LES BLOGUES

S'insurger contre les élections hâtives et l'absence de la commission Charbonneau?

19/03/2014 12:23 EDT | Actualisé 18/05/2014 05:12 EDT

Plusieurs personnes se sont prononcées contre la tenue d'élections provinciales à ce moment-ci en invoquant le coût de telles élections et la loi décrétant une date fixe pour les élections. Cependant, il faut se demander si cette loi peut s'appliquer en présence d'un gouvernement minoritaire.

Nos partis politiques ne sont pas encore habitués avec les gouvernements de coalition comme on en voit dans plusieurs pays. Ce qui est aussi ironique ici, c'est que le parti qui aurait pu contribuer à créer un tel gouvernement de coalition, s'appelle Coalition avenir Québec. En restant sur ses positions, tout comme le P.Q. ce parti n'a pas contribué à maintenir le gouvernement en place plus longtemps.

On peut reprocher au Parti québécois de nous avoir entraînés en élection à des fins électoralistes parce qu'il entrevoyait la possibilité de se faire élire majoritairement. Cependant, il ne faut pas oublier que le Parti libéral a lui aussi contribué à provoquer ces élections en ne démontrant aucune ouverture à collaborer avec le gouvernement en place et en cherchant l'affrontement plutôt que la coopération.

Que le meilleur gagne! Et souhaitons que le choix de la population soit assez clair pour que le gouvernement élu puisse effectuer son mandat et pouvoir appliquer la loi sur les élections à date fixe le moment venu.

Comme plusieurs, j'ai été déçu et surpris de la décision de la commission Charbonneau de prendre un temps d'arrêt pour ses audiences publiques pendant la campagne électorale. En invoquant que la Commission est totalement apolitique et indépendante et ne pas vouloir être entraînée dans l'arène politique, on sous-entend que les révélations à venir sur les contrats attribués par le Ministère des Transports auraient pu avoir un impact sur le choix des électeurs. N'est-ce pas le but de l'exercice? Le peuple a réclamé cette Commission pour assainir les mœurs d'affaires et politiques et aurait eu besoin de cet éclairage pour faire un choix valable au moment de l'élection.

Parlant d'influence au moment du vote, il faut se rappeler que la Commission a poursuivi ses audiences pendant la campagne électorale municipale alors qu'il était spécifiquement question des contrats alloués par les villes de Montréal et de Laval. Si le vote a alors été influencé, cela n'a été que constructif. Pourquoi ne pas bénéficier de cette influence au moment de l'élection provinciale?

En ne poursuivant pas ses audiences publiques pendant la campagne électorale, la commission Charbonneau nous fait courir le risque de voter du mauvais bord et d'être ensuite pris avec un parti au pouvoir qui n'aurait pas mérité notre vote et en qui il sera très difficile pour ne pas dire impossible d'avoir confiance pendant tout son mandat. Désolant!

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?