LES BLOGUES

Le temps des réponses et des actions

15/01/2015 12:01 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

Une semaine après les événements tragiques qui se sont déroulés à Paris, les mots me manquent toujours pour pouvoir exprimer toute l'étendue de mon indignation, de ma tristesse et de ma colère. Aujourd'hui, comme beaucoup, je me sens atteint dans ma chair. Forcément en tant que Français et héritier des Droits de l'Homme, mais aussi parce qu'en s'en prenant aux journalistes de Charlie Hebdo, on s'est attaqué à mes compagnons qui auront accompagné mon enfance, mon adolescence et ma vie d'adulte.

Je me sens également attaqué en tant que citoyen de cette terre de liberté qu'est le Canada et atteint en tant que citoyen des peuples libres. Mercredi dernier, des barbares ont assassiné des hommes et des femmes qui ne faisaient que protéger et jouir de notre liberté d'expression. Ils avaient, comme seules armes, leurs crayons pour exprimer leur talent. Que nous étions en accord ou non avec le contenu du journal n'a, aujourd'hui, rien à voir avec l'indignation que nous devrions tous avoir face à tant de violence et de barbarie. Le 7 janvier 2015, c'est la France qui a été touchée, mais quand on s'en prend à la liberté, c'est le monde libre tout entier qui se sent attaqué et qui se révolte.

Le dessein des auteurs de ces actes barbares est de voir notre indignation et notre colère nous aveugler au point d'en voir certains s'emporter dans le rejet et l'hostilité envers tous les musulmans oubliant. Pourtant, nous devons nous rendre compte que ces derniers sont les premières victimes de ces sauvages. Provoquer la haine et semer la division en notre sein par les moyens de la violence et le crime sous couvert d'un Dieu, voilà ce que cherchent ces fanatiques religieux et voilà pourquoi nous devons refuser les amalgames injustes et renforcer notre fraternité en particulier envers ces millions de musulmans qui voient leur religion salie et instrumentalisée. Ces assassins, par leurs actes, test notre désir et notre capacité à vivre ensemble en tentant de nous diviser et de nous voir nous entre-déchirer. Ne leur faisons pas ce plaisir.

Alors oui, je suis Charlie, je suis Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, Oncle Bernard, Elsa, Mustapha, Michel, Frédéric, Franck, Ahmed, Clarissa, Yohan, Yoav, Philippe, Francois-Michel, je suis le caporal Nathan Cirillo et je suis toutes les victimes de l'obscurantisme, de la haine, de la xénophobie et du racisme par ce que je suis la démocratie et la liberté.

Les terroristes perdront toujours

Les rencontres spontanées qui se sont organisées dès mercredi soir partout en France, mais aussi partout dans le monde, dont à Montréal, est les plus belles des réponses que nous pouvions donner à ces terroristes. Dimanche dernier fut une journée historique. Nous avons été des millions de personnes réunies dans toute la France et partout dans le monde. Nous étions tous ensemble, chrétiens, musulmans, juifs, athées, chefs d'État du monde entier, gens de gauche, gens de droite et nous avons marché main dans la main, non pas pour protester, mais pour affirmer notre idéal de liberté et notre refus catégorique de nous agenouiller devant la peur.

Notre message, qui s'adresse à tous les terroristes et barbares du monde entier est clair. Ils peuvent nous attaquer, ils peuvent essayer de nous faire taire, ils peuvent essayer de nous priver de nos droits, mais quand un défenseur de nos libertés tombera, des millions d'autres se lèveront pour défendre ce que nous avons de plus cher. Depuis une semaine, nous démontrons que notre liberté ne peut être tuée et que toutes tentatives pour nous les réduires seront vouées à l'échec. Cependant, nous allons devoir redoubler de vigilance, car la pente qui se trouve devant nos sociétés occidentales est sinueuse et semée d'embûches. Nous aurons un devoir de prudence et de réflexion pour ne pas tomber dans la bêtise de l'exclusion.

Les bonnes réponses pour les bonnes actions

Les politiques en France, mais également ici au Canada risquent d'être secouées. À l'heure où notre Parlement s'apprête à reprendre ses travaux et notre Assemblée nationale qui elle, a repris les siens récemment, il me parait important de prévenir que nos représentants risquent d'être tentés de mettre en place des lois spéciales et de circonstances qui, comme l'Histoire nous l'a appris, ne nous feront rien gagner en efficacités, mais nous ferons perdre beaucoup en terme de liberté. Il sera de notre devoir de citoyen de refuser cette réponse contre-productive et dangereuse. Les seules solutions politiques face à ce fanatisme religieux et cette radicalisation ne pourront être trouvées que sur le long terme par les moyens de la culture et de l'enseignement. Toutes nos forces doivent donc s'y atteler. L'éducation est l'arme la plus efficace que nous ayons pour combattre les menaces dont nous faisons face aujourd'hui.

Nous devons regarder au bon endroit pour trouver les réponses adéquates si nous voulons réussir dans cette lutte contre cette menace venant de l'intérieur. Dans le même temps, nous devrons lutter de toutes nos forces contre l'isolement et la paupérisation. Nous devons offrir de nouvelles perspectives professionnelles à nos jeunes ainsi que des chances égales sur le marché du travail. Nous y parviendrons, non pas à travers des lois qui ne feront que remplir nos prisons, mais en investissant dans notre système d'éducation. Agrandissons nos écoles et offrons une plus grande accessibilité aux études supérieures. L'heure n'est plus de trouver des coupables, nous sommes rendus au temps des solutions à trouver et à appliquer.

Ne cédons pas aux discours haineux, aux discours prônant l'exclusion et aux amalgames et répondons avec plus de caricatures, plus d'irrévérences, plus de libertés, faisons preuve davantage d'esprit critique, de plus de démocratie, plus de solidarité et plus de fraternité.

LIRE AUSSI

- Marche républicaine: l'espace d'un matin? - Anne Sinclair

- Charlie: jusqu'où ira la récupération? - Delucq

- Raif Badawi est vraiment Charlie, lui - Éric Azan

- Reculs à craindre - Claude Vaillancourt

- De l'art de manipuler les frustrations des peuples - SEK Beddiari

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ils sont Charlie

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter