LES BLOGUES

Quelle crise d'identité?

14/12/2015 04:34 EST | Actualisé 13/12/2016 05:12 EST

Le documentaire sur La crise d'identité, présenté le 7 décembre à Télé-Québec a suscité chez moi certaines réflexions que j'aimerais partager avec les Québécois. La crise multiforme sans précédent qui menace présentement l'avenir de l'humanité est fondamentalement une crise universelle de l'identité humaine qui remet en question toutes les identités culturelles particulières. Cette crise d'identité qu'on a qualifiée de «malheureuse» et de «meurtrière» découle du fait que les humains refusent de reconnaitre qu'ils sont tous membres à part entière de la même espèce, et d'en tirer des leçons pour la conduite de leur vie individuelle et collective.

A la suite de la déconstruction de leurs anciens systèmes de valeurs effectuée par les philosophes et les scientifiques occidentaux au cours de la modernité, les humains se sont écartés progressivement des ancrages et des balises qui donnaient jadis un sens et une direction à leur vie personnelle et sociale sans être remplacés par une reconstruction suffisamment significative.

À l'évidence l'individualisme et le consumérisme actuels ne suffisent pas à donner un sens profond à l'existence. Pour une espèce dont les membres reçoivent en naissant qu'un potentiel d'humanité qui reste à développer, aucune représentation mentale (concept) n'est plus importante que celle qui définit leur commune nature et ses exigences de bon développement et de bon fonctionnement dans leurs nombreux rapports.

Si l'on espère désamorcer la crise d'identité qui a entrainé l'humanité dans un cul-de-sac existentiel d'où elle ne sait comment s'extirper, la question à poser est la suivante : Qu'est-ce qui unifie les humains? Or, la seule chose que tous les humains partagent, c'est leur commune nature. Cependant, ils ne s'entendent pas sur une conception naturelle (universelle) de leur être qui pourrait transcender leur identité culturelle (particulière) et leur identité personnelle (subjective). Tant que les humains ne fonderont pas davantage leur identité sur une conception naturelle, rationnelle et scientifique, donc universelle, de leur commune nature, ils ne réussiront pas à s'extraire de la prégnance souvent corrosive des identités particulières qui les a soulevés sans répit les uns contre les autres tout au long de leur histoire, et qui s'est maintenant mondialisée.

Au-delà de la crise identitaire québécoise qui n'en finit plus de se moduler, on constate qu'elle s'inscrit aussi dans le contexte plus vaste de la redéfinition identitaire que traverse l'humanité. Quel peuple aura la lucidité et le courage d'élaborer une conception de la nature humaine capable de transcender les différences sexuelles, linguistiques, ethniques, religieuses, etc. qui ont depuis toujours divisé les individus, les communautés et les pays et nous aligner davantage sur les exigences de notre commune nature? Un tel paradigme pourrait déclencher davantage d'harmonie dans nos vies personnelles et de calme entre les groupes humains.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter