LES BLOGUES

Philippe Couillard doit signer en faveur de Raïf Badawi

11/01/2015 11:59 EST | Actualisé 13/03/2015 05:12 EDT

Monsieur le Premier ministre,

Suite aux tragiques événements survenus au magazine Charlie Hebdo, en France, pays dont vous possédez vous aussi avec fierté la double nationalité, j'ose faire appel à l'immense pouvoir qu'est le vôtre et vous inviter à signer la pétition toute actuelle et appropriée de la Section canadienne francophone d'Amnistie internationale demandant la libération de Raïf Badawi, dont la famille est réfugiée à Sherbrooke.

En fait, en quelques clics seulement et grâce à cet outil hautement démocratique, symbole ultime chez nous de la liberté d'expression et de la prise de parole, je vous prie de vous joindre à moi et à des milliers de Québécois et citoyens du monde afin d'empêcher que Raïf emprisonné au Royaume d'Arabie saoudite ne reçoive 950 coups de fouet... simplement parce qu'il a fondé un site web pouvant porter atteinte à la sécurité publique en ridiculisant des personnalités publiques. Il aurait aussi rédigé un texte suggérant que l'université dirigée par un iman de ce pays était devenue un «nid de terroristes».

Comme vous avez travaillé à deux reprises en Arabie - selon un article passé et la plume du journaliste François Bourque paru dans Le Soleil de Québec, soit quelques jours seulement avant que vous ne deveniez, le 7 avril, le 31ie premier ministre du Québec grâce aux votes de 41,5 % des Québécois - j'ose solennellement vous inviter à intervenir dans les meilleurs délais auprès du premier ministre canadien Stephen Harper et de Sa Majesté le roi Abdullah bin Abdul Aziz Al Saud. Surtout que les Émirs d'Arabie saoudite entretiennent depuis 40 ans un culte sans précédent de l'argent et ont même été reconnus récemment, c'est loin d'être une niaiserie, par le vice-président américain, Joe Biden, et la presse internationale pour avoir formellement financé l'État islamique (EI).

Raif Badawi est accusé d'avoir vilipendé également la Commission saoudienne pour la promotion de la vertu, appelée la «police religieuse». Ainsi, le 7 mai dernier - un mois seulement après votre élection comme Premier ministre - Badawi a été rejugé et condamné par le tribunal pénal de Djedda, soit à 10 ans de prison, à 1 000 coups de fouet et à une amende d'un million de riyals saoudiens, soit 290 000 $ canadiens. Vous imaginez l'ampleur de cette amende? Elle équivaut à la moitié environ de tout le salaire que vous avez gagné durant quatre ans dans ce pays et déposé dans une banque "canadienne" dans l'ilôt britannique de Jersey de votre royale majesté?

Vous avez prêté le serment d'Hippocrate avant d'enseigner à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke et d'avoir été chef du département de chirurgie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Aussi de 1992 à 1996, vous avez cofondé le Service de neurochirurgie de la pétrolière Saudi ARAMCO, la plus grande pétrolière au monde à Dhahran, où vivent 11 000 expatriés dans cette tête de pont américaine en Arabie. Vous avez été également un consultant notoire du ministre de la Santé de ce pays du Moyen-Orient qui applique toujours en 2015 la loi de la charia, empêche les femmes de voter ou même de conduire une voiture, fouette et torture les gais en public et applique la peine de mort; un châtiment barbare, inhumain, irréversible, totalement dégradant et inacceptable.

À ces titres, votre geste et votre intervention si minimes soient-ils auprès du roi d'Arabie, Gardien des deux grandes mosquées à Ryad la capitale, seront salués Monsieur Couillard, avec grand intérêt et humanité et ce, par tous les Québécois et Canadiens, mais aussi par tous vos homologues chefs d'État qu'ils soient à Ottawa, à Paris, à Washington ou dans toutes les grandes capitales du monde éprises de justice, d'égalité, de liberté et de fraternité.

En toute sincérité,

Gérard Briand, Montréal

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les pires pays arabes pour les femmes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter