LES BLOGUES

Appel urgent à Georges Saint-Pierre: pas de clémence pour son ami

29/06/2014 09:23 EDT | Actualisé 29/08/2014 05:12 EDT

Cher Georges,

Je crois sincèrement que tu viens de commettre une grave erreur de jugement en demandant la clémence et en cautionnant ce caïd, ton ami qu'est Jimmy Cournoyer, le Roi du Pot à New-York. Ce motard mafieux et « Hells » de Laval est exposé, comme tu le sais, à 20 ans de prison, après avoir vendu et écoulé en 5 ans et l'aide de quelques complices seulement pour près de 1 $ milliard de marijuana dans la Grosse Pomme?

« Un chum c't'un chum », Georges? Vraiment? Es-tu à ce point tombé sur la tête? Comme des milliers de Québécois, n'as-tu pas eu le temps de suivre les travaux de la Commission Charbonneau depuis ta récente retraite des sports extrêmes. De voir des trafiquants ou ignorants voire amnésiques mafieux comme les Joe Borsellino, Reynald Desjardins ou bientôt, Tony Accurso, qui s'en mettent plein les bas?

Peut-être est-ce le trop grand nombre de commotions cérébrales reçues dans ta carrière ou depuis ton dernier combat controversé qui t'amènent plus que jamais hors du ring? Si au moins, tu militais plutôt pour une urgente légalisation et mieux, une étatisation de la marijuana comme on pourrait le faire au Québec, en 2014, dans les SAQ et en pharmacies. Comme réussissent à le faire depuis le 1er janvier l'État du Colorado ou un petit pays comme l'Uruguay nommé « plus meilleur pays 2013 » par le réputé magazine économique britannique Financial Times.

Comme le font aussi avec succès des célébrités mondiales comme Sir Richard Branson de Virgin Mobile ou les Miley Cyrus, Justin Timberlake, Jennifer Aniston, Rihanna, Lady Gaga de ce monde de vedettes. Ou pour joindre d'autres grands leaders anti prohibitionnistes d'ici comme le journaliste Jacques Languirand à qui le Maire Denis Coderre vient de décerner le titre de Citoyen d'honneur de Montréal.

Il est plutôt urgent et nécessaire de légaliser et étatiser, cher Georges, afin de déstabiliser ces groupes mafieux, gangs de rue et criminels qui profitent entièrement de cette exclusivité dans la vente du cannabis. Du pot d'une qualité aucunement contrôlée, 470 % plus puissant qu'il y a 20 ans et une vente qui se fait, sans être cartée, dans les cours d'école à Saint-Isidore, à Saint-Rémi, à Saint-Constant, et ce, au détriment parfois de la persévérance scolaire. T'as une idée quand même des défis et des dangers qui guettent les jeunes intimidés grâce à ta Fondation internationale Georges St-Pierre!

T'as une idée en plus, de l'hyper judiciarisation et de la coûteuse guerre à la drogue comme ces évadés aux pieds accrochés à un hélicoptère, il y a 18 mois à Saint-Jérôme? De ces trois bagnards d'Orsainville évadés d'une prison trop pleine comme bien d'autres et retracés la semaine dernière dans un luxueux condo du Vieux-Montréal? Une guerre à la drogue et un système connu comme un véritable échec dans toutes les Amériques, reconnu maintenant dans des rapports comme le plus vaste détournement de fonds publics, tant nécessaire pourtant pour des urgences d'hôpitaux à désengorger, des écoles avec moisissures à rebâtir dans des quartiers appauvris, des ponts Champlain à construire et quoi d'autre encore?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Légaliser le cannabis: pour ou contre?


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?