LES BLOGUES

Est-il réaliste de promouvoir la modération et la retenue dans un monde narcissique?

25/01/2014 09:29 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Ce billet a aussi été publié sur Libres Échanges, le blogue des économistes québécois.

Vieillir signifie, le plus souvent, ne pas être de son temps, c'est-à-dire ne plus correspondre aux normes ambiantes. C'est la situation que je vis présentement, lors d'une fin de carrière universitaire. Est-il, en effet, pertinent de promouvoir chez les étudiants les vertus de la modération et d'un degré d'humilité dans un monde narcissique? Est-il approprié d'éviter les conclusions rapides pour se limiter à mieux connaître ou identifier la dynamique des situations?

Un monde narcissique

Il ne s'agit pas ici de jouer le rôle du psychologue en définissant les différentes caractéristiques du narcissisme, mais plutôt de prendre conscience que nous vivons dans un environnement narcissique que des chercheurs du domaine, comme Twenge et Campbell (2010), ont qualifié d'épidémie.

Le phénomène est très présent au Québec. Durant plusieurs années, différentes publications du Gouvernement du Québec affichaient sur la page couverture le slogan « Briller parmi les meilleurs ». De même, jusqu'à ce que la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction ait récemment montré certains aspects peu flatteurs, les dispositions légales adoptées en 1977 du financement électoral québécois étaient souvent qualifiées de meilleures au monde.

Dans le monde actuel, la modération n'a pas meilleur goût.

La contamination des économistes

Les membres d'une discipline, comme la nôtre, ne peuvent s'isoler du monde extérieur. Ils sont sensibles aux incitations que véhicule leur environnement. À l'exemple d'une épidémie, ce ne sont pas tous les membres qui sont atteints; mais, la tendance à l'exagération est si répandue qu'il est approprié de prendre des moyens pour s'en isoler, une forme de travail de prévention.

Nous ferons trois applications : la rapidité des jugements, leur caractère moralisateur ou normatif et enfin le peu d'intérêt à vérifier leur exactitude ex post. Dans notre monde rempli d'incertitudes, on s'attendrait à ce que les conclusions pondérées et probabilistes soient privilégiées. Ce n'est pas le cas; la faveur va aux conclusions rapides, plus ou moins justifiées, et sans reconnaître les limites des connaissances.

La contestation empirique des effets d'une hausse du salaire minimum, telle l'étude souvent citée de Card et Krueger (1995), ignore un facteur important : une hausse du salaire minimum (et des taxes sur la masse salariale) peut très bien favoriser les restaurants comme McDonald's, aux dépens des restaurants avec le service aux tables comme c'est le cas pour les Rôtisserie St-Hubert. Les premiers ont en effet une part des salaires qui est moins importante dans leurs coûts.

De plus, le présent environnement favorise la formulation de conclusions normatives aux dépens d'une recherche d'explication des phénomènes. On se perçoit expert d'un sujet en peu de temps et on simplifie à outrance les problèmes. Un exemple est la rapidité chez beaucoup d'économistes à trouver des défaillances à la décentralisation sans étudier celles de l'alternative, la centralisation.

Dans un monde favorable à la multiplication des jugements et des opinions sur des sujets variés, il est de mise de se demander si c'est rentable d'avoir raison. Y a-t-il un coût à s'être trompé ? La référence aux travaux d'économistes impliqués dans la crise hypothécaire des États-Unis illustre le peu de pénalité à cet effet.

En octobre 1992, une étude empirique de la Federal Reserve Bank de Boston (publiée en mars 1996 dans l'American Economic Review) affirmait que les minorités étaient largement discriminées dans l'accès au crédit. Plusieurs y trouvèrent « la preuve d'une vaste discrimination des minorités dans le marché du crédit » et les processus politico-bureaucratiques firent la promotion d'un financement hypothécaire élargi pour les clientèles à risque.

Fannie Mae, une société par actions créée par le gouvernement fédéral américain pour augmenter les liquidités du marché des prêts hypothécaires, prit une énorme expansion. Elle se mit à l'abri des critiques, comme le note ce passage d'un livre sur la crise financière :

« Le financement de Fannie Mae de la recherche universitaire sur une si grande échelle signifia que peu d'experts en habitation étaient disponibles pour argumenter l'autre côté de tout débat concernant cette société ...

Un lobbyiste bancaire était intéressé à embaucher des universitaires pour rédiger des documents qui pourraient avoir un point de vue différent sur les questions de logement. Mais la plupart des experts dans le domaine furent cooptés par Fannie Mae. « J'ai essayé de trouver des universitaires qui feraient des recherches sur ces questions et Fannie s'était accaparé tous les universitaires en matière de logement », a déclaré le lobbyiste. » Des gens me demandèrent si vous allez me donner des bourses pour les 20 prochaines années comme Fannie le fera? »

La réponse était non. La discussion était terminée.»(i) (Morgenson et Rosner, 2011 :76)

Conclusion

Est-il approprié de promouvoir chez les étudiants la modération et une certaine humilité intellectuelle dans un monde tourné vers le narcissisme ?

Au lieu d'y répondre, je me console avec ce qu'écrivait James Buchanan à la Fondation Nobel :

« La notoriété de la « Nobélité » ne m'a pas élevé vers les sommets de la sagesse, et une déclaration par moi ou par un autre lauréat, ou n'importe quelle collection de lauréats, ne devrait commander pas plus de respect que les déclarations par quelqu'un d'autre. J'ai résolu de refuser toutes les invitations, que ce soit pour des signatures de soutien, ou pour une participation à des congrès, des conférences ou des réunions qui portèrent l'aura de l'élitisme intellectuel-scientifique identifié au Nobel. Cette résolution a été certainement inspirée, en partie, par mes observations de la folie commune des chercheurs et des scientifiques qui prétendent être sages au-delà de leurs propres frontières.» (Buchanan, 2001)

(i) Parmi les contractants, se trouvait un détenteur du prix Nobel. Heureusement, il exista une économiste, alors directrice du Congressional Budget Office, qui fut « assez courageuse pour risquer la colère » des politiciens sur ce dossier.

Bibliographie

  • Card, D. E. et A. B. Krueger. 1995. Myth and Measurement : The New Economics of the Minimum Wage, Princeton NJ: Princeton University Press.
  • Morgenson, G. et J. Rosner. 2011. Reckless Endangerment: How Outsized Ambition, Greed, and Corruption Led to Economic Armageddon, New York NY: Times Books.
  • Twenge, J. M. et W. K. Campbell. 2010. The Narcissism Epidemic : Living in the Age of Entitlement, New York NY: Free Press.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 10 banques les plus sûres du monde

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?