LES BLOGUES

Un 150e sans grand déploiement

On ne parle pas ou très peu, à mots couverts, du 150e de la Confédération du Canada.

21/07/2017 09:00 EDT | Actualisé 21/07/2017 09:00 EDT
Mark Blinch / Reuters
Le Canada existe depuis plus de 150 ans.

Comme chaque été, les festivals et activités de toutes sortes se déroulent un peu partout au Québec. Il y en a pour tous les goûts et quelqu'un qui voudrait participer à tous les festivals aurait besoin de beaucoup de temps libre et d'un budget assez important.

Le 375e anniversaire de Montréal a donné lieu à quelques célébrations, mais il aura fallu une reprise pour que l'illumination du pont Jacques-Cartier soit un événement réussi. La recette du succès était pourtant simple: régler les conventions collectives des policiers et pompiers de Montréal. Récemment, des ententes de principe sont intervenues avec les syndicats représentant ces deux groupes. Dans le cas des policiers, la convention collective était échue depuis décembre 2014. Comment les dirigeants de Montréal pouvaient-ils imaginer avoir la collaboration de leurs employés alors qu'ils n'avaient pas le cœur à la fête?

Une autre célébration qui ne se démarque pas des festivals au Québec est le 150e anniversaire du Canada. Il faut comprendre qu'il y a une certaine supercherie dans la présentation de cet anniversaire.

Le Canada existe depuis plus de 150 ans. C'est ce qui explique en partie l'absence d'enthousiasme des Premières Nations qui se sentent oubliées et exclues de ces célébrations comme si elles n'avaient pas existé ou n'avaient pas occupé le territoire il y a plus de 150 ans.

De plus, les Québécois réalisent bien que la célébration concerne la Confédération du Canada. Or, le Québec a été exclu du rapatriement de la Confédération en 1982, à la suite d'une certaine nuit des longs couteaux dont seul le Québec a été exclu. Cela peut expliquer que l'on soit très discret dans la promotion de cette fête au Québec. On ne parle pas ou très peu, à mots couverts, du 150e de la Confédération du Canada.

Il faut dire que la célébration du Canada ne semble pas comporter d'activités à grand déploiement au Québec pour le public en général.

Comme Montréal semble s'être efforcé de tenir des activités dans tous ses arrondissements pour souligner son 375e, on semble avoir saupoudré le budget de la fête canadienne à travers le pays et la province de Québec pour des activités locales.

Même Hadrien, le fils de Justin semblait somnoler malgré le bruit.

Ottawa a tenu son spectacle annuel de la fête du Canada, mais à part la présence du Prince Charles et de sa conjointe Camilla, duchesse de Cornouailles, on n'a pas vraiment perçu la différence entre le 150e anniversaire et les spectacles des années antérieures sur la Colline parlementaire. Même Hadrien, le fils de Justin semblait somnoler malgré le bruit.

Que Justin ait oublié de mentionner l'Alberta dans son discours sur l'anniversaire de son beau grand pays en a fait sourciller certains. Cependant, il faut se souvenir que la province de son prédécesseur, Stephen Harper, l'avait passablement aussi oublié lors de la dernière élection, en attribuant seulement 4 sièges au Parti libéral sur un total de 34.

Mais qui réalise et se préoccupe que l'on invite les Québécois à célébrer l'anniversaire d'un pays dont ils ne font pas partie intégrante?

Mais qui réalise et se préoccupe que l'on invite les Québécois à célébrer l'anniversaire d'un pays dont ils ne font pas partie intégrante? Même Philippe Couillard a essuyé un refus catégorique et sans appel lorsqu'il a parlé de rouvrir les négociations sur le Constitution.

Est-ce que le ROC (Rest of Canada) est conscient que la devise de la Belle Province demeure: « Je me souviens »?

LIRE AUSSI
»
BLOGUE CNN QUÉBEC ou les mauvaises nouvelles d'ici
» A-t-il le profil d'un premier ministre?
» Un mode d'emploi pour un avenir meilleur