LES BLOGUES

Maudite technologie

26/07/2013 12:36 EDT | Actualisé 24/09/2013 05:12 EDT

Mes déboires ont débuté avec le malfonctionnement de l'amplificateur de mon système de son que j'ai apporté au réparateur en mentionnant qu'un seul canal fonctionnait. Le vendredi suivant, je récupère l'amplificateur, mais le canal de droite est encore inopérant. Retour au réparateur dont le travail est garanti et malgré de nombreux appels pour vérifier l'avancement des travaux, je suis privé de mon système de son pendant un long mois additionnel pour permettre des tests. Depuis, le problème est encore là, par intermittence, et j'endure la situation par dépit.

Ensuite, la table tournante démontre un besoin d'ajustement parce que la musique ne joue pas à la bonne vitesse. Une autre visite chez le réparateur pour nettoyage et soudure. À la même période, mon fournisseur de téléphonie mobile continue à me facturer des frais pour des messages textes non requis et reçus d'organisations inconnues, moi qui me refuse à envoyer des textos et qui ne saurait même pas comment le faire.

Les malheurs se poursuivent avec la modification du forfait de télévision qui entraîne une modification des numéros des stations de télévision, le 4 devient le 2, le 7 devient le 4. Quel fouillis! J'en échappe mon cassettophone qui semble avoir rendu l'âme et le GPS qui doit me guider vers un nouveau fournisseur me suggère de tourner à droite là où j'aurais dû tourner à gauche, ce qui provoque un long détour. Le même jour, lorsque je viens d'amorcer mon trajet sur l'autoroute, mon appareil mains libres m'indique qu'il faut recharger la pile. Arrêt obligatoire pour faire taire le harcèlement vocal.

De retour à la maison, mon télécopieur bloque au moment d'envoyer un document attendu par mon interlocuteur qui doit quitter à l'instant pour une réunion. Obligation de payer un autre appel interurbain pour envoyer ce document. Pourquoi ces machines cessent-elles de fonctionner au moment où l'on est pressé? Pourquoi mon ordinateur ne reconnaît-il pas mon imprimante dans de tels moments?

Ce n'est pas tout, mon ordinateur se joint à la débandade. Verdict: processeur mort. Comme Lisa Leblanc, je pourrais chanter: «Peut-être ben que demain, ça ira mieux, mais aujourd'hui, ma vie, c'est de la marde». Moi qui aie appris le suicide de deux personnes dans mon entourage au cours des derniers mois, je pense au suicide... technologique.

À moins que les dieux de la technologie me fassent voir la lueur au bout du tunnel, est-ce que je devrais comme mon copain, Bébert, partir passer les mois d'été à son chalet de Percé, là où la technologie n'a pas encore percé? J'ai de grandes craintes que ceci me couperait de tout contact avec mes amis dont j'ai tant besoin. Sauraient-ils encore comment me rejoindre, sans faire appel à la technologie?

Comment font ces adeptes de Facebook et ces accros des textos ou téléphones intelligents? On dirait que ces appareils sont greffés dans leurs mains, et ils ne donnent jamais l'impression d'expérimenter les déboires auxquels je suis confronté.

Le temps que je consacre à la technologie actuellement empiète sur ma qualité de vie, mais je suis conscient que sans la maudite technologie, je ne pourrais pas écrire et vous faire connaître mes états d'âme.

Je devrai peut-être me résigner à aller rencontrer un de ces vendeurs qui parle en langage machine incompréhensible. À moins qu'après avoir regardé pendant longtemps à travers les «fenêtres», je laisse tomber les «barrières», pour succomber comme Ève à la tentation en croquant la «pomme».

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 10 inventions technos les plus incroyables du CES 2013