LES BLOGUES

Meilleurs ou moins pires voeux pour 2016

31/12/2015 03:45 EST | Actualisé 30/12/2016 05:12 EST

Poursuivons la tradition amorcée l'an dernier avec mes meilleurs ou moins pires vœux pour 2016 dépendant des gens à qui ils sont adressés.

À messieurs Blatter et Platini, ne croyez pas que la corruption à la FIFA et dans les autres organismes de sport, «on s'en foot».

Que la Syrie, une fois nettoyée de l'État islamique, de Bachar al-Assad et de leurs semblables, devienne une patrie attrayante à développer pour les Syriens qui voudraient retourner chez eux.

Que les musulmans imposent le port de la burqa aux islamistes radicaux qui sont la cause de la peur, de la méfiance et de la haine envers leur peuple.

Que les candidats au djihadisme dans le monde soient aussi rares que les recrues pour devenir prêtres et religieuses chez nous. On pourrait entrevoir la fin des guerres de religion.

À Volkswagen, que ses dirigeants respirent de l'air pur pour éclairer leurs décisions futures!

Au Père Noël, un costume climatisé pour bientôt.

Au premier ministre du Canada, qu'il acquière rapidement toute la maturité nécessaire pour son poste.

Au chef du parti libéral du Canada, qu'il réalise qu'il a gagné les élections fédérales et non un concours de popularité et cesse de se comporter en vedette rock!

Au fils de PET, que sa baloune pète.

À la vieille garde du Parti libéral du Canada, qu'elle puisse garder fiston les pieds sur terre.

Au mari de Sophie Grégoire, qu'il cesse de charmer les jeunes filles et les matantes et de poser pour des égos-portraits avec chacune!

À Jean Charest, de continuer de rêver à la chefferie conservatrice et de devenir premier ministre du Canada. Ce ne sont pas tous les rêves qui méritent de devenir réalité.

Puisqu'il a du talent, que Marcel Aubut profite de l'oubli de la population pour continuer à réaliser de belles choses dans l'ombre... parce que les feux de la rampe ne l'avantagent pas!

Que de nombreux sportifs professionnels suivent le bel exemple de P.K. Subban et fassent preuve d'une grande générosité envers les plus démunis sans pour autant demeurer discrets sur le sujet.

Parce que Pétrolia pourrait le priver de pétrole aussi longtemps qu'il s'opposera à l'exploitation de puits de pétrole sur l'île d'Anticosti, à Philippe Couillard, une auto électrique et un avion électrique (était-ce la raison de l'investissement dans Bombardier?).

Au Québec, du beurre en quantité suffisante, et l'argent du beurre.

Aux contribuables québécois, de ne pas avoir à payer pour le cadeau du gouvernement libéral à Renaud Lachance en remerciement de sa dissidence au rapport Charbonneau.

Au ministère de l'Éducation du Québec, un ministre compétent, ce qui diffère d'un pédagogue compétent siégeant au ministère.

Que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ait autant de succès dans la réduction du temps d'attente dans les urgences des hôpitaux qu'il en a eu avec la réduction de son poids.

Que les ministres de la Santé, Gaétan Barrette et du Conseil du trésor, Martin Coiteux, s'inspirent du gouvernement chinois qui rémunère les acupuncteurs en fonction de l'état de santé de la population qui leur est assignée plutôt qu'en fonction du nombre d'interventions nécessaires pour que leur état de santé ne se détériore pas.

Aux Infirmières, que leur future convention collective soit plus généreuse que les arrangements des commissaires scolaires qui deviendront bénévoles en 2016.

Pour les malades, moins de médicaments, mais des médicaments plus efficaces.

À la juge Charbonneau, que son rapport devienne une pièce d'anthologie confirmant un doute important quant au lien entre le financement des partis politiques et l'attribution des contrats gouvernementaux et surtout, une preuve hors de tout doute du lien entre la dissidence d'un commissaire et ses allégeances politiques.

À la SAQ, lorsqu'elle offrira du pot à sa clientèle, que ses conseillers puissent nous faire humer le bouquet du vin sans que l'on tombe dans les vapes.

À Gregory Charles, qu'il continue à nous éblouir avec ses talents multiples et son énergie débordante.

À Dan Bigras, de devenir riche pour pouvoir reproduire Le Refuge partout où le besoin se fait sentir.

Que la Radio-Classique établie dans la ville de Québec démontre qu'il existe là-bas un auditoire pour autre chose que la radio agressive et agressante.

À Lise Thibault, ex-lieutenante-gouverneure du Québec, que les roues de son fauteuil roulant rouillent en prison pour l'empêcher d'en sortir à moins qu'elle ne rembourse.

Au maire Labeaume, le retour des Nordiques avant que la planète ne soit suffisamment réchauffée pour que sa ville ne soit plus considérée comme nordique.

Que le préservatif «Mike Condon» comme son équipe, soit prêt à payer le prix (Pay the Price).

À Eugenie Bouchard, de faire rejaillir son talent en retrouvant du plaisir au tennis. Elle justifierait ainsi un égoportrait avec l'ado Justin T.

À Justin Trudeau, de poursuivre sur sa lancée de beaux gestes et de bonnes décisions que nous n'attendions pas vraiment de sa part.

À mes lecteurs que je remercie de leur fidélité, beaucoup de plaisir à me lire et une belle année 2016.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les dix personnalités de l’année 2015 selon l’AFP

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter