LES BLOGUES

J'repars su'à brosse

21/09/2013 09:47 EDT | Actualisé 21/11/2013 05:12 EST

Septembre nous indique le retour à la vie normale ou tout au moins aux activités courantes de la vie de tous les jours. Pour certains, ceci signifie la fin des vacances et le retour du chalet ou la fin du camping et le retour à la routine du métro-boulot-dodo.

Pour d'autres, c'est le signal du début de la période intense des activités : retour à l'école pour les enfants et début d'une autre saison de hockey, gymnastique, badminton. Pour les adolescents, cela peut être le début des cours de guitare, de piano, de violon et pour les adultes, yoga, Pilates ou chorale.

Après un printemps hâtif et un mois de juin pluvieux, l'été a été marqué par une brève canicule suivie d'une chaleur acceptable, mais qui nous a accompagnés longtemps. Comme plusieurs, j'ai beaucoup souffert de la canicule parce que je supporte mal la chaleur. D'où le besoin de se rafraîchir. Qui pourrait m'en blâmer?

Chacun a sa façon de se consoler dans de telles circonstances. Certains restent à l'intérieur dans des endroits climatisés, d'autres se payent une crème glacée ou bien une boisson désaltérante. Je n'ai pas pu me convaincre que j'aime assez l'ambiance des centres d'achats pour m'y enfermer toutes les fins de semaine même si la température y est fraîche.

D'autre part, la crème glacée et les boissons désaltérantes me font du bien quelques instants au moment de la consommation, mais ensuite je sue encore plus. Quel dilemme, chercher un endroit où se baigner pour pouvoir dégoutter et ne plus se sentir mal de dégoutter.... de sueur.

L'homme est ainsi fait de contradictions. Je suis d'ailleurs de ceux qui ont passé une partie de l'été à souhaiter l'arrivée hâtive de l'hiver et du froid. Tout cela parce que j'avais hâte de me rafraîchir et de me sentir bien.

Maintenant que l'automne est annoncé, je m'en promets. Je vais enfin pouvoir repartir sur la brosse. Cela peut porter à confusion, mais je n'ai pas l'intention d'être en état d'ébriété pour les prochains mois, mais plutôt de veiller à ma bonne forme physique en jouant au curling.

En effet, la brosse est l'équipement de curling qui me permettra au cours des prochains mois de dépenser de l'énergie, de développer ma capacité cardio-vasculaire tout en respirant de l'air pur, au frais sur la glace. Malgré ce qu'en disent quelques mauvaises langues, on dépense plus de calories à brosser au curling qu'à passer la vadrouille dans la maison. Tout dépend de la pression appliquée.

Je dois vous quitter maintenant, car ma brosse m'attend. Cette fois-ci, je ne fais pas référence à ma brosse de curling, mais plutôt à la coupe de cheveux de mon opposant.

Ceux et celles d'entre vous qui voudraient essayer le curling sont invités à communiquer avec les clubs de leur région. C'est un sport qui vous permettra de découvrir l'existence de muscles dont vous aviez oublié l'existence, mais surtout qui vous permettra d'avoir du plaisir dès votre première partie. Vous pourriez aussi apprécier la tradition qui veut qu'au curling, on ne perde pas tout puisque le vainqueur paye une consommation à son opposant après la partie. Même en perdant une partie, on peut gagner de nouveaux amis. Bonne saison!

­VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les dix compétitions sportives les plus rentables

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.