LES BLOGUES

Vive la rectitude politique!

27/05/2017 11:12 EDT | Actualisé 27/05/2017 11:12 EDT

Vous souvenez-vous d'il y a trente ans? Certainement pas si vous avez vingt-neuf ans... J'en ai quarante-neuf et déjà je puis parler du mauvais comme du bon vieux temps avec des trémolos dans la voix.

À cette époque, comme à la nôtre, j'entendais les uns et les autres persifler contre ces maudits activistes qui s'en prenaient à la pollution ainsi qu'à toutes les formes de discrimination raciale ou sexuelle.

-Ils voudraient qu'on trie nos poubelles! Pour voir si nous avons l'temps d'faire ça!

-Ouin... Pis les homos voudraient avoir le droit de s'marier pis d'adopter des enfants! Quel genre d'enfants ça va faire plus tard, hein?

-Ils disent qu'il n'y a pas assez de Noirs ou de Chinois dans la fonction publique et à la télévision! Faudrait plutôt penser à faire travailler les nôtres avant de penser aux autres...

-As-tu vu la dernière émission de Jeannette Bertrand? Y'avait un homme qui s'déguise en femme... Où c'est qu'on s'en va?

-C'est pas mêlant! On ne respecte plus la majorité silencieuse!!!

Trente ans plus tard, les eaux de la rivière Tapiskwan Sipi (anciennement Saint-Maurice dira-t-on un jour) n'ont jamais été aussi claires. Les truites sont revenues y ensemencer. Le flottage du bois a heureusement pris fin et le taux de mercure a diminué dans notre eau potable. Les rues et les parcs sont un peu plus ombragés. Les arbres que des écologistes nous ont fait planter il y a trente ans ont maintenant fière allure.

On trie nos déchets. On pense même ajouter un bac de matières organiques aux bacs à recyclage et bacs à déchets domestiques.

Les homosexuels peuvent se marier et adopter des enfants.

Il y a un peu plus de membres des communautés culturelles dans la fonction publique ainsi qu'au petit écran.

Les transsexuels et les transgenres peuvent presque mener une vie normale sans se faire pointer du doigt ou du regard.

Quant à la majorité silencieuse, elle sert encore d'excuses aux réactionnaires pour qu'ils se sentent un peu moins seuls avec leurs idées ringardes et obsolètes.

***

Certains commentateurs de droite font encore leurs choux gras de toutes les formes de dénigrement envers les écologistes et militants des droits civiques, pour ne nommer que ceux-là.

Leur bête noire, c'est la gogauche, la vertu, toutes ces idées politiquement correctes qui veulent laisser plus de place au soleil à tout un chacun.

Ils en veulent d'abord à ceux qui osent les contredire. Ils croient même qu'on les censure alors que leur portefeuille est plutôt bien garni par leurs maîtres pour colporter l'insignifiance.

Il y a un peu de vrai là-dedans. Leurs propos ne glissent plus comme du beurre dans la poêle. Ils ne peuvent plus taper les fesses de la secrétaire au passage. Ils ne peuvent plus rire des tapettes, des bronzés et des maudites lesbiennes hystériques. Ils se font chaque jour tasser un peu plus dans le coin comme s'ils étaient des malpropres. Ils en veulent à la bien-pensance, à cette rectitude politique qui fait en sorte que l'on ne peut plus se moquer d'un infirme sans subir un procès. Les patrons doivent tous les jours faire face à des pressions idéologiques jamais vues: harcèlement sexuel, harcèlement psychologique, intimidation... Bientôt, ils n'auront plus le droit de se faire obéir, imaginez-vous donc!

Le vieux monde ne mourra pas sans avoir résisté, cela va de soi.

Plutôt encenser l'ignominie que d'embrasser la foi des propagateurs de câlins et d'amour universel... Aimons-nous les uns les autres: non, mais quelle naïveté!

Plutôt encenser l'ignominie que d'embrasser la foi des propagateurs de câlins et d'amour universel... Aimons-nous les uns les autres: non, mais quelle naïveté!

Selon les idéologues d'une certaine droite, les bobos bouffis de vertus mènent le monde à sa perte. Les gens ne pourront plus manger de la margarine à la cuillère. Il va même y avoir des toilettes pour les transgenres et des frigos remplis de produits sans gluten. N'est-ce pas une vision de l'enfer pire que les goulags de Staline?

Les droitistes prôneront donc le retour aux bonnes vieilles valeurs viriles de l'ancien temps. Rire des faibles ça les aide à devenir plus forts. Il n'y a pas d'égalité dans le monde. L'injustice fait partie des lois physiques. Struggle for life. Les autos n'iront pas loin sans pétrole. La pollution fait tourner l'économie. Il faut cesser de rêver voyez-vous. Cesser d'opprimer la majorité silencieuse avec les droits des Huns et des Zôtres.

***

Et pourtant, le monde tourne. Il recule parfois d'un pas, néanmoins je crois aussi qu'il avance de trois pas.

Les commentaires n'étaient pas tous très jolis du temps où le pasteur Martin Luther King prêchait pour l'égalité des droits civiques. On lui a servi toutes sortes de raisons pour justifier la ségrégation, la pauvreté et l'injustice. Et pourtant, ses idées ont triomphé. Pourquoi? Parce qu'elle suivait le cycle naturel de l'évolution de nos rapports humains. Elles s'inscrivaient dans la culture de l'amour universel.

Chaque fois que j'entends de sombres individus vomir sur la rectitude politique, je ne peux m'empêcher de les percevoir comme des personnes réfractaires à l'humanisme et à la compassion qui vient avec. C'est comme s'ils crachaient encore sur Martin Luther King.

Je me dis que leurs propos sont un peu leur chant du cygne.

Bientôt, on ne les entendra plus. C'est dans la logique des choses.

Plus personne ne se porte à la défense de l'esclavage et du travail des enfants dans les usines. Plus personne ne défend l'idée que l'homosexualité est un péché contre nature.

La culture de la droite traditionnelle a du plomb dans l'aile. Elle retombera tôt ou tard pour disparaître à jamais de nos repères sociaux, politiques et culturels.

Je prévois la victoire complète et définitive de la rectitude politique.

Tout simplement parce que le contraire n'a pas d'avenir.

Parce que la nature, justement, a horreur du vide.

LIRE AUSSI:

» L'extinction de la sensibilité

» La résilience des pissenlits

» L'anxiété: une maladie de notre temps


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter