sérénade à la jolie fille qu'il veut séduire en lui promettant le mirage d'un amour éternel.

Tout d'abord, il affirme que « l'oléoduc constitue le moyen le plus sécuritaire pour transporter de grands volumes de pétrole ». Pourtant, l'explosion d'un gazoduc de TransCanada n'a-t-elle pas fait tout un feu d'artifice à Brookdale au Manitoba en avril 2002?[2] L'Office National de l'Énergie remarquait l'année passée qu'il y a une nette hausse du nombre et de la gravité des incidents reliés aux pipelines[3]. D'ailleurs, un tableau des incidents à travers le monde (tout mode de transport confondu) laisse songeur lorsque l'on sait qu'un litre de pétrole contamine un million de litres d'eau[4].

Plus loin, M. Duboyce continue ses déclamations séductrices au sujet de la sécurité : « Notre remarquable bilan de sécurité est le résultat de notre engagement à baser nos activités sur des processus de planification complets ». Que de belles paroles! M. Evan Vokes, un ingénieur congédié par TransCanada, avait fait des démarches auprès de ses patrons pour mettre fin à des pratiques qui menaçaient la sécurité des pipelines[5]. Selon lui, l'entreprise ne suit pas les normes de l'ONÉ, notamment à propos de la soudure, ce qui fragilise les joints des pipelines. Devant l'inertie de la compagnie, il a fait une plainte à l'ONÉ le 2 mai 2012. Est-ce un hasard si la compagnie l'a remercié de ses services six jours plus tard? Pourquoi a-t-il été congédié? Est-ce que M. Vokes est un trouble-fête incompétent? Ou est-ce qu'il a été congédié parce qu'il avait le courage d'exiger que les normes de sécurité soient respectées malgré la négligence de ses patrons?

Quant à l'allégation selon laquelle l'oléoduc « profitera aux Québécois », elle est fondée sur des arguments économiques gonflés à l'hélium qui font partie de l'arsenal standard de ces « Don Juan », courtisans de l'opinion publique de la belle province. Cependant, tout n'est pas au beau fixe dans le modèle économique désuet prôné par les défenseurs des énergies fossiles. Par exemple, Gaz Métro se plaint amèrement que le projet de TransCanada réduirait l'approvisionnement de gaz naturel et que ce serait une « injustice » pour les utilisateurs de ce combustible[6].

D'ailleurs, est-ce que les porte-parole de TransCanada peuvent donner une explication logique, ne serait-ce que le début d'un commencement, pour expliquer comment le simple transbordement de pétrole avec des systèmes automatisés de pompage peut créer des emplois ou de l'activité économique? Ce rôle de simple manipulateur de matières premières nous mettra constamment à la merci des variations des prix du marché mondial pour deux générations. Ces jours-ci, les prix s'effondrent! Si les Québécois ne veulent pas demeurer d'éternels « porteurs d'eau », il leur faut refuser de fournir ou de transporter des matières premières dont ils n'assurent pas la deuxième transformation et sur lesquelles ils n'ont rien à dire quant au prix de revente. Aussi, ne vaudrait-il pas mieux développer les énergies vertes pour garantir l'avenir économique et écologique du Québec?

M. Duboyce, TransCanada et Edelman font une cour assidue aux Québécois. Lorsqu'ils leur parlent de leurs mesures de sécurité, de profits et d'emplois, ils tentent de les convaincre avec des mots doucereux comme Don Juan promettait à la belle héritière un amour éternel et une fidélité à toute épreuve. Ces belles paroles cachent la vérité, celle où seul l'intérêt égoïste des pétrolières compte. Finalement, la fable de La Fontaine est toujours actualité : « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute »!

Gérard Montpetit

La Présentation, Qc

le 26 novembre, 2014

1] Tim Duboyce, « Un Projet sécuritaire qui profitera aux Québécois », Le Devoir, 20 novembre 2014, en ligne : < http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/424323/la-replique-oleoduc-energie-est-un-projet-securitaire-qui-profitera-aux-quebecois >, [consulté le 25 novembre 2014].

2] « Gas Pipeline Explodes in Western Manitoba », CBC News Manitoba, 15 avril 2002, en ligne: < http://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/gas-pipeline-explodes-in-western-manitoba-1.343395 >, [consulté le 25 novembre 2014].

3] « Pipeline Spills and Leaks Worry Manitoba Farmer: Rate of Pipeline Safety Incidents across Canada has Doubled, CBC Investigation Finds », CBC News, 28 octobre 2013, en ligne : < http://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/pipeline-spills-and-leaks-worry-manitoba-farmer-1.2253678 >, [consulté le 25 novembre 2014].

4] Météo Politique, Principaux déversements et fuites de pétrole en 2013, en ligne : < http://meteopolitique.com/Fiches/petrole/deversements-de-petrole/2013/Deversements-de-petrole-en-2013.htm >, [consulté le 25 novembre 2014].

5] Patrick Bellerose, « Un ex-ingénieur de TransCanada se dit inquiet du projet Énergie Est », Le Huffington Post Québec, en ligne : < http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/11/18/un-ex-ingenieur-de-transcanada-se-dit-inquiet-du-projet-energie-est_n_6180104.html >, [consulté le 25 novembre 2014].

6] Gaz Métro et al., annonce sans titre, La Presse, 8 novembre 2014, p. A 11.

VOIR AUSSI:

Comprendre les projets de pipelines

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter