LES BLOGUES

Les nombrils vernis

14/07/2013 11:22 EDT | Actualisé 13/09/2013 05:12 EDT

Dans notre société, les gens sont de plus en plus centrés sur eux-mêmes et les autres devront s'organiser avec la latitude qui leur est laissée. La conduite des Québécois en général n'est pas un modèle à citer en exemple.

Il n'y a pas que derrière le volant que le quotient empathie disparaît. Je pense à cette «patiente» qui s'est présentée avant l'heure au rendez-vous avec son médecin. Elle s'est enregistrée auprès de la secrétaire et voyant qu'il y avait déjà des gens en attente, elle est disparue. À son retour, elle voit encore plusieurs personnes devant le bureau de son médecin. Comme son nom n'a pas été le prochain appelé, elle s'est précipitée au bureau de la secrétaire pour protester en précisant être arrivée tôt. La secrétaire lui répondit : «Nous vous avons appelé il y a plus de quinze minutes, madame, vous n'étiez pas là. Vous avez donc perdu votre place et devrez prendre un autre rendez-vous.»

La réaction ne s'est pas fait attendre, et les commentaires peu élogieux n'avaient rien pour motiver la personne invectivée à faire un effort pour l'aider. La dame s'était simplement allouée une pause magasinage au lieu de patienter à la clinique médicale. Dans son esprit, c'était au professionnel de la santé de lui aménager un espace horaire maintenant qu'elle était disposée à le voir. Que le populo sur place attende!

Combien de fois a-t-on vu des gens se faufiler devant les autres dans une file d'attente? Qui n'a pas essayé d'attendrir par toutes sortes de prétextes la caissière de la caisse express à l'épicerie pour qu'elle le serve alors que son panier de provisions excédait de façon honteuse le nombre d'articles permis?

Que penser de ces gens qui retournent des produits au commerce en mentionnant des raisons plutôt douteuses. Par exemple, ces gens qui avaient acheté une cafetière avec une capacité de 40 tasses le vendredi en disant qu'ils recevaient fréquemment leur grande famille et qu'ils détestaient devoir préparer plusieurs petites cafetières à la fois. Or, le lundi au moment du retour du produit, la raison évoquée était que la cafetière était trop haute pour être placée sur le comptoir de la cuisine sous les armoires. Or, en vérifiant, l'employé a constaté que la cafetière avait été utilisée et qu'il restait des traces de café à l'intérieur.

Sans vouloir dire que c'est bien pire dans son commerce, une employée d'un commerce de vêtements a déjà raconté qu'elle avait la forte impression que des gens achetaient un vêtement le vendredi, pour une sortie importante ou une noce, et le rapportait le lundi en disant qu'il était trop serré. De telles histoires d'horreur nous font avoir honte de notre peuple.

Dans une telle situation, peu de gagnants, beaucoup de sacrifiés et les nombrils continueront à briller. J'ai vérifié le mien, il est mât, mais heureusement, il ne contient pas de mousse.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les meilleures villes où vivre au Canada