LES BLOGUES

In vino veritas

24/05/2015 09:11 EDT | Actualisé 24/05/2016 05:12 EDT

Dans le vin, la vérité! Est-ce que ce vieil adage mérite qu'on lui attribue une certaine crédibilité?

C'est douteux lorsque l'on apprend que des Mohawks avaient mis sur pied une entreprise d'embouteillage et de mise en marché de vin de contrebande.

Après avoir mis un certain temps à décanter cette nouvelle, on constate un dépôt de mauvais goût à saveur ontarienne et de manque de vigilance du gouvernement fédéral qui, encore une fois, fermait les yeux devant des irrégularités commises sur la réserve en se basant probablement sur un millésime de droits ancestraux.

On ne saura pas si les consommateurs du vin écoulé par ces contrebandiers y ont décelé des saveurs d'agrumes ou de Terre-Mère italienne, mais dans ce dernier cas, cela pouvait être un cru de sable chaud.

Certains diront que c'est la goutte qui fait déborder la vase, mais n'en rajoutons pas, la coupe est pleine. Le verre déborde, mais ce n'est pas de bon goût ou de nectar. Est-ce dû à un cépage rare ou à un excès de tanin et de sulfite? En tout cas, notre monopole québécois de la mise en marché des alcools, la SAQ, parfois menacée de privatisation, ne devrait pas se priver de recours devant les tribunaux pour démontrer cette compétition déloyale au goût de Bordeaux qui devrait conduire celle-ci directement derrière les barreaux, cellier frais mais pas obligatoirement confortable.

Pour les faire parler, que les accusés soient obligés de boire leur produit jusqu'à ce que mal de tête s'en suive et après une consommation abusive de leur vin, prêtez attention à ce qu'ils disent, c'est là que la vérité sortira.

Dorénavant, ne faites pas tchin-tchin avant de vous être assurés que votre vin soit vraiment un produit du Québec, de France, de Californie, du Chili ou d'Italie. Qu'il soit blanc, rouge, rosé, de table, du terroir, de dessert, il pourrait vous laisser de glace, puisque tous les goûts sont dans la nature. Vérifiez sa marque, Châteauneuf-du-Pape, Côtes-du-rhône, Pinot noir, gris ou de Charente. Informez-vous, que ce soit une grande cuvée ou non, les vins proviennent tous du «vigne noble» et ont été développés et conservés dans une cave, mais pas besoin d'être cave pour tous les apprécier parce qu'ils n'ont pas coûté cher. Les pastilles de goût ne correspondent pas à n'importe quelle «réserve».

Attention aux accords mets-vins. Vous ne souhaitez pas goûter un Beaujolais vieilli à point. Ne vous laissez pas avoir par des supposés «connaisseurs en vin» dont le langage peut faire sourire, mais aussi paraître pompeux ou hautain.

Je soupçonne cependant les connaisseurs d'être des charmeurs qui ont adopté ou adapté le langage pour charmer les femmes en décrivant les qualités des vins. Lorsqu'ils lèvent leur verre pour admirer la robe, je les imagine plutôt en train d'essayer de voir ce qu'elle cache. Lorsqu'ils respirent son parfum, on voit bien qu'ils se mettent le nez dans le bouquet pour en sentir les arômes, imaginant le fruit défendu ou non d'où proviennent ces odeurs enivrantes. Lorsqu'ils affirment qu'il est rond en bouche, qui pourrait nous expliquer à quelle rondeur ils font référence? Boire du vin, c'est vraiment du raisin au verre, ce qui est légitime à cause de la chair pulpeuse du raisin, et aussi explicable, sachant qu'on prête parfois au vin des qualités aphrodisiaques.

Le jargon du vin peut paraître compliqué, mais cela contribue possiblement à maintenir une image de qualité qu'il ne faudrait pas flétrir par des comportements sauvages. Attention aux arrivages douteux qui ne seraient pas dignes de Bacchus.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les vins les plus dispendieux au monde

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter